Actualité

Réussir l’épreuve de tableau numérique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Souvent redoutée par les candidats, le tableau numérique fait partie des épreuves des concours de catégorie C de la fonction publique. Une bonne maîtrise des notions de mathématiques vues en 3ème et une bonne méthodologie vous feront gagner des points et donc des places lors du concours. Comment ? Suivez ces conseils…

Avant de se lancer : Comprendre l'épreuve de tableau numérique

L’épreuve de tableau numérique consiste à établir en un minimum de temps (60 minutes - en général), un tableau synthétique permettant de visualiser les informations manquantes, d’après les données d'un problème. Ce tableau est dit « numérique » car il est rempli de chiffres qui peuvent être de plusieurs ordres : pourcentages, volumes, prix, etc.

Pour parvenir à remplir les cases restées vides, vous allez devoir réaliser les calculs nécessaires.

Exemple d'énoncé d'une épreuve de tableau numérique : 

« En 2015, une collectivité locale X a réparti une subvention de 35 130€ entre 5 associations A, B, C, D, E. Le nombre d'adhérents de chacune de ces associations est le suivant : - Association A : x adhérents - Association B : 80 adhérents, soit la moitié du nombre d'adhérents de l'association C - Association D : les 2/3 du nombre d'adhérents de l'association A - Association E : autant d’adhérents que pour B et C réunies. 
Au total, les 5 associations comptent 1 280 adhérents.
La subvention de 35 130€ est répartie selon 3 critères :
1) 1er critère, lié à l'ancienneté : un montant est réparti de telle manière que les associations A, D, E en reçoivent respectivement 28 %, 25 %, 22 %, l'association C recevant 1 500 euros soit le double de ce que reçoit B.
2) 2ème critère, lié en partie au nombre d’adhérents. Sur ce critère, l’association C reçoit le double de ce que reçoit B mais 3 fois moins que ce que reçoit A, les 3 associations recevant ensemble 7 020 euros. Quant à l’association E, elle reçoit 2 340 euros soit 25 % de moins que ce que reçoit l’association D.
3) 3ème critère, suivant des ratios déterminés à partir des activités de chacune des associations.
A ce titre, l’association B reçoit 900€ de plus que l’association C, les associations B et C recevant à elles deux 6 300€. Le montant total de la subvention, somme des 3 critères retenus, s'élève en définitive pour A à 10 200€, pour D à 7 470€, pour E à 6 570€.
Il est prévu, pour 2016, une augmentation de la subvention. La répartition de cette subvention se fera de la façon suivante : - A, C et B recevront respectivement 1/4, 1/5, 1/6 de la subvention - D et E recevront chacune 6 900€.
Établir un tableau numérique faisant apparaître pour chaque association et pour l'ensemble : - le nombre d'adhérents - le détail de la répartition de la subvention de 2015, c’est à dire les sommes réparties selon chacun des 3 critères retenus, ainsi que le montant total de cette subvention, montant total que l’on donnera en euros et en pourcentage - la subvention prévue pour 2016 - la variation en pourcentage du montant de la subvention entre 2015 et 2016. Les pourcentages seront arrondis au dixième le plus proche. »
(Source : CDG 29 – concours interne et externe d’adjoint administratif territorial 2016).

Les attentes du jury : Maîtriser les notions de mathématiques de 3ème

L'objectif de cette épreuve est donc clair : compléter toutes les cases du tableau. Le jury attend que vous soyez incollable sur les notions de mathématiques vues en 3ème. Autrement dit, que les calculs de durées, les mesures du temps, les pourcentages, les rapports et proportions n’aient plus de secret pour vous  ; que vous sachiez jongler entre les notions de dépenses moyennes et dépenses globales, les fractions, les puissances et les racines carré, la numérotation et les arrondis, ou encore, les nombres et comparaisons.

Repérer vos forces et vos faiblesses 

Pour l’un des derniers concours externe et 3ème concours d'adjoint administratif territorial principal de 2e classe, le sujet portait sur « la réforme des rythmes scolaires et leur impact sur les agents et les dépenses des collectivités ». Les candidats avaient pour consigne de remplir les cases restées vides en réalisant les calculs nécessaires pour y parvenir, comme des calculs de masse salariale sur 1/8ème et 1/9ème. Une mauvaise maîtrise des partages proportionnels et des règles d'arrondis et c’est la sanction.

La parade : avant de vous lancer, autoévaluez-vous, en utilisant, par exemple, les tests de diagnostic des ouvrages spécialisés. Faire le point sur ses forces et ses faiblesses grâce aux QCM des manuels de préparation, permet de fouiller dans ses propres difficultés, de prendre conscience du travail et des efforts à fournir. Une lucidité indispensable à tout apprentissage et une excellente manière de gérer, par la suite, la façon de faire qui vous convient le mieux (pour réussir).

S’entraîner, encore et encore, mais avec une (bonne) méthode

Pour bien aborder l'épreuve du tableau numérique, ayez en tête qu’avec une bonne méthodologie (plus que de longues études), il devient facile de gagner des points.

Pour cette épreuve, il va falloir démontrer au jury que vous êtes capable de comprendre l’énoncé, analyser, par exemple : « sur X années, la fréquentation touristique de la Région X, mesurée en nombre de nuitées, en distinguant 4 secteurs: urbain, montagne, campagne, lacs et rivières », de construire un tableau en sachant déterminer le nombre de lignes et de colonnes, le titre principal et ceux des colonnes. Le bon titre est celui qui répond aux 3 questions suivantes : Où ? Quoi ? Quand ? Ensuite, il faut faire les calculs. Enfin, il faut mettre en forme le tableau sur feuilles de papier quadrillé.

Maintenant, il faut s’entraîner. Faire et refaire des exercices. C’est la clé de la réussite. Les annales avec des indications de corrections constituent une bonne base.

Reste enfin, qu’une préparation efficace doit se faire de façon à être mis en situation. Tout d’abord sur un temps illimité puis en fonction de la durée de l’épreuve avec un minuteur qui marque la fin de l’épreuve. C’est la seule façon d’évaluer son niveau et de déterminer les points à travailler.

Une bonne méthode : suivre une préparation en ligne ou par correspondance

Les exercices faits à partir des annales gagneront à être complétés par des travaux corrigés lors de préparations avec des devoirs à correction personnalisée ou en autocorrection. Sous forme d’entraînements à la maison, ces formations offrent un suivi rapproché.

Le jour J : gagnez des points en soignant la présentation de votre tableau numérique

Si les calculs comptent souvent pour les 2/3 de la note, il ne faut pas pour autant négliger le travail de présentation du tableau.

Il est dit « numérique » car il est rempli de chiffres qui peuvent être de plusieurs ordres : pourcentages, volumes, prix, etc. Il est utilisé pour synthétiser les données d'un problème et visualiser les informations manquantes, qu'il convient de trouver. Plusieurs présentations sont donc possibles en fonction des données qu'il faut y faire figurer.

A vous de choisir la forme du tableau qui convient le mieux au sujet à traiter. Dans tous les cas, ce tableau est composé de colonnes et de lignes de données numériques, intégrées dans un cadre rectangulaire.

Enfin, la présentation doit (bien sûr) être soignée et claire afin de faciliter la lecture.

Dernier conseil : 5 minutes avant la fin de l’épreuve, relisez-vous intégralement !


 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×