Actualité

Comment décrocher une excellente note à l’oral des concours de rédacteur territorial et rédacteur principal ?

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Vous êtes admissible aux oraux des concours de rédacteur principal et rédacteur territorial. Bravo. Comment vous préparer ? Quelle attitude avoir le jour J ? Quoi répondre au jury pour être sûr de convaincre ? Pour décrocher au moins 15/20, prenez le temps de lire ces 6 conseils. 

Conseil n° 1 : Sachez ce que le jury attend de vous

Quel que soit le concours (externe, interne, 3e voie) des rédacteurs territoriaux (catégorie B – filière administrative – fonction publique territoriale), l’épreuve d’entretien avec le jury est, pour tous, un temps d’échange, un dialogue (durée : 20 minutes) permettant aux membres de jury d’apprécier les connaissances, la motivation des candidats et leur aptitude à exercer les missions dévolues aux agents du cadre d’emplois de rédacteur et de rédacteur principal.

Globalement, l’objectif poursuivi lors de l’oral d'admission est le même que vous passiez le concours interne ou externe. La différence entre la présentation demandée aux externes et aux internes est que les premiers seront évalués sur leur formation et leur projet professionnel, les autres devant exposer les acquis de leur expérience. Mais tous doivent avoir une solide connaissance des missions, des compétences, des moyens d’action et du fonctionnement des collectivités territoriales et porter un intérêt certain aux questions d’actualité (Ex. nouvelles technologiques : l’intelligence artificielle, les plateformes collaboratives, la crise sanitaire…) en lien avec ces domaines.

Pour briller et décrocher une bonne note (plus de 12/20) ? Vous devez donc réagir en professionnel. Aussi, avant de démarrer votre préparation, prenez le temps de relire le cadre d’emploi et les notes de cadrage des concours de rédacteur territorial ou de rédacteur principal territorial de 2ème classe pour comprendre ce qui est attendu.

Conseil n° 2 : Mettez-vous dans la peau du personnage

Pour vous préparer, il faut vous imaginer qu’il s’agit d’un entretien de recrutement en vue de pourvoir un poste soit d’expert, confié à un rédacteur territorial ; soit à responsabilités, confié à un rédacteur principal de 2ème classe. Comment vous présenteriez-vous ? Comment vous conduiriez-vous pour convaincre le jury de vous engager ?

Ayez en tête qu’en poste, un rédacteur territorial est chargé de fonctions administratives d'application (ex. assistant de direction, coordonnateur budgétaire…), tandis qu’un rédacteur principal est chargé de réaliser des tâches complexes de gestion administrative ; il peut aussi se voir confier des missions d'encadrement et la gestion d'un ou plusieurs services (ex. responsable de la formation) au sein d’une collectivité (commune, département, région ou établissement intercommunal…).

Il faut donc vous entraîner à vous positionner devant le jury en tant que rédacteur territorial ou rédacteur principal. Pour cela, entrez dans un jeu de rôles. Entraînez-vous à faire « comme si… ». En pratique, préparez vous à répondre aux questions techniques ou générales du jury, en qualité de rédacteur territorial ou rédacteur principal, et non, en votre qualité d’actuel contractuel de la Territoriale (pour le concours externe par exemple) ou d’adjoint administratif territorial.

Conseil n° 3 : Augmentez vos chances en suivant une préparation

2/3 des lauréats en interne et 1/3 en externe avaient préparé les épreuves en recourant à un organisme de préparation en présentiel et/ou à distance.

Ainsi, n’hésitez pas à faire des oraux blancs par téléphone ou en visio avec des formateurs experts, pour votre entrainement à l’oral. Cela participera à développer votre confiance en vous en arrivant à l’oral bien préparé.

Conseil n° 4 : Permettez au jury de voir que vous savez prendre de la hauteur

En interne, souvenez-vous que vous passez un concours qui vous permet d’accéder à un grade de la FPT, celui de rédacteur territorial ou rédacteur principal. Et non pas un concours qui vise à vous nommer sur le poste occupé. C’est un défaut que déplore bon nombre de jurys.

Même si dans la réalité, votre collectivité envisage de vous nommer sur votre poste à l’issue du concours si vous êtes sur la liste d’aptitude, le jury est intéressé de savoir si vous correspondez à l’idée qu’il a de ce qu’est un fonctionnaire territorial occupant le grade de rédacteur (principal) territorial, indépendamment de la collectivité dans laquelle vous travaillez actuellement.

Prenez de la hauteur. Vous devez démontrer que vous avez les capacités et les compétences requises pour être rédacteur territorial ou rédacteur principal.

Conseil n° 5 : Structurez votre présentation et vos réponses

Une bonne présentation doit mettre en avant votre parcours, le fait que vous possédez des aptitudes de terrain, votre capacité à assurer des tâches complexes dans un temps donné, voire gérer et encadrer une équipe. Elle doit aussi être enrichie avec des exemples variés. Ces illustrations, bien choisies, peuvent vous assurer un 12/20.

Ensuite, au jeu des questions/réponses, le jury pourra vous demander : « Pourquoi voulez-vous devenir fonctionnaire ? Quels stages avez-vous suivis ? Quelle est votre formation ?... ». Préparez-vous avec des exercices.

Un « bon » rédacteur doit savoir répondre au mieux aux attentes des autres décideurs, des agents qu’il encadrera et des usagers du service public. Le jury testera donc aussi, tout au long de l’entretien, votre savoir-être. « Avez-vous une juste perception des exigences du grade ? Quelle est votre motivation ? Votre sens du service public ? Des relations humaines ? Êtes-vous curieux ? Savez-vous motiver une équipe ? Prendre du recul ? Quelle est votre sens de la communication ?... »

N’essayez pas de faire des réponses trop longues pour essayer de gagner du temps. Le jury s’en apercevra. Ce qu’il veut c’est un dialogue, un échange pas un monologue. Le jury attend que vous soyez capable de ne pas vous perdre dans les détails, de distinguer l'essentiel de l'accessoire afin de bien gérer votre temps.

Que celles-ci soient techniques ou plus générales, sur le fond, vos réponses doivent être argumentées, éventuellement, comporter des recommandations (avantages, inconvénients, conditions de réussite).

Facilitez la vie du jury : soyez clair. N’hésitez pas à faire une annonce des points présentés et… suivez votre plan. Tout au long de l’entretien, efforcez-vous d’apporter des réponses structurées. Exemples : « Dans le cadre du projet ..., l’objectif était de…1...2…résultat… »… Ainsi le jury pourra facilement suivre. Cela démontrera également que vous savez être rigoureux, méthodique.

Un rédacteur principal, par exemple, est force de proposition et une aide à la décision des élus et autorités locales. Comme à l’écrit, envisagez tous les aspects : juridiques, sociétaux, environnementaux, économiques, financiers, managériaux… y compris les principes déontologiques relatifs au service public (intérêt général) et insérez, quand cela est utile, des notions de planifications.

Par ailleurs, les questions « Avez-vous confiance en vous ? », « D’après vous, qu’est-ce qu’un bon rédacteur territorial ? » peuvent déstabiliser si elles sont non préparées. En (bon) professionnel que vous êtes, anticipez ces questions. Cela vous évitera de faire l’erreur de répondre du tac au tac et d’essayer de meubler ensuite, ce qui serait contreproductif.

Mais, au-delà, pensez à construire des réponses précises. Autrement dit, soyez concis, spécifique et donnez des exemples. A la question : « Quel est type de manager êtes-vous ? », préférez une réponse personnalisée : « Pour ma part, j’ai un management, à la fois… et... D’ailleurs / pour illustrer, j’ai mis en œuvre tel type de formation… ». Fuyez les généralités. Exemple banal : « J’ai un management participatif ».

Amenez des retours de votre expérience professionnelle, qu’ils soient des réussites ou des échecs. Cela délasse le jury qui souvent, a des réponses « passe-partout ».

Conseil n° 6 : Soyez authentique !

Enfin, ultime conseil : être un bon élève aux concours de rédacteur territorial, devant un jury ne suffit pas. Il n’y a pas de modèle idéal que les membres de jury pourront prendre comme référence, mais les lauréats sont ceux qui auront su mettre en avant leur motivation, avec des qualités personnelles fortes.

Pour être sur le haut du panier, attachez vous à être authentique. Par exemple, « par rapport à la réforme… voilà comment je me suis situé… » (…) « J’ai connu telle ou telle difficulté,… » ou « tel moment de doute… ». L’authenticité peut être comprise par le jury comme la capacité du candidat à avoir une certaine hauteur de vue sur une situation.

Ajoutez à cela, un sourire tout au long de l’épreuve, un peu d’originalité et le jury sera conquis, et vous laissera quitter la salle, convaincu que vous êtes un futur rédacteur territorial ou rédacteur principal motivé.
 

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×