Actualité

3 conseils clés pour être nommé gardien brigadier de la police municipale

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Vous envisagez de passer le prochain concours de gardien brigadier de la police municipale au mois de mai 2020. Bien préparé, la liste d’aptitude est une certitude. Le secteur est en pleine croissance, pour autant... Comment faire pour rejoindre ces femmes et ces hommes qui veillent au maintien au bon ordre, de la sûreté, de la sécurité de la population et convaincre un Maire de vous recruter ?

La police municipale : des opportunités d’emploi en 2020

On dénombrait plus de 21 000 policiers municipaux (dont 90% d’agents de catégorie C) en 2016. 95,2% des villes de plus de 50 000 habitants sont dotées d’une police municipale. Des effectifs en constante progression et des recrutements qui se font tout au long de l’année. Le gros des effectifs est concentré en Ile-de-France, en région Sud, dans les zones touristiques du littoral ainsi que dans les Hauts de France.

Collectivités cherchent… professionnels « de terrain » au service du maintien de l’ordre public et de la protection

Sous l'autorité du maire, le gardien-brigadier de la police municipale (catégorie C – FPT – filière sécurité) assure le maintien de l'ordre public et veille à la protection des biens et des personnes, dans les conditions déterminées par les lois des polices municipales, relative à la sécurité quotidienne, la démocratie de proximité, la sécurité intérieure et pour l’égalité des chances.
Son objectif : prévenir tout incident en assurant, de jour comme de nuit, une surveillance visible de la voie publique.

Les maires et présidents d’EPCI recherchent des femmes et des hommes de terrain qui seront capables de parcourir, toujours en uniforme, les rues, les marchés, les quartiers sensibles, de surveiller les abords des écoles… à pied, en vélo, à moto, en voiture ou parfois même à cheval. Renseignements sur les services publics de la ville, orientation géographique des usagers, gestion des animaux errants font parties de ses missions quotidiennes. Il se déplace également pour constater un certain nombre de délits et accompagner les victimes (élaboration de main courante en cas de plainte, vol, cambriolage…). Avec en plus les objets trouvés, les vacations funéraires, le travail est très varié.

Il doit donc détenir une bonne condition physique et savoir montrer une maîtrise de soi dans des situations de crise ainsi que de sang-froid. Souvent confronté à des populations en situation de précarité ou en proie à un accident grave, il doit alors savoir faire preuve de grandes capacités d'écoute et d'adaptation, aimer venir en aide aux autres, savoir écouter, et être patient.

Il est aussi amené à travailler sur une large amplitude horaire, de jour comme de nuit, ainsi que le week-end. Il doit donc être disponible. Par ailleurs, déontologie et discrétion sont des obligations indéniables aux missions de gardien-brigadier de police municipale.

Le brigadier doit aussi parfois essayer de gérer les petites incivilités. Savoir créer du lien avec la population, basé sur le dialogue notamment pour gérer des populations spécifiques (mineurs, gens du voyage, SDF), la concertation, la sensibilisation, l'information, la médiation est donc une aptitude indispensable.

Si savoir faire preuve de pédagogie notamment en matière de prévention routière avec les jeunes est une autre qualité requise, le gardien-brigadier de police municipale est aussi chargé de compétences en matière répressive. Sur les limites de la commune, il est doté de pouvoirs de police judiciaire, qui l’habilitent par exemple, à effectuer des contrôles de vitesse ainsi que des dépistages d’alcoolémie.

En parallèle, il veille également à la bonne application des arrêtés municipaux. En première ligne pour verbaliser des infractions en matière d’environnement (propretés des rues, affichage et dépôts sauvages, graffitis, détérioration du domaine public...) ou de nuisances sonores (tapage nocturne, respect des couvre-feux…), il doit être en capacité d'intervenir en quelques minutes sur le territoire de la ville. Ces actions viennent en appui des autres forces de sécurité que sont les gendarmes et les policiers nationaux ou d'autres partenaires institutionnels comme la préfecture.

Enfin, selon les municipalités, le gardien-brigadier de PM peut aussi porter une arme et disposer de l’appui de la vidéosurveillance.

Comment être recruté ? En étant, tout d’abord, actif dans ses recherches

Être lauréat d’un des concours de gardien brigadier de la police municipale – comme pour tout concours de la FPT - ne suffit pas pour être recruté. Si dans la fonction publique hospitalière, vous êtes recruté et dans celle de l'État, vous êtes un stagiaire susceptible d'être titularisé, dans la territoriale, vous avez franchi l'étape de présélection.

Concrètement, vous êtes inscrit, par ordre alphabétique, sur une « liste d’aptitude » (liste d’admission) gérée par le centre de gestion (centres départementaux ou interdépartementaux de la fonction publique territoriale - CDG ou CIG) organisateur des concours. Mais l’inscription sur cette liste ne vaut pas recrutement, en vertu du principe de libre administration des collectivités territoriales.

En effet, dans la Territoriale, vous devez postuler auprès d'un employeur local (maire, président d’établissement notamment intercommunal (EPCI) éventuellement : communauté de communes, d’agglomération, métropole…). Il vous faut donc consulter les annonces de postes en interne (dans votre collectivité, si vous êtes déjà fonctionnaire) pour envisager une mobilité, ou sur les sites notamment, des CDG ou CIG mais aussi de revues spécialisées comme la Gazette des communes.

