Actualité

Préparer votre concours d’entrée dans la fonction publique : Connaissez-vous les CPI (classes préparatoires intégrées) ?

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Depuis plus de quatorze ans, les classes préparatoires intégrées (CPI) ont pour objet d'aider des étudiants, lycéens de zone d'éducation prioritaire ou des demandeurs d'emploi à préparer certains concours de la fonction publique (Etat, territoriale, hospitalière). Soutien pédagogique renforcé, appui financier, tuteur… Focus sur les conditions d’entrée et avantages du dispositif.

Les CPI en 2019 : 27 classes préparant les candidats à des concours de catégorie A ou B

Les 75 écoles de service public sont des actrices majeures et reconnues pour la qualité des formations délivrées aux fonctionnaires de toutes catégories (A - poste à responsabilité-, B - cadre intermédiaire - ou C – fonctions d’exécution), qu’ils y effectuent leur formation initiale ou y suivent des actions de formation continue tout au long de la vie.

Dans le prolongement de la loi relative à l’égalité des chances, les premières classes préparatoires intégrées (CPI) ont vu le jour en 2005, à l'École Nationale Supérieure de la Police Nationale (ENSP) et l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Police (ENSOP), puis, à partir de 2008, dans des écoles du ministère de la justice, à l'ENA, au sein des Instituts régionaux d'administration (IRA)… afin de favoriser la réussite aux concours administratifs (externes ou 3e voie) des candidats motivés d’origine modeste.

Les résultats sont au rendez-vous : pour l’ENSP, 60 à 90% des bénéficiaires de la CPI ont réussi un concours de la fonction publique avec un taux de réussite à 80% pour le secteur police en 2008. En 2014, 24% des élèves ont réussi le concours de leur CPI, et 47% un concours de la fonction publique.

Ces bons chiffres à l’appui, le dispositif a été renforcé par la circulaire du 8 mars 2016 :

  • Augmentation et création de places supplémentaires dans les zones géographiques non encore couvertes. But : atteindre 1 000 places disponibles (ils sont 700 bénéficiaires en 2019 – selon la circulaire 20 juin 2019 relative à l’allocation pour la diversité – voir infra) ;
  • Etude favorisée de candidatures des personnes les plus éloignées de l'emploi public, pour des raisons tenant, entre autres, à leur situation sociale ou familiale mais dont les qualités personnelles, le potentiel sont avérés et correspondent aux valeurs du secteur et aux besoins en compétences des employeurs (ministères, préfectures, etc.). 


Si en 2019, le territoire n’est pas également couvert, il existe 27 tout de même CPI, dont 18 préparent les jeunes candidats à des concours de la catégorie A dans la fonction publique, 8 à des concours de catégorie B et 1 en catégorie A et B.

Des CPI offrant des préparations à des métiers variés

Les concours proposés en CPI sont variés. A la clé, un panel de métiers large.

Exemples de métiers de catégorie B accessibles à partir du BAC ou d’un BAC +2

BAC

Contrôleur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes
Contrôleur de l’INSEE, des finances publiques
Secrétaire d’administration et de contrôle du développement durable
Technicien supérieur du ministère de l’agriculture spécialité vétérinaire et alimentaire

BAC +2

Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse
Technicien supérieur principal du développement durable
Greffier des services judiciaires

Exemples de métiers de catégorie A accessibles avec un diplôme de BAC+ 3 ou +:
 
BAC + 3

Attaché d’administration
Inspecteur du travail
Conservateur du patrimoine
Directeur d’établissement sanitaire, social, médico-social
Directeur des services pénitentiaires

BAC +4 ou BAC +5

Magistrat
Commissaire de police
Officier de gendarmerie
 
En plus des préparations aux concours externes, certaines écoles, dont les IRA proposent des préparations au 3ème concours, destinés aux candidats disposant d’une expérience d’au moins 5 ans dans le secteur privé.

Des classes ouvertes aux candidats d’origine modeste pour un vivier de recrutement le plus large possible

La sélection des candidats est réalisée sur les critères suivants :
•    Justifier du Bac ou équivalent pour les concours B et de la licence ou équivalent pour les concours
•    Remplir des conditions de ressources (plafond – échelon 0 des bourses : 33 100 € en 2019)
•    Témoigner d’une réelle motivation. Le cursus scolaire, un CV et une lettre de motivation sont demandés.

Une attention particulière est portée aux candidats domiciliés dans des quartiers prioritaires (contrat de ville) ou ayant effectué tout ou partie de leur scolarité dans un établissement classé en éducation prioritaire.

Au sein de ce vivier, la sélection des candidats se fait essentiellement sur la base de critères de mérite, de potentiel et de motivation, en cherchant à évaluer la capacité d’investissement et d’adaptation des candidats à un futur emploi dans la fonction publique. La procédure de sélection se déroule en deux temps : instruction des dossiers par une commission ad hoc puis passage d'un entretien individuel d'admission par des membres tous sensibilisés à la diversité et à la lutte contre les discriminations.

Des engagements forts : offrir un environnement favorable à la préparation…

Une fois retenus, les conditions d’accueil, de suivi et de prise en charge des élèves admis en CPI sont gérées par les écoles. Partant du constat, hélas, que des questions matérielles peuvent conduire les candidats à se décourager ou à nuire à leur préparation, certaines écoles proposent également des solutions de restauration et de logement à moindre coût.

Enfin, une aide financière est attribuable aux élèves des CPI par le versement de l’allocation pour la diversité dans la fonction publique. Versée en deux fois, l’allocation, d’un montant de 2000 €, est cumulable avec les bourses sur critères sociaux.

… et un accompagnement personnalisé

L’élève de CPI se voit offrir des conditions d’apprentissage privilégiées : classes à effectif réduit, soutien pédagogique renforcé (référents pédagogiques et soutien méthodologique), actualisation des connaissances, entraînement aux épreuves via l’organisation d’examens blancs…

Au-delà de la qualité de cette préparation et du soutien pédagogique apporté, les CPI proposent également du tutorat, sur la base du volontariat, entre les élèves des écoles de service public et ceux de CPI ou encore, recourent à des tuteurs fonctionnaires en exercice dans le cadre notamment de la préparation des épreuves qui reposent sur un ou plusieurs entretiens avec le jury. Certaines écoles mettent en place des stages « découverte ou période d’immersion », des rencontres avec des professionnels et d’anciens élèves, etc.

En intégrant une CPI, le candidat dont les qualités personnelles, le potentiel sont avérés et correspondent aux valeurs du secteur et aux besoins en compétences des employeurs publics, est donc assuré d’avoir de meilleures chances de réussite. De quoi envisager plus sereinement son avenir professionnel. 

Plus d’information : https://www.fonction-publique.gouv.fr/score/ecoles-de-formation/classes-preparatoires-integrees-ecoles-de-formation/classes-preparatoires-
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×