Actualité

Obtenir une bonne note à l’oral des examens professionnels de technicien territorial principal en 2021

mars 2021

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Au mois d’avril 2021, débutent les prochaines épreuves des examens professionnels de technicien territorial principal de 2e ou 1ère classe. Il est fondamental de ne pas attendre d’avoir passé l’épreuve écrite pour vous préoccuper de l’oral. Dans votre préparation, partez positif, comme si le passage de l’entretien avec le jury était obligé pour vous et suivez ces 9 conseils pratiques pour cartonner le jour J.

1. Soyez professionnel et méthodique

Si vous êtes à l’oral de l’examen professionnel de technicien principal (filière technique – catégorie B – Fonction publique territoriale), c’est que vous avez révisé, que vos connaissances en génie civil, réseaux, voirie et infrastructures, prévention et gestion des risques, hygiène, restauration, ingénierie, informatique et systèmes d'information, etc. sont suffisamment solides, puisque vous êtes admissible, et surtout, que vous avez compris et su appliquer une méthode (de rédaction d’un rapport,…).

Pour briller et décrocher une bonne note à l’oral (plus de 12/20), il va falloir à nouveau être méthodique. Vous devez réagir en professionnel.
Aussi, avant de démarrer votre préparation, prenez le temps de relire le cadre d’emploi et les notes de cadrage des trois examens professionnels de technicien principal (par promotion ou avancement de grade) pour comprendre ce qui est attendu.

Pour tous les examens, l'épreuve d'admission se compose d'un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat… « portant sur son expérience professionnelle », permettant au jury d'apprécier vos connaissances dans la spécialité choisie, vos motivations et votre aptitude à exercer les missions dévolues au cadre d'emplois de technicien principal.

Le libellé de cette épreuve ne doit donc pas vous égarer : ce n’est pas une conversation de 20 minutes, « à bâtons rompus » avec un jury. Après un exposé de 5 minutes sur votre expérience professionnelle, des questions vont vous être posées par le jury. Elles sont destinées à apprécier l’expérience et les compétences que vous avez acquises au long de votre parcours professionnel, en sachant dépasser une simple énumération chronologique (Source : extraits rapport du jury CDG69 - 2017). Autrement dit, vous allez être évalué sur votre capacité à rendre compte de votre parcours et votre projet professionnel mais aussi à faire comprendre votre motivation pour accéder au grade de technicien principal de 2ème ou 1ère classe.

2. Entrez dans la peau du personnage

Pour vous préparer, il faut vous imaginer qu’il s’agit d’un entretien de recrutement en vue de pourvoir un poste à responsabilités, confié à un technicien principal confirmé (B+).

Comment vous présenteriez-vous ? Comment vous conduiriez-vous pour convaincre le jury de vous engager ?
Ayez en tête qu’en poste, par exemple, un technicien territorial expérimenté est chargé d’assurer la bonne conduite des chantiers : programmation, planification des opérations (ex. d’administration des équipements informatiques et des systèmes d’information,…) et des travaux (de construction, d’aménagement, d’entretien et conservation du patrimoine et des équipements publics, d’urbanisme…) gestion de bases de données, sécurité des usagers, prévention des accidents du travail, mais aussi, propreté urbaine et préservation de l’environnement, etc…

Il faut donc vous entraîner à vous positionner devant le jury en tant que technicien territorial principal. Pour cela, entrez dans un jeu de rôles. Entraînez-vous à faire « comme si… ». En pratique, préparez vous à répondre aux questions techniques ou générales du jury, en qualité de technicien principal, et non, en votre qualité actuelle de technicien territorial.