Un poste vous intéresse ? Répondez-y, en envoyant l’attestation de réussite au concours, un CV et une lettre de motivation.

Rédigez un CV et une lettre de motivation qui provoqueront la rencontre

Rédiger ou mettre à jour son curriculum vitae (CV) n’est pas un exercice facile. Pour réussir, et décrocher un entretien, votre CV devra mettre en avant toutes les qualités précitées, mais aussi les compétences, savoirs et savoirs-faire qui font de vous un professionnel de qualité.

Votre CV doit donner l’image de quelqu’un pouvant répondre aux attentes des employeurs territoriaux. Prenez le temps de poser par écrit vos compétences/savoir-faire, connaissances, expériences et pourquoi pas, vos activités extra-professionnelles (associations…). Sachez montrer que vous êtes (déjà) un gardien brigadier de la police municipale capable, en bon professionnel, de s’adapter aux besoins de services publics (qualité de vie dans la commune…).
Pour faire la différence, votre lettre de motivation doit faire passer un message clair et pertinent. Votre lecteur doit comprendre que vous ne postulez pas par hasard. En bon professionnel que vous êtes, savez ce que vous voulez : être gardien brigadier de la police municipale.

Une « bonne » lettre de motivation se résume à une dizaine de phrases courtes, directes et simples, où votre destinataire (directeur des ressources humaines, directeur général des services, maire…) doit comprendre :

  • votre statut (lauréat du concours et éventuellement titulaire de la fonction publique – grade…),
  • votre parcours (privé-public, public-public) afin d’éveiller l’intérêt chez votre recruteur,
  • pourquoi vous postulez : ce qui vous intéresse, votre envie,
  • ce que vous pouvez apporter sur ce poste, à la collectivité/structure,
  • que vous souhaitez une entrevue pour parler de votre projet.

Concrètement, dans votre lettre de motivation, utilisez des phrases telles que : « Je suis… J’ai décidé de changer de… car je souhaite… J’ai donc passé et réussi le concours de gardien brigadier de la police municipale… Je me suis renseigné sur votre collectivité et le poste que vous proposez m’intéresse… Je peux répondre à vos attentes… ».

Pour accroître vos chances de décrocher des réponses positives, utiliser les tutoriels en ligne est un appui sérieux. Dans la réflexion et la construction de votre projet professionnel, mais aussi pour l’aide à la formalisation et à la mise en avant de vos compétences et de vos qualités qu’apportent les tuteurs.

Dans tous les cas, il est important de rester confiant, les collectivités et les établissements territoriaux sont d’abord des lieux sociaux où se rencontrent des êtres humains. La bienveillance est de mise. Si votre lettre de motivation n’est pas parfaite, votre profil - s’il est dynamique, pouvant répondre aux attentes de votre recruteur - vous permettra de décrocher un entretien.

Dernière ligne droite : le jury de recrutement… Sachez convaincre !

En général, le candidat sera reçu par un chargé de recrutement de la collectivité, votre futur supérieur hiérarchique direct et/ou votre futur « n+2 » (directeur ou directeur adjoint). Ces personnes vont alors poser des questions qui portent directement sur le travail à mener… Afin de révéler la manière dont la personne se comportera « réellement » dans le poste.

Lors de l’entretien, sachez convaincre les membres présents (souvent le DRH, votre supérieur hiérarchique direct...) que vous êtes un agent à l’écoute des besoins des citoyens qui sait leur porter assistance.

Le jury sera attentif au postulant qui indiquera en quoi son profil est en adéquation avec le poste, en quoi il n’a pas postulé par hasard, ni uniquement pour «faire valoir son concours». Ce qui importe n'est pas tant que vous ayez pratiqué exactement le même emploi ou le même type de poste mais comment vous avez réagi dans des situations proches de celles auxquelles vous pourriez être confronté.

Parlez de votre expérience, de votre capacité à vous organiser, à travailler en équipe ; posez vos valeurs, les qualités professionnelles et personnelles que vous mettrez au service de la structure, et vous serez sûrement… un futur recruté !

Et après ? Formation, évolutions de carrière…

Une fois le poste trouvé, le gardien-brigadier de police municipale est stagiaire pendant un an. Une formation initiale d'aptitude de 6 mois au Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et des stages pratiques sont prévus. La titularisation intervient à la fin de cette période. Elle est assujettie à la double assermentation du préfet et du procureur de la République, éclairés par l’avis du CNFPT. A sa prise de poste, la municipalité qui a accueilli l’agent stagiaire attend de lui un service de 3 ans. Les brigadiers sont ensuite soumis à une obligation de formation continue de 10 jours tous les 5 ans.

Côté rémunération, le salaire de l’agent évolue surtout en fonction du grade et de l’échelon de 1 183€ à 1 501€ nets mensuels.

Aujourd’hui, alors que les grandes villes organisent de véritables services de police municipale, dans une petite commune, le gardien-brigadier de police municipale peut être amené à travailler seul et les évolutions de carrière au sein de la collectivité sont alors restreintes. Mais le gardien-brigadier de police municipale peut gravir les échelons en devenant brigadier et brigadier-chef principal. Des promotions qui s’effectuent en fonction des postes disponibles et des compétences.

D’autres possibilités d’avancement sur les cadres d’emplois de chefs de service de police municipale (catégorie B) et de directeurs de police municipale (catégorie A) sont possibles après réussite aux concours.

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×