Actualité

Comment convaincre à l’épreuve orale des concours de technicien principal de 2e classe ? (partie 1)

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Avec plus de 4 candidats présents (en moyenne) pour un poste, le concours de technicien principal de 2ème classe est un des plus populaires de la filière technique de la fonction publique territoriale (catégorie B) mais pas le plus facile. Résultat : les lauréats sont, sans surprise, des techniciens bien préparés, qui ont une bonne connaissance de leur métier et de leur spécialité. Pour se placer dans la meilleure posture et préserver ses chances à l’oral, prenez le temps de lire ces quelques conseils pratiques

1. Partez positif !

Il est fondamental de ne pas attendre d’avoir passé l’épreuve écrite pour se préoccuper de l’oral. Dans votre préparation au concours de technicien principal de 2ème classe, partez positif, comme si le passage de l’entretien avec le jury était obligé pour vous !

Pour tous les concours de technicien principal de 2ème classe (externe, interne, 3e voie), l'épreuve d'admission se compose d'un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat… « sur la formation et le projet professionnel du candidat » (concours externe) ou … « sur les acquis de son expérience » (concours interne et troisième concours), permettant au jury d'apprécier ses connaissances dans la spécialité choisie, ses motivations et son aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois de technicien principal de 2ème classe.

Le libellé de cette épreuve ne doit pas vous égarer : ce n’est pas une conversation de 20 minutes, « à bâtons rompus » avec un jury, mais une épreuve qui repose, après un exposé de 5 minutes sur votre expérience professionnelle, sur des questions destinées à apprécier :

  • en externe : les « compétences acquises au cours de votre formation ainsi que votre projet professionnel ». Vous allez être évalué sur votre capacité à rendre compte de votre formation et de votre projet professionnel mais aussi à faire comprendre votre motivation pour accéder au grade de technicien principal de 2ème classe.
  • en interne et au troisième concours : « l’expérience et les compétences que vous avez acquises au long de votre parcours professionnel » en sachant dépasser une simple énumération chronologique (Source : extraits Note de cadrage CIG petite couronne 2016).

2. Préparez votre parcours et votre projet professionnel

Loin d’une simple énumération chronologique de votre CV, il s’agit donc de valoriser votre expérience et les compétences acquises tout au long de votre parcours de formation (initiale, continue, stages…) et professionnel. Réaliser une fiche récapitulative de votre présentation, vous sera utile. D’une part, cela vous évitera de faire une présentation trop dense. La quantité rassure, mais il est important de synthétiser les « messages » que vous voulez faire passer au jury. D’autre part, le jour J, vous pourrez toujours la consulter en attendant d’entrer dans la salle du concours. Mais il n’est pas question, bien entendu, d’apporter cette fiche et de la lire pendant l’épreuve.

Votre présentation personnelle doit être perçue comme une courbe de progression personnelle. Vous allez parler de vous. Mais cela ne veut absolument pas dire que vous devez énumérer tous les « détails ».

En poste, un technicien principal de 2ème classe doit pouvoir occuper des emplois (ex. chargé des réseaux et télécommunications, technicien support et services) relevant des mêmes domaines d’activité que les techniciens territoriaux avec un niveau d’expertise plus important selon sa spécialité : bâtiments, génie civil, réseaux, voirie et infrastructures,  déplacements, transports, prévention et gestion des risques, hygiène, restauration, aménagement urbain et développement durable, espaces verts et naturels, ingénierie, informatique et systèmes d'information, services et intervention techniques. Il doit pouvoir assurer pour les maires, présidents de conseils départementaux et régionaux mais aussi des EPCI (intercommunalités) la conduite des chantiers, sous l’autorité d’un supérieur, participer à la mise en œuvre des actions liées à la préservation de l’environnement, assurer le contrôle de l’entretien et du fonctionnement des ouvrages, ou encore la surveillance des travaux d’équipements, de réparation et d’entretien des installations mécaniques, électriques, électroniques ou hydrauliques. Un technicien principal de 2ème classe peut aussi procéder à des enquêtes, contrôles et mesures techniques ou scientifiques, exercer des missions d’études et de projets et être associé à des travaux de programmation. Enfin, il peut être investi de fonctions d’encadrement de personnels ou de gestion de service ou d’une partie de services dont l’importance, le niveau d’expertise et de responsabilité ne justifient pas la présence d’un ingénieur.

A vous de déterminer et de présenter ce qui vous paraît utile dans l’exercice des missions d’un technicien territorial principal de 2ème classe, de valoriser votre formation (par exemple : faites état, si c’est votre cas, de votre maîtrise de la méthodologie de conduite de projets ou des procédures relatives aux marchés publics,…), votre expérience (en interne et 3ème voie) et votre projet professionnel. Les candidats reçus sont souvent des hommes très motivés pour leur évolution professionnelle.

Ensuite, il n'y pas 36 solutions : il faut répéter et répéter encore votre présentation. Chez soi, devant une glace, par exemple ou, encore mieux, face à un membre de la famille, un ami, ou un collègue. Avoir un retour « critique » est indispensable.

Le bon candidat à l’oral arrive bien entraîné et démontre qu’il a les capacités et les compétences requises pour être technicien principal de 2ème classe. A vous de convaincre, qu’au-delà de vos bonnes connaissances du monde territorial, des collectivités et des besoins des habitants et des entreprises, que vous savez être dynamique, prendre des initiatives et que vous possédez des aptitudes de terrain pour exercer les fonctions de technicien principal de 2ème classe .

3. Entraînez-vous à répondre aux questions du jury

Mieux vous connaître. C’est un des points essentiels de cette phase du concours. Pour faire son choix, le jury va chercher à en savoir plus sur vous. Comment ? En posant des questions relatives à votre expérience, votre motivation. Le jury du concours externe pourra vous demander : « Pourquoi voulez-vous devenir fonctionnaire ? Quels stages avez-vous suivis ? Quelle est votre formation ?... ». Des questions simples en apparence mais en apparence seulement. Ce qui compte ici, ce n’est pas de donner des réponses standardisées qu’il suffirait d’apprendre par cœur, ou pire inventées, mais des réponses sincères.

Pour vous mettre en condition, dites-vous que le jury est l’équivalent de votre employeur potentiel. Aussi, votre ton ne doit pas être péremptoire. Il est souverain, ne le braquez pas contre vous. Si vous ne devez pas être systématiquement d’accord avec les membres du jury, vous n’avez pas à les contester à chaque fois non plus. Écoutez calmement les questions posées, réfléchissez rapidement et répondez. Mais évitez d’être bref. Les réponses de type « oui » / « non » sans un minimum d’explications, vous feraient perdre des points. Cherchez à argumenter vos réponses par des phrases qui reprendront une partie de la question.

Le jury doit pouvoir se faire une idée précise de votre personnalité grâce à vos réponses : quel type de fonctionnaire vous serez : autonome, calme, moderne, quelqu’un qui peut facilement être déstabilisé,… Aussi, il faut avoir bien réfléchi à certaines questions avant de se présenter. En cas de question déstabilisante, il faudra savoir s’en tirer avec le sourire. Le conseil essentiel est de garder son self-control le jour de l’épreuve.

Quelques exemples de questions posées lors des dernières sessions : « Comment se passe un chantier sur la route ? Cela ne vous pose pas de problèmes d'encadrer des agents plus vieux et plus expérimentés que vous ? Parlez-nous des marchés publics ou encore…, Vous faites beaucoup d'heures l'hiver ! Pourquoi vos équipes ne sont-elles pas en horaires annualisés ? Et pourquoi ne faites-vous pas appel à des vacataires ? ».

Pour vous préparer à répondre aux questions du jury, vous pouvez consulter le site Internet du centre départemental de gestion (CDG ou CIG) qui organise le concours. Certains CDG ou CIG publient les questions fréquemment posées. La lecture d'ouvrages spécialisés pourra aussi vous aider.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×