Actualité

Le concours de Chef de service de police municipale : le Jour J, pour quel poste ?

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Les prochaines épreuves des concours de chef de service de police municipale commencent en juin 2017 (les tests d’évaluation psychologique se déroulent en mars). Ceux qui réussissent le concours sont souvent bien préparés aux différentes épreuves : ne rien laisser au hasard pour réussir. Gardez les bons réflexes le Jour J et anticipez votre prise de poste.

Chef de service de police municipale : Quelles missions ? Quelle rémunération ?

Dans les conditions fixées par la loi du 15 avril 1999 relative aux polices municipales, et sous l’autorité du maire, les chefs de service de police municipale assurent des missions de catégorie B (donc d’application), relevant de la compétence de ce dernier en matière de prévention et de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques. Ils assurent l'exécution des arrêtés de police du maire et constatent par procès-verbaux, dans les conditions prévues à l’article 21-2 du code de procédure pénale, les contraventions auxdits arrêtés ainsi qu'aux dispositions des codes et lois pour lesquelles compétence leur est donnée. Ils assurent aussi l'encadrement des membres du cadre d'emplois des agents de police municipale dont ils coordonnent l'activité. Ils ont vocation à exercer les fonctions d’adjoint au directeur de police municipale.

Le jour J : Gardez les bons réflexes pour réussir l’épreuve écrite

Le jour J est arrivé… Pas de négligence. Il est indispensable de bien lire (et relire) le sujet proposé à chaque épreuve. Chaque mot qui le compose a son importance. Inutile de se précipiter à écrire avant d’avoir compris ce qui est demandé et ce qu’attend le jury. La note vise d’abord à informer rapidement et efficacement l’autorité hiérarchique, sur les problématiques essentielles du sujet et s’inscrit dans un processus de prise de décision. Il comporte ainsi deux parties distinctes : une première partie, exclusivement rédigée à l’aide des éléments du dossier, qui informe le destinataire sur les problématiques essentielles du sujet (cadre juridique, contraintes techniques et financières, etc.) et, une deuxième partie, qui présente des propositions opérationnelles.

Pour réussir cette épreuve, 5 points sont essentiels à avoir en tête :

  • Rendre un travail achevé - sans ce premier point, pas de bonne note possible - une partie qui manque, une fin bâclée, dans un style télégraphique ou illisible, des développements trop brefs, avec des fautes d’orthographe… conduiront nécessairement à une note en dessous de la moyenne. Et cela quelle que soit la qualité du reste.
  • Ensuite, traiter le sujet ;
  • Structurer les réponses ;
  • Apporter un contenu de qualité ;
  • Et, enfin, veiller à la forme rédactionnelle de présentation de la note (timbre, destinataire, objet…) en maîtrisant le vocabulaire spécifique.

S’agissant de l’épreuve de réponses à des questions, l’un des objectifs de l’épreuve consiste, en la vérification de connaissances en droit public, notamment sur le fonctionnement des collectivités territoriales et les pouvoirs de police du maire, ainsi que sur le droit pénal (ex. Dans quels cas le maire engage-t-il sa responsabilité civile et sa responsabilité pénale ? Citez trois principales compétences de la région...).

A l’oral : Envisagez votre futur en tant que chef de police !

A l’oral, vous devrez montrer vos compétences de manager, sachant entre autres, maîtriser les techniques de résolution de conflits et de médiation.

Admissible ? Félicitations. Il est fondamental de ne pas attendre d’avoir passé l’épreuve écrite pour se préoccuper de l’oral. Pour se placer dans la meilleure posture et préserver ses chances : après l’écrit, prenez une semaine de relâche et remettez-vous au travail comme si le passage de l’entretien avec le jury était obligé. Le libellé de cette épreuve ne doit pas vous égarer : ce n’est pas une conversation « à bâtons rompus » avec un jury, mais une épreuve qui repose, après un exposé de 5 minutes sur votre expérience professionnelle, sur des questions du jury destinées à apprécier vos aptitudes à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois de chef de service de police municipale. Loin d’être une simple énumération chronologique de votre CV, il s’agit de valoriser votre expérience et les compétences acquises tout au long de votre parcours de formation (initiale, continue, stages…) et professionnel. Le jury peut recourir à des questions et/ou à des mises en situation faisant état de problèmes courants d’encadrement (ex. communication au sein d’une équipe, entre services, avec les usagers, capacité d’adaptation, déontologie de la profession). Il s’agira alors d’apporter des solutions concrètes et opérationnelles.

Au-delà de vos connaissances et de votre motivation, à vous de démontrer au jury que vous avez les aptitudes et qualités humaines et intellectuelles indispensables pour devenir un bon cadre de la sécurité publique et que vous saurez répondre au mieux aux attentes des décideurs, des agents que vous encadrerez et des usagers du service public.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×