Actualité

5 conseils clés pour être nommé animateur territorial principal en 2020

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Accompagner, susciter, promouvoir, soutenir, mettre en œuvre, animer des actions collectives ou individuelles sont quelques-uns des savoirs et savoir-faire que vous mettez en œuvre depuis des années au sein d’associations ou de structures locales (centre de loisirs, maison de quartier, EHPAD...). Fort de cette expérience, vous souhaitez faire évoluer votre carrière. Les concours d’animateur territorial principal (2e classe) sont faits pour vous… Mais ensuite, comment être nommé ?

Conseil n°1 : Soyez proactif dans votre recherche de poste

Les animateurs territoriaux constituent un cadre d’emplois d’animation de catégorie B (filière animation - FPT) qui comprend 3 grades, avec 3 niveaux hiérarchiques : animateur territorial (1er  grade), animateur principal de 2ème classe (2ème grade) et animateur principal de 1ère classe (3ème grade). Les termes 1er, 2ème et 3ème grade correspondent au NES - Nouvel Espace Statutaire (Décret n° 2011-558 du 20 mai 2011 portant statut particulier du cadre d'emplois des animateurs territoriaux).

Être lauréat d’un des concours (externe, interne, 3e voie) d’animateur principal territorial en 2020, c’est s’ouvrir la possibilité d’exercer un métier en lien avec les actions de proximité des 13 régions, 101 départements, 34 967 communes, mais aussi ceux des 1 254 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre (métropoles, communautés urbaines ou d’agglomération ou de communes) auxquels s’ajoutent les maisons de quartiers, centres de loisirs, établissements sociaux et médicosociaux (maisons de retraite – EHPAD, foyers de travailleurs, centres d’accueil, centre communal d’action sociale - CCAS), établissements hospitaliers, structures d'accueil, crèche...

Les animateurs principaux, une fois nommés sont ceux qui mettent en œuvre une « expertise particulière » dans leur domaine d’activités. Ils peuvent concevoir et coordonner des projets d’activités socio-éducatives, culturelles et de loisirs, encadrer une équipe d’animation, être adjoints au responsable de service, participer à la conception du projet d’animation de la collectivité et à la coordination d’une ou plusieurs structures d’animation. Ils peuvent aussi assurer l’animation de réseaux dans les domaines sociaux, culturels ou d’activités de loisirs et conduire des actions de formation (sur la citoyenneté, la santé, l'endettement...). Concrètement, c’est eux qui sont chargés de suivre et analyser les données d'activité du service ou de la structure et de proposer des axes d'évolution, de définir et suivre le budget, de mener les actions de gestion de recrutement, de formation, de coordination et de suivi des activités d’une ou plusieurs équipe(s)...

Directeur/directeur adjoint d’un centre de loisirs, de maison de quartiers, de centre social, de maison des jeunes et de la culture, etc. sont quelques uns des métiers pouvant être occupés par un animateur principal.

Cependant, pour être recruté, être inscrit sur la liste d’aptitude par le centre de gestion (CDG ou CIG : centre interdépartemental de gestion) ne suffira pas. A la différence de la fonction publique d’État, la recherche d’emploi relève d’une démarche personnelle. La promotion est, quant à elle, soumise à une proposition de l’autorité territoriale, un choix des instances paritaires (commission administrative paritaire - CAP) et la nomination sur un poste vacant dont les missions sont en adéquation avec le grade.

Il vous faudra donc consulter les annonces de postes parues sur les sites des CDG/CIG, les avis de vacance en interne de votre collectivité (si vous êtes déjà fonctionnaire) pour envisager une mobilité.

Un poste vous intéresse ? Répondez-y, en envoyant l’attestation de réussite au concours, votre CV et votre lettre de motivation.

Conseil n° 2 : Prenez soin de connaître les besoins des recruteurs locaux

L’action publique territoriale est en pleine métamorphose, au-delà du contexte inédit dans lequel la « plus grave crise sanitaire depuis un siècle » a plongé les collectivités, celles-ci doivent pouvoir garantir plus encore qu’hier, le respect des valeurs fondamentales du service public : primauté de l’intérêt général, accessibilité, continuité, etc. mais aussi, être en capacité d’innover et de maintenir la performance des structures.

Les employeurs attendent de leurs animateurs territoriaux principaux, une bonne connaissance, entre autres, des enjeux, de l’évolution et du cadre réglementaire des politiques publiques, sociales et culturelles, des acteurs institutionnels et associatifs du secteur socio-culturel. Une maîtrise des outils bureautiques, le sens des responsabilités et du service public, un goût prononcé pour la négociation, mais aussi le contact du public, de l’adaptabilité et de la disponibilité… Mais pas que cela. Il doit aussi savoir offrir des services aux publics, comme par exemple, répondre à un besoin sur le territoire de lieux d’animation et de loisirs pour les enfants dans des temps extrascolaires.

Directeurs des ressources humaines, directeurs généraux des services, élus… sont donc à la recherche d’animateurs principaux territoriaux disposant des qualités telles que le dynamisme, l’ouverture d’esprit, l’audace et l’innovation.

Conseil n°3 : Démarquez-vous par un CV pertinent et faites ressortir votre potentiel

Un bon curriculum vitae (CV) est crucial. Les chargés de recrutement des collectivités territoriales cherchent des collaborateurs qui ont des qualités professionnelles et personnelles. Et lorsque l’on sait qu’un recruteur ne passe en moyenne que 6 secondes sur un CV, on se rend compte de l’importance de faire ressortir ces qualités et de, tout de suite, faire bonne impression.

