Actualité

Savoir communiquer dans le cadre professionnel et lors des oraux des concours

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Que ce soit en situation professionnelle ou lors de l'oral d'un concours, la technique et la qualité de la communication mise en ½uvre sont déterminantes pour le succès.

L'oral, lors d'un concours ou dans le cadre de situations professionnelles, est un exercice de communication.  

Réussir l'épreuve, c'est réussir une communication complète.  

En effet, il ne suffit pas d'avoir des connaissances et d'apporter de bonnes réponses aux questions posées, le jury attend aussi de vous une bonne capacité à communiquer et persuader.  

Il évalue la capacité du candidat à gérer ses émotions, la qualité de la relation, l'ouverture d'esprit, la capacité à argumenter, à exposer clairement son raisonnement et à l'illustrer par des exemples pertinents.  

Les examinateurs sont aussi attentifs à la qualité de l'expression (langage, vocabulaires, définition des sigles et termes techniques) ainsi qu'au comportement du candidat (semble-t-il agité ? Regarde-t-il chacun des interlocuteurs ?).  

Enfin, réussir une bonne communication, c'est avant tout réussir un échange et donc rester ouvert aux signes donnés par l'interlocuteur, l'écouter jusqu'à la fin de ses phrases et prendre en compte les signes émis par celui-ci (approbation, surprise, etc.).  

Enfin, certaines questions ou réactions du jury peuvent avoir pour objectif de rattraper un candidat qui fait fausse route, ou lorsque le candidat n'est pas assez clair : il faut être attentif aux réactions du jury.    

Par ailleurs, pour bien communiquer, il faut gérer son trac. Tout le monde a le trac, il est naturel. Le supprimer est impossible. Il est même utile (l'adrénaline donne un surcroît d'énergie).  

Quelques trucs pour gérer son trac :

  1. Faire la chasse à ses pensées négatives (je ne vais pas y arriver, ils sont là pour me piéger, ça y est c'est le sujet que je ne voulais pas aborder).
  2. Voir le jury comme un ami qui va essayer de vous conduire à exprimer le meilleur de vous-même et non comme un ennemi.
  3. Inventorier tous les atouts que l'on a pour réussir.
  4. Se donner le droit à la relaxation, travailler son souffle, respirer calmement, profondément avant et pendant (avec discrétion).
  5. Avoir un plan anti-panique (il n'y a pas de raison que je n'y arrive pas), avoir un peu de détachement.    

En conclusion, à travers l'expression orale, le jury évalue le candidat en situation d'éventuel collaborateur.    

Laurent LESEC  

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK