Actualité

3 conseils clés pour réussir à l’oral au concours d’attaché territorial 2021 !

juin 2021

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Se retrouver face au jury du concours d’attaché territorial demande des semaines de préparation. Forme, contenu, posture… voici les 3 conseils clés à suivre pour voir votre nom affiché sur la prochaine liste d’aptitude en 2021.


Conseil clé n°1. Sur la forme : soyez synthétique, mettez en avant les temps forts de votre expérience

Le concours (externe, interne, 3e voie) d’attaché territorial (catégorie A – filière administrative – fonction publique territoriale – FPT) attire toujours de nombreux candidats plus qualifiés les uns que les autres. En 2021, près de 70% des candidats détiennent un diplôme Bac+5 au moins.

Les épreuves « professionnalisées » (avec mise en situation) visent à sélectionner les meilleurs experts et managers locaux qui, face à la complexité croissante de l’exercice des politiques publiques, sauront prendre des responsabilités, se montrer stratégiques, accompagner le changement en fédérant les équipes.

L’entretien avec le jury, d’une durée de 20 minutes, a pour point de départ un exposé de 5 minutes (au plus) de votre part sur votre parcours (concours externe) ou sur votre expérience professionnelle (concours interne, 3e concours) et dans tous les cas, de votre motivation.

Cette épreuve orale n’est pas une conversation « à bâtons rompus » avec un jury. L’entretien vise en externe : « à apprécier, le cas échéant sous forme d'une mise en situation professionnelle, les connaissances administratives générales du candidat et sa capacité à les exploiter, sa motivation et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois ». En interne, le jury aura « à apprécier, le cas échéant sous forme d'une mise en situation professionnelle, la capacité du candidat à analyser son environnement professionnel et à résoudre les problèmes techniques ou d'encadrement les plus fréquemment rencontrés par un attaché ».

Le jury va juger de vos qualités à occuper un poste stratégique, à responsabilités (ex. chargé de projet en développement numérique, responsable du pôle services à la population, responsable des finances…), nécessitant des prises de position claires, tant dans la gestion d’une équipe, que dans la relation à l’élu.

L’attaché territorial ne doit pas se contenter d’assurer la gestion des activités de son service. Il doit également accompagner les grandes transitions (la transition écologique et environnementale…). Il doit être en capacité de conduire le changement, d’organiser les réflexions permettant de susciter le développement ou l’adaptation des missions, d’innover (ex. piloter une démarche d’innovation territoriale), posséder une aisance relationnelle, un sens de la négociation, une capacité de dialogue, de véhiculer une image positive de la collectivité et de développer puis d’entretenir un réseau de partenaires.

Votre programme de préparation doit donc appréhender, dès le départ, cette épreuve. Réfléchissez à votre expérience, à vos objectifs professionnels durant cette phase vous permettra de dégager le fil conducteur de votre parcours professionnel et vous projeter dans le cadre d’emplois d’attaché territorial.

En pratique, préparez minutieusement votre exposé. Une simple chronologie détaillée de votre parcours, de votre expérience ne suffit pas. Ce qu’attend le jury du concours d’attaché territorial, ce sont des grandes phases, des compétences, des qualités clés. Votre présentation doit être structurée de manière à mettre en valeur votre expérience / votre parcours, à démontrer votre capacité d’analyse et de synthèse et, surtout, ce qui vous démarque des autres candidats.

Cette structuration doit aussi être votre qualité première dans la phase de questions / réponses. Lors de l’échange, si le jury vous demande « Parlez nous d’une initiative que vous avez prise… », à vous de répondre par « Voilà, quel était le contexte…, j’ai donc pris soin de mettre en œuvre telle initiative… Les résultats ont été les suivants… » ou par des réponses, « avant/après... ».

Enfin, dernier point, vos réponses doivent être courtes, concises. Une bonne réponse tient en général en une minute. 

Conseil clé n°2. Sur le contenu : connaissance des grands enjeux et réponses illustrées indispensables

Les membres de jury des concours d’attaché territorial sont, comme bon nombre de jurys de concours, des passionnés. Ils baignent dans la culture territoriale, connaissent les grands enjeux par cœur et les chiffres clés de la Territoriale.

Vous avez donc intérêt à renforcer votre savoir lors de la préparation pour pouvoir donner des chiffres clés, donner des références pour situer le débat, mettre en avant ce qui fait l’actualité territoriale (ex. plan de relance, l’expérience usager, attractivité de territoires…). 

Autre point, illustrez vos réponses en donnant des exemples. Sans exemple, le jury ne sera marqué ni par votre présentation, ni par vos réponses.

Il peut s’agir des exemples touchant les collectivités (ex. « Telle réforme a été mise en place… à tel endroit… les résultats ont été ceux-là… ») ou encore, cela peut être des exemples de vos réalisations (ex. organisation d’un groupe de travail, mise en place de telle procédure…). N’hésitez pas à prendre des exemples hors des frontières nationales, à citer des rapports. Élargissez le point de vue. Cela montrera qu’au-delà d’un quotidien, vous avez aussi une certaine curiosité, une capacité de prise de recul et de réflexion. 

Le jury veut des faits, des exemples. Ce sont vos réponses étayées qui vont faire la différence et vous permettre de décrocher un 15/20.

Conseil clé n°3. Sur le comportement, ayez confiance en vous et sachez créer le dialogue avec le jury

Le jour de l’épreuve orale, essayez de vous détendre. Respirez, conditionnez votre esprit à penser positivement et gardez confiance. Au besoin, en attendant d’entrer dans la salle d’examen, si vous avez une fiche récapitulative de votre présentation, vous pourrez la consulter.

Le jury cherche à retenir des candidats aptes à se projeter dans des fonctions d’experts, d’encadrement d’équipes, en mode hiérarchique ou en mode projet. L’appréciation de la motivation résultera de votre capacité à convaincre le jury, tant par vos réponses que par votre positionnement tout au long de l’épreuve.
Vous avez 5 minutes pour valoriser, au service d’un projet professionnel, vos qualités, les compétences que vous avez acquises. Le jury d’entretien évalue moins votre parcours que votre manière de le présenter. Veillez à rester naturel et spontané. L’erreur serait de faire une récitation « par cœur » de votre présentation ou encore, d’adopter un comportement trop lisse, neutre. Le jury vous oublierait vite.

A vous, aussi, de dégager une bonne confiance en vous. Articulez, prenez le temps de la réponse. N’ayez pas un débit de parole trop rapide.

Par ailleurs, le jury apprécie un candidat capable de nouer le dialogue avec lui. Soyez en capacité de donner, non une position officielle mais, votre opinion personnelle, dès lors qu’elle sera étayée et que, dans votre raisonnement, elle sera nuancée. A une question impliquant une prise de position de votre part par exemple, il n’existe pas une unique « bonne réponse ». Il est indispensable de faire allusion aux arguments contraires en les mettant en perspective (ex. « Ce qui semble en contradiction avec…» ou « mais d’autres soutiennent que… »).

Ces conseils en poche, vous saurez mieux gérer le stress inhérent à ce type d’épreuve. Une autre qualité que le jury appréciera et vous conduira vers la liste d’admission.

Bonne chance pour votre entretien !

 

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×