Fiche Concours

Contrôleur des transmissions du ministère de l'intérieur

Fonction Publique d'Etat

Filière Technique

Concours Externe

Catégorie B

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le cadre d'emplois de contrôleur des transmissions

Le contrôleur des transmissions du ministère de l'intérieur est un cadre d'emplois de catégorie B de la fonction publique d'État. Ce cadre d'emplois comprend trois grades : contrôleur, contrôleur principal et contrôleur divisionnaire.

Les contrôleurs des transmissions du ministère de l'intérieur sont chargés de fonctions d'exécution requérant une qualification particulière, de contrôle, d'application et d'études dans des domaines techniques et informatiques, de surveillance dans les postes ou services intéressant l'exploitation, les installations, l'entretien et le stockage du matériel des transmissions et de l'informatique ou l'établissement de la documentation s'y rapportant. Ils peuvent également être chargés de fonctions d'encadrement.

Les contrôleurs des transmissions du ministère de l'intérieur peuvent être appelés à exercer leurs fonctions à l'administration centrale et dans les services déconcentrés en métropole et outre-mer.

Ils sont astreints, dès leur prise de fonctions, à prêter le serment de garder le secret de toutes les communications de quelque nature qu'elles soient, dont ils pourraient avoir connaissance dans l'exercice ou à l'occasion de leurs fonctions. Toute violation de ce serment entraînera, pour l'agent qui s'en sera rendu coupable, des sanctions disciplinaires, sans préjudice de l'application éventuelle des peines prévues à l'article 226-13 du nouveau code pénal.

Les conditions de participation au concours de contrôleur des transmissions

Tout candidat doit posséder la nationalité française ; se trouver en position régulière au regard des obligations du service national de l'État dont il est ressortissant ; jouir de ses droits civiques ; ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n° 2) portant des mentions incompatibles avec l'exercice des fonctions ; remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction. Il existe deux concours.

Le concours externe est ouvert aux candidats titulaires du baccalauréat.

Le recrutement et la carrière des contrôleurs des transmissions

Les candidats admis aux concours prévus sont nommés contrôleurs des transmissions stagiaires et accomplissent un stage d'une durée d'une année au cours duquel ils peuvent recevoir une formation particulière. Les contrôleurs des transmissions stagiaires qui étaient déjà fonctionnaires sont placés, dans leur corps, cadre d'emplois ou emploi d'origine, en position de détachement. 

Pendant la durée du stage, les stagiaires qui n'avaient pas la qualité de fonctionnaire ou d'agent non titulaire sont rémunérés par référence au 1er échelon du grade de contrôleur des transmissions, ceux qui avaient auparavant la qualité de fonctionnaire autre que les agents des transmissions du ministère de l'intérieur ou d'agent non titulaire sont rémunérés dans les conditions fixées au chapitre II du décret du 18 novembre 1994 et ceux qui avaient auparavant la qualité d'agent du service des transmissions du ministère de l'intérieur sont rémunérés par référence à l'échelon du grade de contrôleur des transmissions, déterminée en application des dispositions des articles 3-IV et 7 du même décret. 

Les stagiaires dont les services ont donné satisfaction sont titularisés. Les autres peuvent être autorisés à effectuer un stage complémentaire d'une durée maximale d'un an. Les stagiaires qui n'ont pas été autorisés à effectuer un stage complémentaire ou dont le stage complémentaire n'a pas donné satisfaction sont soit licenciés, s'ils n'avaient pas préalablement la qualité de fonctionnaire, soit réintégrés dans leur corps, cadre d'emplois ou emploi d'origine. La durée du stage est prise en compte pour l'avancement dans la limite d'un an.

Le corps des contrôleurs des transmissions comprend plusieurs grades et échelons et permet une promotion par avancement d'échelon ou de grade. L'avancement d'échelon est automatique. Il intervient lorsque la durée de service requise pour accéder à l'échelon suivant est accomplie. 

Les contrôleurs des transmissions ayant atteint le 7ème échelon depuis au moins 2 ans et justifiant de 5 ans de service public dans un corps, cadre d'emplois ou emplois de catégorie B ou de même niveau peuvent être promus contrôleurs principaux des transmissions, au choix, par inscription sur le tableau d'avancement proposé en commission administrative paritaire. Les contrôleurs principaux ainsi que les contrôleurs ayant atteint au moins le 7ème échelon peuvent être promus contrôleur divisionnaire s'ils ont satisfait aux épreuves de l'examen professionnel ou du concours. 

Les contrôleurs principaux des transmissions ayant atteint le 4ème échelon de leur grade peuvent devenir contrôleurs divisionnaires des transmissions au choix.

Épreuves

Deux épreuves d'admissibilité

  •  Un résumé d'un texte à caractère général sur les techniques de l'information et de communication suivi d'une série de questions (durée 3h, coef 3) ; 
  •  une épreuve de technique générale sous forme de questions à choix multiples au choix du candidat parmi les trois options suivantes : électricité, électronique ou informatique (durée 2h, coef 6).

Une épreuve d'admission

Une conversation avec le jury à partir d'un texte à caractère scientifique et technique, tiré au sort, suivi d'un entretien permettant de vérifier les capacités du candidat à répondre aux principales exigences de ses futures fonctions (préparation 15 mn, durée 30 mn, coef 7).

Une épreuve facultative

Epreuve facultative de langue anglaise, sans dictionnaire, consistant en une traduction à partir d'un texte à caractère général sur les techniques de l'information et de communication, suivie d'une ou de deux questions en anglais, sur le texte (durée 2h, coef 2).

Les épreuves de la phase d'admissibilité sont notées de 0 à 20. Toute note inférieure à 6 est éliminatoire. La note est multipliée par le coefficient de l'épreuve. Les candidats précisent obligatoirement, lors de leur inscription, l'option retenue pour l'épreuve de technique générale et le cas échéant pour l'épreuve facultative d'anglais. 

Le jury détermine le nombre total des points nécessaires pour être admissible, et, sur ce fondement arrête la liste par ordre alphabétique des candidats admis à se présenter à l'épreuve d'admission. Les épreuves d'admission et l'épreuve facultative sont notées de 0 à 20. L'épreuve facultative donne lieu à l'attribution de points supplémentaires, dans la mesure où la note attribuée est supérieure à 10 sur 20. Ces points sont pris en compte au moment de l'admission. 

A l'issue de l'épreuve orale d'admission, le jury établit par ordre de mérite la liste des candidats définitivement admis ainsi qu'une liste complémentaire d'admission. En cas d'égalité en nombre de points entre plusieurs candidats, l'ordre de classement est déterminé par la note obtenue à la première épreuve écrite d'admissibilité et, en cas de nouvelle égalité, par la note obtenue à la deuxième épreuve écrite d'admissibilité. En outre, seuls les candidats déclarés définitivement admis, ayant choisi lors de l'épreuve de technique générale l'option informatique et ayant obtenu une note égale à 10/20, reçoivent la qualification informatique.

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Concours : Rédacteur

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur stagiaire de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

  • Date définitive

  • Concours : Attaché des systèmes d'information et de communication

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur des douanes et droits indirects

  • Date définitive

  • Concours : Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse

  • Date définitive

  • Concours : Greffier des services judiciaires

  • Date définitive

  • Concours : Attaché d'administration de l'Etat (Caisse des dépôts et consignations)

  • Date définitive

  • Concours : Architecte et urbaniste

  • Date définitive

  • Concours : Maître-assistant des écoles nationales supérieures d'architecture du ministère de la culture et de la communication

  • Date définitive

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK