Actualité

Quelles compétences mettre en avant pour être nommé technicien territorial en 2021 ?

juin 2021

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Responsable des services techniques, des espaces verts, de l’urbanisme et de l’aménagement durable, qualité en restauration collective, d’atelier, sont quelques uns des postes actuellement proposés par les collectivités aux titulaires du grade de technicien territorial ou technicien principal en 2021. Lauréat du concours ou de l’examen professionnel, comment être nommé rapidement ? Quelles qualités mettre en avant pour décrocher un entretien ? Et convaincre ?!... Point sur.


Avant de rédiger CV et lettre de motivation, recensez vos atouts

C’est un rappel mais le technicien territorial (quel que soit son grade : technicien, technicien principal de 2e classe ou technicien principal de 1ère classe) relève de la catégorie B dans la filière technique de la fonction publique territoriale (FPT – cf. CNFPT). Construction, aménagement, travaux d’entretien et conservation du patrimoine et des équipements publics, urbanisme, administration des équipements informatiques et des systèmes d’information, gestion de bases de données, sécurité des usagers, prévention des accidents du travail, mais aussi, propreté urbaine et préservation de l’environnement… les missions confiées aux techniciens sont vastes, et pourront différer selon que la structure territoriale (commune, département, région, établissement intercommunal (EPCI) : communautés de communes, d’agglomération, métropoles…).
Avant de vous lancer dans la rédaction de votre CV et de votre lettre de motivation, recensez toutes les compétences et qualités que vous souhaitez mettre au service du poste qui a retenu votre attention. Pensez également, bien sûr, à indiquer que vous êtes valablement titulaire du diplôme approprié au poste recherché (ex. BTS Travaux publics ou DUT Génie civil pour des postes de chef d'équipe d'entretien et d'exploitation voirie et réseaux divers).

Au-delà des diplômes, mettez en avant votre dynamisme, votre polyvalence et vos capacités d’adaptabilité

Changement et réorganisation de services oblige, sachez montrer que vous êtes (déjà) un technicien territorial ou technicien principal capable, en bon professionnel, de vous adapter aux actuels besoins des services publics et de conduire le changement des modes de fonctionnement de votre collectivité.

Technicité bien sûr, rigueur aussi, mais surtout bon relationnel recherchés

Le technicien territorial / technicien territorial principal supervise les chantiers liés à la maintenance, la conception et au renouvellement de toutes les infrastructures territoriales. Vous allez donc travailler en lien avec tous les intervenants, publics ou privés, qui participent au chantier, sous la responsabilité de votre supérieur hiérarchique (ex. ingénieur territorial). Vous serez chargé de contrôler les avancées d’un projet à chaque étape, de l’élaboration à la réalisation. Vous serez amené à prendre part aux études d’avant-projet ou à la mise en place de la comptabilité (comptabilité analytique, contrôle de gestion) et à l’encadrement d’une équipe.

Votre rôle est technique mais pas uniquement. Pour mener à bien vos fonctions, il vous faudra aussi de la rigueur, car vos missions de contrôle mettent en jeu la sécurité de la collectivité et de ses habitants.

Vous devez avoir des compétences en gestion de projet mais aussi des capacités d’analyse et de synthèse, et… des qualités rédactionnelles.

Par ailleurs, pour assurer votre rôle d’interface tant en interne (entre ses équipes, avec l’encadrement…), qu’en externe (avec les fournisseurs, les prestataires…), vous devez avoir le sens de la communication. Un technicien territorial / technicien territorial principal doit savoir se montrer diplomate, attentif, à l’écoute des besoins et des difficultés rencontrées par tous les intervenants.

Manager et leadership des qualités essentielles 

Responsable des services techniques, des espaces verts, de l’urbanisme, des réseaux, du secteur chauffage télégestion, administrateur système et bases de données, technicien « urgence et risque bâtiments », agent de la sécurité système d’information (SI), etc… sont quelques-uns des postes qui sont proposés aux titulaires du grade de technicien territorial principal, en 2021, par les collectivités.

Avoir des aptitudes au management, être doté de la faculté de travailler en équipe et de grandes capacités de médiation sont des qualités essentielles à posséder. Le technicien territorial / technicien principal doit également savoir être réactif, disponible.

Connaître les trucs infaillibles pour que votre lettre de motivation soit lue

Une fois la liste des qualités et compétences effectuée, pour faire la différence, votre lettre de motivation doit faire passer un message clair et pertinent.

En une dizaine de phrases courtes, directes et simples, votre destinataire (directeur des ressources humaines, directeur général des services / services techniques, maire…) doit comprendre les éléments suivants : votre statut (lauréat du concours externe/interne/3e voie - titulaire de la fonction publique – grade (ex. agent de maitrise…) ; votre parcours (privé-public, public-public) afin d’éveiller l’intérêt chez votre recruteur ; pourquoi vous postulez : ce qui vous intéresse, votre envie, ce que vous pouvez apporter sur ce poste, à la collectivité/structure ; que vous souhaitez une entrevue pour parler de votre projet.

Concrètement, dans votre lettre de candidature, utilisez des phrases telles que : « Je suis … J’ai décidé de changer de… car je souhaite… J’ai donc passé et réussi le concours de technicien territorial… Je me suis renseigné sur votre collectivité/structure et le poste que vous proposez m’intéresse… Je peux répondre à vos attentes… ».

Dernier conseil : mettez en avant vos atouts pour décrocher un entretien gagnant !

Que cela soit dans la lettre ou lors d’entretien, vous devez évoquer votre manière de servir (méthode, sens de la communication, capacités à gérer les situations d’urgence, grandes capacités à travailler en équipe, de médiation…). Indiquer le motif pour lequel le maire choisira cette candidature pour un recrutement ou pour la promotion vis-à-vis des autres candidats est essentiel.

En interne, inutile d’évoquer les conditions d'ancienneté (comme si c'était un droit), cela sera le travail de la DRH, mais mettre en avant l'évolution de votre carrière depuis votre affectation au sein de la structure sera un atout majeur.

Une fois recruté ou promu, en tant que technicien territorial (ou technicien principal), vous serez nommé stagiaire pendant un an, avant d'être titularisé, si votre stage a donné satisfaction. Sinon, le licenciement peut être prononcé, ou, le cas échéant, vous serez remis à votre grade précédent.

Bonnes recherches !

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×