Actualité

Jour J de l’examen professionnel d’attaché principal territorial : à vous d’anticiper votre avenir

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Les prochaines épreuves de l’examen professionnel d’attaché principal territorial commencent au mois d’avril 2017. Cet examen reste très prisé par les cadres administratifs souhaitant évoluer mais avec un taux de réussite qui dépasse rarement les 27% : mieux vaut ne rien laisser au hasard pour devenir attaché principal.

Devenir attaché principal : Quelles missions ? Quelle rémunération ?

L’examen professionnel permet d'accéder à un cadre d'emplois administratif de catégorie A. Les attachés territoriaux principaux exercent des fonctions d'encadrement et assurent la direction de bureau ou de service sous l'autorité des directeurs généraux des services des départements et des régions, des secrétaires généraux ou secrétaires des communes ou des directeurs d'établissements publics et, le cas échéant, des directeurs généraux adjoints des départements et des régions, des secrétaires généraux adjoints des communes, des directeurs adjoints des établissements publics ou des administrateurs territoriaux en poste dans la collectivité ou l'établissement. Ils participent à la conception, à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques décidées dans les domaines administratif, financier, économique, sanitaire et social. Ils peuvent ainsi se voir confier des missions, des études ou des fonctions comportant des responsabilités particulières, en matière de gestion des ressources humaines, des achats, des marchés publics, financière et de contrôle de gestion, immobilière et foncière ou encore de conseil juridique par exemple. Ils peuvent également être chargés des actions de communication interne et externe et de celles liées au développement, à l'aménagement et à l'animation économique, sociale et culturelle de la collectivité.

Côté rémunération, les stagiaires sont rémunérés sur la base de l’indice (579 - 489) correspondant au 1er échelon (il y en a 9 à compter du 1er janvier 2017) soit un salaire mensuel brut à compter de février 2017 de 2.291,47 €. Entre 2016 et 2020, plusieurs mesures de revalorisation, en application du PPCR (protocole de parcours professionnels, carrières et rémunérations), vont venir augmenter la rémunération des attachés territoriaux principaux via l’augmentation du point mais aussi la mise en place de nouvelles grilles indiciaires. Au traitement peuvent s’ajouter : une indemnité de résidence, le supplément familial de traitement, certaines primes de fonction ou indemnités.

Le jour J : Gardez les bons réflexes pour réussir l’épreuve écrite

Le jour J est arrivé… Pas de négligence. Il est indispensable de bien lire (et relire) le sujet proposé à chaque épreuve. Chaque mot qui le compose a son importance. Inutile de se précipiter à écrire avant d’avoir compris ce qui est demandé et ce qu’attend le jury. La note vise d’abord à informer rapidement et efficacement l’autorité hiérarchique, sur les problématiques essentielles du sujet et s’inscrit dans un processus de prise de décision. Elle comporte ainsi deux parties distinctes :

  • une première partie, exclusivement rédigée à l’aide des éléments du dossier, qui informe le destinataire sur les problématiques essentielles du sujet (cadre juridique, financier, les ressources humaines, les orientations politiques, des expériences éclairantes conduites par différentes collectivités territoriales…)
  • et, une seconde partie, qui présente des propositions opérationnelles pertinentes. Vous devez alors sortir du dossier et mobiliser vos acquis pour rédiger des propositions.

Pour réussir cette épreuve, 5 points sont essentiels à avoir en tête :

  • Rendre un travail bien orthographié et achevé. Sans ce premier point, pas de bonne note possible. Et cela quelle que soit la qualité du reste.
  • Ensuite, traiter le sujet en se situant dans une démarche d’aide à la décision voire de mise en œuvre de projet ;
  • Structurer des réponses  argumentées de façon claire et synthétique sur les avantages et inconvénients des solutions proposées ;
  • Apporter un contenu de qualité ;
  • Et, enfin, veiller à la forme rédactionnelle de présentation de la note (timbre, destinataire, objet…) en maîtrisant le vocabulaire spécifique.

A l’oral : Envisagez votre futur en tant qu’attaché principal !

Le jury avantage, à l’oral, les candidats qui sont capables d’analyser une situation, de prendre de la hauteur par rapport au problème posé et de proposer des solutions opérationnelles.

Admissible ? Félicitations. Il est fondamental de ne pas attendre d’avoir passé l’épreuve écrite pour se préoccuper de l’oral. Pour se placer dans la meilleure posture et préserver ses chances : après l’écrit, prenez une semaine de relâche et remettez-vous au travail comme si le passage de l’entretien avec le jury était obligé. Le libellé de cette épreuve ne doit pas vous égarer : ce n’est pas une conversation « à bâtons rompus » avec un jury, mais une épreuve qui repose, après un exposé de 5 minutes sur votre expérience professionnelle, sur des questions du jury destinées à apprécier vos aptitudes à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois d’attaché principal territorial. Lors des dernières sessions, les notes s’échelonnaient de 3 à 20/20. Le jury d’entretien évalue moins votre parcours que votre manière de le présenter. A vous de savoir valoriser, au service d’un projet professionnel, les compétences que vous avez acquises. Le jury cherche à retenir des candidats aptes à se projeter dans des fonctions d’encadrement d’équipes, en mode hiérarchique ou en mode projet, notamment au travers de certaines mises en situation professionnelles.

Dans la même logique, l’appréciation de la motivation résultera de votre capacité à convaincre le jury, tant par vos réponses que par votre positionnement tout au long de l’épreuve. A une question impliquant une prise de position de votre part, il n’existe pas une unique « bonne réponse » ; de plus, n’étant pas dans une situation de représentation de votre structure, vous n’êtes pas obligé de vous en tenir à des positions officielles. Le jury apprécie au contraire que le candidat donne son opinion personnelle dès lors qu’elle est étayée et que, dans son raisonnement, il fait allusion aux arguments contraires. A titre d’exemple : un candidat peut défendre le maintien du recrutement par concours par rapport au principe de l’égalité républicaine mais il ne doit pas oublier de préciser que ce système voit sa limite dans le fait qu’il ne permet pas aux chefs de service, le réel choix de leurs collaborateurs. Enfin, le jury apprécie la capacité des candidats à gérer le mieux possible le stress inhérent à ce type d’épreuve.

Au-delà de vos connaissances et de votre motivation, à vous de démontrer au jury que vous avez les aptitudes et qualités humaines et intellectuelles indispensables pour devenir un attaché territorial principal et que vous saurez répondre au mieux aux attentes des décideurs, des agents que vous encadrerez, et des usagers du service public.
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×