3. Rédigez votre parcours et votre projet professionnel de manière structurée

Le jour J, votre présentation personnelle doit être perçue comme une courbe de progression personnelle. Vous allez parler de vous. Mais cela ne veut absolument pas dire que vous devez énumérer tous les « détails ». Loin d’une simple énumération chronologique de votre CV, il s’agit donc de valoriser votre expérience et les compétences acquises tout au long de votre parcours de formation (continue, stages…) et professionnel.
A vous de déterminer et de présenter ce qui vous paraît utile dans l’exercice des missions d’un technicien principal, de valoriser votre formation continue (par exemple : faites état, si c’est votre cas, de votre maîtrise de la méthodologie de conduite de projets ou des procédures relatives aux marchés publics…), votre expérience et votre projet professionnel.
Pour cela, racontez votre parcours comme une… histoire. Une histoire qui se conclura par votre progression dans la Territoriale et votre nomination en qualité de technicien principal.

Votre récit doit être cohérent. Pour cela, définissez les étapes phares de votre parcours. Il vous faut un fil conducteur qui va vous amener à la préparation de votre examen. Vous pouvez dater le(s) moment(s) où vous avez pensé à le préparer. Cela peut-être une personne, un évènement qui vous a particulièrement motivé, par exemple. D’ailleurs, cela vous permettra de parler de vos motivations. Les rapports des jurys déplorent l’incapacité de certains candidats à faire comprendre au jury leurs motivations pour présenter l’examen professionnel.

4. Illustrez votre parcours

Une bonne présentation doit mettre en avant votre parcours, le fait que vous possédez des aptitudes de terrain, votre capacité à assurer des tâches complexes dans un temps donné, gérer et encadrer une équipe. Elle doit aussi être enrichie avec des exemples variés. Ces illustrations, bien choisies, peuvent vous assurer un 12/20 au minimum.

5. Réalisez une fiche récapitulative de votre présentation

Réaliser une fiche récapitulative de votre présentation, vous sera utile. D’une part, cela vous évitera de faire une présentation trop dense. La quantité rassure, mais il est important de synthétiser les « messages » que vous voulez faire passer au jury. D'autant que tous les spécialistes de la communication l'affirment : le public ne retient jamais plus de deux ou trois messages dans un exposé.
D’autre part, le jour J, vous pourrez toujours la consulter en attendant d’entrer dans la salle de l’examen. Mais il n’est pas question, bien entendu, d’apporter cette fiche et de la lire pendant l’épreuve.

6. Entraînez-vous seul ou mieux, devant un auditoire

Une présentation de parcours brillante sur le papier peut très mal passer à l'oral. Il est indispensable de « mettre vos idées en scène ». Répétez et répétez encore votre présentation.

Rappelez-vous : soignez la forme autant que le fond. Travaillez votre parcours et votre projet professionnel, puis répétez votre intervention pour maîtriser la forme. Chez vous, devant une glace, par exemple ou, encore mieux, face à un membre de votre famille, un ami, ou un collègue. Avoir un retour « critique » est indispensable.

7. Le jour J, répondez de manière sincère et argumentée au jury

Ensuite, au jeu des questions/réponses, le jury pourra vous demander : « Pourquoi voulez-vous devenir un agent de catégorie B+ ? Quelles formations avez-vous récemment suivies ?...». Il va chercher à mieux vous connaître. Comment ? En posant des questions relatives à votre expérience, votre motivation.
C’est un des points essentiels de cette phase du concours. Le jury doit pouvoir se faire une idée précise de votre personnalité grâce à vos réponses : quel type de manager vous serez : calme, moderne, quelqu’un qui peut facilement être déstabilisé…
Des questions simples en apparence mais en apparence seulement. Aussi, il faut avoir bien réfléchi à certaines questions avant de vous présenter.

Ce qui compte ici, ce n’est pas de donner des réponses standardisées qu’il suffirait d’apprendre par cœur, ou pire inventées, mais des réponses sincères.
Un « bon » technicien principal doit savoir répondre au mieux aux attentes des autres décideurs, des agents qu’il encadrera et des usagers du service public. Le jury testera donc aussi, tout au long de l’entretien, votre savoir-être. « Avez-vous une juste perception des exigences du grade ? Quel est votre sens du service public ? Des relations humaines ? Êtes-vous curieux ? Savez-vous motiver une équipe ? Prendre du recul ? Quel est votre sens de la communication ?... »

Pour bien vous mettre en condition, dites-vous que le jury est l’équivalent de votre employeur potentiel. Aussi, votre ton ne doit pas être péremptoire. Il est souverain, ne le braquez pas contre vous. Si vous ne devez pas être systématiquement d’accord avec les membres du jury, vous n’avez pas à les contester à chaque fois non plus. Écoutez calmement les questions posées, réfléchissez rapidement et répondez. Mais évitez d’être bref. Les réponses de type « oui » / « non » sans un minimum d’explications, vous feraient perdre des points. Cherchez à argumenter vos réponses par des phrases qui reprendront une partie de la question. Pensez aussi à illustrer vos idées (« une idée / un exemple »), en utilisant le vocabulaire approprié mais de manière simple, etc.

Quelques exemples de questions posées lors des dernières sessions : « Parlez nous du budget des collectivités ? Cela ne vous pose pas de problèmes d'encadrer des agents plus vieux et plus expérimentés que vous ? ou encore… Vous faites beaucoup d'heures l'hiver ! Pourquoi vos équipes ne sont-elles pas en horaires annualisés ? Et pourquoi ne faites-vous pas appel à des vacataires ? ».

N’essayez pas non plus de faire des réponses trop longues pour essayer de gagner du temps. Le jury s’en apercevra. Ce qu’il veut c’est un dialogue, un échange pas un monologue. Le jury attend que vous soyez capable de ne pas vous perdre dans les détails, de distinguer l'essentiel de l'accessoire afin de bien gérer votre temps.

Que celles-ci soient techniques ou plus générales, sur le fond, vos réponses doivent être argumentées, éventuellement, comporter des recommandations (avantages, inconvénients, conditions de réussite). Pour vous préparer à répondre aux questions du jury, vous pouvez consulter le site internet du CDG qui organise le concours. En effet, certains CDG ou CIG publient les questions fréquemment posées.

8. Mettez vous à la hauteur de votre auditoire

Enfin, le jour J, posez-vous les bonnes questions : « À qui je m'adresse ? Quelles sont les attentes du jury ? Son niveau d'information ? Quelle est ma stratégie pour atteindre mon objectif ? Sur quels leviers vais-je agir ? (exemples : goût du service public, désir de prendre plus de responsabilités…) ». C'est capital pour trouver les arguments qui vont percuter.

Autre conseil, ayez clairement en tête l'objectif de votre intervention : convaincre le jury que vous êtes apte à devenir un technicien principal de 2ème ou 1ère classe et à en assumer les fonctions. Vous devez pour cela veiller à présenter votre parcours de façon honnête, et répondre aux questions des membres de jury sans être exagérément positif.
Savoir aborder ses erreurs et ses échecs est important. En revanche, il ne faut surtout pas se dévaloriser, même par modestie. Soyez donc bien clair sur vos idées forces et concentrez-vous là-dessus.

9. Apportez de l’importance à votre attitude corporelle

Derniers éléments : Vous devez faire naître chez les membres du jury, le sentiment que vous vous adressez vraiment à chacun d’entre eux.
Pour cela, position du corps et dans l'espace, expression du visage, regard circulaire sur l'ensemble de l'assistance : tout compte. Le contact visuel avec la salle permet aussi de rectifier le tir si nécessaire : phrases plus courtes, plus de silences.

Et enfin, souriez ! C'est une façon de montrer que vous êtes content d'être là et de vous exprimer devant le jury. En cas de question déstabilisante, il faudra savoir s’en tirer avec le sourire. Le conseil essentiel est de garder son self-control le jour de l’épreuve. Cela vous mettra également dans un état d'esprit positif et développer votre confiance jusqu’à la fin de l’épreuve.

Bonne chance !

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×