Stratégiquement, il est pertinent d’inscrire son objectif professionnel en tête du document. Le recruteur pourra, d’un seul coup d’œil, cibler votre recherche d’emploi. Prenez le temps de poser par écrit vos compétences/savoir-faire, connaissances, expériences en rapport avec le poste et pourquoi pas, vos activités extra-professionnelles (associations,…).

Pour expliquer votre parcours, vous avez deux approches : chronologique ou fonctionnelle. Pour optimiser la lisibilité et la compréhension de votre parcours, précisez vos fonctions actuelles, les périodes des différents emplois et vos réalisations. Pour trouver un poste d’animateur principal territorial, il est conseillé de préciser votre formation initiale au début de votre CV.

Et les centres d’intérêt et hobbies (bénévolat,…) ? Les indiquer n’est en rien une obligation. Mais cela peut être une manière de se démarquer ! Pour cela, indiquez ceux qui peuvent mettre en avant certaines de vos compétences. Par exemple, la pratique d’un sport d’endurance est bienvenue car elle montrera votre ténacité ou encore, le fait d’être capitaine d’une équipe sportive, afin de montrer vos qualités de management.

Conseil n°4 : Soignez votre lettre de motivation et mettez en avant vos qualités humaines

Dans votre lettre de motivation, mettez en avant en une dizaine de phrases courtes, directes et simples : votre statut (lauréat du concours d’animateur territorial principal de 2e classe et éventuellement titulaire de la fonction publique - grade (ex. animateur territorial)…), votre parcours (privé-public, public-public) afin d’éveiller l’intérêt chez votre recruteur, pourquoi vous postulez : ce qui vous intéresse, votre envie, ce que vous pouvez apporter sur ce poste, à la collectivité/structure.

Dans votre CV, vous avez mis en avant vos compétences techniques ; à ce stade, prenez soin de porter à la connaissance de votre futur employeur vos qualités humaines, votre savoir-être.

Directeur/directeur adjoint, en termes d’image de la structure, l’animateur principal territorial se doit d’en être le garant… en interne et en externe. Il est un développeur du partenariat local au service des publics, dans les domaines sociaux, culturels ou d’activités de loisirs. Il anime et fait vivre, avec les publics, les habitants, les bénévoles, les différentes instances qui ont été mises en place tels que le conseil d’administration, le comité d'usagers d’un CCAS, le comité directeur, etc. Il contribue au maintien de la cohésion sociale par le développement de partenariats avec les autres professionnels intervenant auprès des publics concernés (ex. enfants, jeunes pour un centre de loisirs), et gère les relations avec les différents acteurs (prestataires de services, élus, familles…).

Il peut donc être à votre avantage, dans votre lettre de motivation, de valoriser votre  sens du relationnel, l'adaptabilité, l'écoute, la créativité, la pédagogie, l'empathie, la gestion du stress... 

N’oubliez pas de conclure, en indiquant que vous souhaitez une entrevue pour parler de votre projet.

Un dernier conseil ? Pour accroître vos chances de décrocher des réponses positives, la carte des tutoriels en ligne est un sérieux atout. Au-delà d’une aide à la formalisation de votre lettre de motivation et de votre CV, vous bénéficierez de conseils pour la construction de votre projet professionnel.

Conseil n°5 : Motivation et professionnalisme exigés… pour un entretien gagnant !

Vous avez été contacté et l’heure de l’entretien est arrivée. Ne vous mettez pas une pression trop forte, la bienveillance est de mise. Restez confiant. Les collectivités et les établissements territoriaux sont d’abord des lieux sociaux où se rencontrent des êtres humains.

En général, vous serez reçu par un chargé de recrutement de la collectivité, votre futur supérieur hiérarchique direct et/ou votre futur « n+2 » (directeur ou directeur adjoint). Ces personnes vont alors vous poser des questions qui portent directement sur le travail à mener… Afin de révéler la manière dont vous vous comporterez « dans la vraie vie ». En bon professionnel que vous êtes, sachez ce que vous voulez : être animateur territorial principal.

Comment convaincre ? Mettez-vous en avant. Pour mettre en place des grandes orientations qui ont été fixées par la structure, savoir fédérer, développer, encadrer, soutenir sont des qualités essentielles d’un animateur principal de qualité. A vous de personnaliser votre présentation en ce sens.

Présentez également votre capacité à vous organiser, à travailler de manière autonome (ou au contraire en équipe, selon le poste visé), vos valeurs, et les qualités professionnelles et personnelles, que vous vous proposez de mettre au service de la structure. Vous capterez l’attention lors de l’entretien.

Indiquez également que vous n’avez pas postulé par hasard, ni uniquement pour « faire valoir votre concours ».

Tout en étant concis et pédagogue, parlez de votre expérience. Apportez les preuves que votre profil est en adéquation avec le poste. Ce qui importe ce n'est pas tant que vous ayez pratiqué exactement le même emploi ou type de poste mais comment vous avez réagi dans des situations proches de celles auxquelles vous pourriez être confronté.

Entretien gagnant ? Félicitations ! Une fois nommé, en qualité de stagiaire, vous devrez suivre une formation d'intégration et de professionnalisation de 10 jours avant la titularisation dans le grade.

 

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×