Actualité

Quelles motivations pour devenir fonctionnaire en 2022 ?

Usine Nouvelle ; UN ; un ; journal ; Contexte; magasin; des nouvelles; papier; appuyez sur; imprime ; la page ; journaliste ; detail; la revue; pieu; un evenement; monde ; internationale ; journalisme; tas ; information; des lunettes; Creatif; notion ; des lettres; polonais; lot; beaucoup; assortiment ; des affaires; publicite; un d; signe; symbole; chercher; uniques ; fermer; Gazette ; au quotidien; Journal ;

mars 2022

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Comment répondre à la question : « Pourquoi choisir la fonction publique » ? La motivation constitue un élément incontournable de la réussite à un concours d’entrée ou d’un entretien d’embauche auprès d’une administration. Pour vous aider quand vous serez face au jury, voici les 5 motivations majeures relevées fréquemment par les membres des jurys des concours ou encore auprès des DRH.

Motivation n° 1 : Vous allez pouvoir vous réaliser dans un métier ayant de l’intérêt

Dans les 3 versants de la fonction publique (état, territoriale, hospitalière), les métiers sont variés : environ 500 (dont 200 pour la fonction publique hospitalière - FPH). Ces métiers  s'inscrivent dans les filières suivantes : enseignement, administration, technique, santé-social, sécurité, impôts et douanes, recherche ou culture-patrimoine…

Le panel offert par les employeurs publics (maires, présidents de conseils départementaux, régionaux, ou d’établissements, responsables des ministères, des hôpitaux…) est large : des fonctions administratives (adjoint administratif, attaché) ou spécifiques au secteur public (juge, sapeur-pompier, officier de police), mais aussi tous les métiers qui existent dans des conditions comparables dans le secteur privé (cuisinier, jardinier, comptable, architecte, ingénieur, médecin, etc.). On peut y exercer une multitude de métiers souvent chargés de sens, très enrichissants.

Pour plus de neuf jeunes candidats sur dix, « l’intérêt du métier » est même la première source de motivation, une « vocation » (pour 51 %), soit par goût pour l’enseignement, soit encore, parce qu’ils travaillent déjà dans la fonction publique (cf. études Meurs & Audier (2004) et du Cereq (centre d’études et de recherches sur les qualifications – 2018).

Motivation n° 2 : Le sens du service public

Vous avez envie d’exercer un métier d’action publique et d’être utile à la société.

Si la motivation de l’intérêt du métier se comprend quand ce dernier n’existe que dans le secteur public (ex. sapeur-pompier) ; lorsqu’il existe dans le secteur privé, à ce moment là, la question : « Qu’est-ce qui vous attire dans la fonction publique ? » devient encore plus pertinente.
Bon nombre de candidats répondent alors qu’ils cherchent à intégrer la fonction publique d’état, territoriale ou hospitalière, car elle présente un sens à leurs yeux.
Devenir fonctionnaire, c’est effectivement mettre ses compétences au service de l’intérêt général, développer son goût pour la « chose » publique, promouvoir les valeurs républicaines, participer à la mise en œuvre des politiques publiques, rendre un service aux citoyens, être en prise directe avec les préoccupations de la société, etc.
Réussir un concours, c’est aussi la chance d’être utile à la société dans le cadre de son travail.

Ces dernières années, le service public n’a de cesse de développer sa capacité à innover, pour conserver ou remettre du lien social. La promotion et la recherche de l'intérêt général, du bien commun contre les communautarismes de toutes natures et le clientélisme animent les pouvoirs publics. Une vision exigeante du travail, que certains diront « utopique » mais aussi une ligne de conduite, que d’autres structures ne permettent pas.

Dans la fonction publique territoriale (FPT) vous allez également pouvoir choisir les organisations dans lesquelles vous allez pouvoir vous investir, avec, surtout pour les cadres A+ (ex. directeur général des services), l'obligation de vous remettre en question tous les 6 ans compte tenu des résultats des élections (municipales, départementales, régionales) en cas de changement ou du maintien du politique en place.

Évitez en revanche de dire que vous souhaitez rejoindre la fonction publique parce que votre expérience dans le secteur privé a été chaotique. Une motivation par la négative est toujours contre-productive.

Motivation n° 3 : C’est l’opportunité de découvrir de nouveaux horizons

A l’oral, sauf dans certains concours très spécifiques (ex. gendarme), la réussite au concours ne vous apporte pas la réponse à la question : « Qu’est-ce que je vais faire après dans la fonction publique ? ». Les cadres d’emplois des concours d’attaché, de rédacteur ou d’ingénieur, par exemple, offrent une large diversité d’emplois. Dans cette situation, vous allez peut-être pouvoir répondre que la perspective d’une carrière longue vous motive.

Vous allez avoir la possibilité, au cours de votre vie professionnelle, de découvrir de nouveaux horizons. Le détachement, la mutation, la mobilité professionnelle dans des fonctions et des territoires diversifiés sont des moyens de changer d’emploi tout en restant dans la même collectivité/administration, ou encore de changer de fonction publique.

En validant un concours, vous pourrez aussi, par exemple, dans la fonction publique territoriale, choisir librement votre poste tant en termes de métier que de localisation. Vous pourrez vous renouveler et ne pas être cantonné au seul domaine des espaces verts, des ressources humaines, des finances pendant 40 ans.

Vous pourrez décider, également, au cours de votre carrière, de conserver votre emploi tout en l’exerçant dans un autre lieu. Cela peut être une source de motivation. Par exemple, être professeur dans une école, un collège ou un lycée, en milieu urbain ou rural, dans une classe de l'enseignement spécial ou non, d’une ou plusieurs disciplines, devant un nombre important d'élèves ou non... ne présente pas les mêmes avantages et inconvénients. C’est aussi découvrir des manières d’enseigner différentes. Les différences et les opportunités peuvent être considérables et cela peut être un argument à présenter au jury.

Motivation n° 4 : Vous aimez travailler dans un cadre sécurisant

Autre motivation possible pour vous, la sécurité de l’emploi. Les structures publiques doivent, en effet, garantir un service, elles ne recherchent pas le profit comme une entreprise. Une spécificité française. Les administrations ne sont pas soumises aux aléas économiques. On peut donc s'y sentir à l'abri, protégé.

Les 3 versants de la fonction publique offrent, avec le Statut général de la loi du 13 juillet 1983 (sorte de Code du travail pour le secteur public), un système de « garantie de l’emploi». Alors que, dans le secteur privé, la suppression d’un emploi conduit le plus souvent à un licenciement, le Statut assure à un fonctionnaire, dans une même situation, le maintien dans son administration (via une nouvelle affectation). Toutefois, ayant en tête, contrairement aux idées reçues que la possibilité de licencier est inscrite dans le Statut de la fonction publique. Même si les conditions de licenciement et de sanction des titulaires restent plus protectrices que dans le secteur privé, elles existent (ex. insuffisance professionnelle, révocation…).

Motivation n° 5 : Vous souhaitez évoluer dans un cadre capable d’offrir un équilibre « vie professionnelle / vie privée »

L’organisation du travail au sein de la fonction publique a connu des changements importants ces deux dernières décennies (augmentation du taux d'activité des femmes, mise en œuvre des 35 heures, apparition des nouvelles technologies et du télétravail...). Concilier vie professionnelle et vie personnelle et familiale est désormais devenu un enjeu pour la société. Et la fonction publique se veut être exemplaire en la matière. Horaires variables, aménagements d'horaires individualisés, compte épargne temps, temps partiel, télétravail : les formules sont aujourd'hui nombreuses pour permettre aux employeurs et aux agents d'organiser leur temps de travail.

Les gains observés sont importants : des agents plus motivés, une baisse des taux d’absence pour maladie, des offres de services aux habitants plus souples (ex. élargissement des horaires d'ouverture), une meilleure articulation entre la vie personnelle et vie professionnelle mais aussi une progression de l'égalité réelle au travail entre les femmes et les hommes…Mettre en avant cette motivation pour rejoindre la fonction publique peut retenir positivement l’attention du jury.

Ces 5 motivations sont les plus fréquemment exprimées mais il en existe d’autres…

Quels sont les cinq autres arguments pour vous aider un peu plus dans votre réflexion ?

« Pourquoi la fonction publique ? Pourquoi réussir un concours ? ». Ce choix peut aussi se justifier par le fait que :
- le concours peut s’avérer un « vrai » tremplin pour un premier emploi. La fonction publique est le secteur qui recrute le plus, encore aujourd'hui. Pour l’année 2022, dans un contexte d’urgence sanitaire et économique, la poursuite de la transformation et de la modernisation conduit à une stabilité des effectifs des personnels du secteur public ;
- la réussite du concours peut satisfaire un besoin « d’appartenance », être un moyen de rejoindre « la famille » (des attachés ou des ingénieurs…) ;
- entrer dans la fonction publique vous mettra en contact avec des personnes aux parcours variés : juristes, experts dans tel ou tel domaine (marchés, protection de l’enfance...), informaticiens, managers responsables de services ou d'équipes, élus, décisionnaires ;
- passer un concours est souvent le « meilleur moyen de booster sa carrière » (cf. témoignages de fonctionnaires extraits du site du ministère de la fonction publique) ;
- en validant un concours de la fonction publique, vous pourrez, sans attendre de longues années, accéder à des responsabilités d’un niveau supérieur.

Cette liste en tête, à vous maintenant de construire votre argumentation et votre présentation…En bref : VOS motivations.

Dernier conseil : Prenez le temps aussi de rencontrer des personnes exerçant les fonctions, les missions que vous visez en préparant le concours. Allez également sur les réseaux sociaux (cf. Linkedln) pour voir comment se déroule une carrière et enfin, entrez en contact avec des personnes qui ont également réussi le concours que vous préparez.


Retrouvez toutes les préparations aux concours de la fonction publique de Carrières Publiques.

 

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Carrières Publiques de la société GROUPE MONITEUR, RCS Nanterre 403.080.823. GROUPE MONITEUR ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront les utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×