Actualité

Tout comprendre pour… réussir les écrits des concours d’agent de maitrise en 2021

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Résolution d’un cas pratique, de problèmes de mathématiques, vérification des connaissances techniques, font partie des épreuves écrites des concours d’agent de maitrise (AMT). Chaque épreuve repose tout d’abord, sur la maîtrise de notions spécifiques techniques et d’encadrement de proximité ou encore d’applications mathématiques vues en 3ème, mais surtout, sur une bonne méthodologie. Alors, comment gagner des points et, donc, des places lors du concours ? Point sur…

Pour réussir…

1. L’épreuve de résolution de cas pratique… Avant de se lancer : avoir en tête ce que le jury attend

D’une durée de deux heures et d’un coefficient 3, le cas pratique est une épreuve incontournable des concours (externe, interne et de 3e voie) d’agent de maîtrise territorial  (filière technique – catégorie C – fonction publique territoriale).

Elle est fondée sur une situation concrète que peut rencontrer un  agent de maitrise territorial (AMT) dans l’exercice de ses fonctions, au sein d’une des 7 spécialités proposées.

Vous devez donc être stratège et choisir au moment de vous inscrire la spécialité qui vous correspond le mieux.

Si ce n’est pas encore fait, référerez-vous à la liste des options des concours pour repérer les métiers exercés dans chaque spécialité (ex. « Bâtiment, travaux publics, voirie, réseaux divers » : plâtrier, peintre, poseur de revêtements muraux/de sols, vitrier, miroitier, carreleur, installateur, plombier, canalisateur…).

Basé sur un dossier, chaque sujet comprend une mise en situation avec des éléments de contexte précis et des questions auxquelles vous devez répondre en vous appuyant sur les informations contenues dans le dossier. Chaque sujet doit permettre à tous les candidats inscrits dans une même spécialité de s’y « retrouver », quel que soit le métier relevant de celle qu’ils exercent (ex. sujet - Spécialité « Mécanique, électromécanique, électronique, électrotechnique » - 2019 : « L’éclairage de sécurité est obligatoire à l’intérieur de tous les ERP et/ou tous les ERT, ces équipements assurent la protection des personnes et permettent de sauver des vies (…) Donnez la signification des acronymes ERP et ERT (…)).

Le jury va évaluer vos capacités suivantes : analyser une commande et les informations essentielles du dossier afin d’en identifier les éléments utiles au traitement du cas proposé ; mobiliser des connaissances professionnelles précises ; démontrer des aptitudes à l’encadrement ; proposer des solutions et des dispositions correctes pour répondre au problème posé ; et enfin, à produire, en temps limité, un document démontrant sa « capacité à se faire comprendre sans ambiguïté » (cf. extraits de note de cadrage).

Cette épreuve ne comporte pas de programme réglementaire, mais pas de panique, les annales et les manuels de préparation vous permettront d’avoir des indications assez détaillées.
Pour bien aborder l'épreuve de cas pratique, ayez en tête qu’avec une bonne méthodologie (plus que de longues études), il devient facile de gagner des points. Résoudre correctement un cas pratique nécessite de prendre le temps d’analyser la situation pour la comprendre, d’analyser les informations fournies dans le dossier joint (d’une dizaine de pages). Celui-ci doit être utilisé comme « une boîte à outils » (les outils = les documents).

Le jour J : rendre un devoir achevé !

Pour gérer de façon optimale les 2 (petites) heures imparties le jour de l’épreuve de cas pratique, la première chose à faire est de lire attentivement le libellé du sujet (5/10 minutes).

Pour éviter le « hors sujet » ou l’erreur d’interprétation, posez ensuite sur le brouillon, la réponse à ces questions est indispensable : qui suis-je supposé(e) être (exemple : «Vous êtes responsable de 3 agents au sein du service électricité de votre collectivité ») ? Qu’attend-on de moi (exemple : « Votre responsable vous sollicite pour installer un éclairage de sécurité à l’école de musique ») ? Dans quels délais ? Que doivent contenir les réponses (exemple : « Listez le matériel nécessaire à l’installation des éclairages de sécurité (plan joint ») ? Souvent le sujet met l’AMT dans une situation où son destinataire compte sur lui et rien que sur lui.

Une fois les notes prises, à vous d’organiser vos idées au brouillon (45 minutes) de manière à pouvoir vous y référer rapidement au moment de rédiger (60/65 minutes).

Présenter un bon cas pratique demande de savoir élaborer des réponses rédigées en sachant insérer des plannings (exemple : étapes d’un chantier), des schémas, des tableaux, croquis, plans, organigrammes...

Sur la forme, le respect des règles d’orthographe et de syntaxe est obligatoire. De même, s'il vous est demandé de donner votre avis, la copie doit être rédigée en style impersonnel. Pas de « je », « nous », « nos » ou encore « notre ». Enfin, gardez du temps pour vous relire et rendre un devoir achevé (5 minutes). Aucun brouillon ne peut être accepté.

2. L’épreuve de vérification des connaissances techniques : se mettre dans la peau de l’AMT

Cette épreuve (concours interne et 3e concours) permet à la fois de mesurer vos connaissances théoriques de base dans la spécialité au titre de laquelle vous concourez mais aussi des savoir-faire indispensables comme la capacité à effectuer des calculs courants au moyen d’une série de questions à réponses courtes (QRC) ou de tableaux ou de graphiques à constituer.

Les questions pourront, entres autres, porter sur les éléments suivants : la lecture de plan ; le calcul de quantités, de longueurs, de surfaces et de volumes ; les matériaux, matières et matériels utilisés dans la spécialité ; le vocabulaire technique de la spécialité ; le matériel de sécurité individuel dans la spécialité ; les règles d’hygiène et de sécurité.

En pratique, la plupart des questions reposeront sur des tableaux, schémas, graphiques, à concevoir, à compléter ou à exploiter et sur des calculs à effectuer.

En l’absence d’arrêté fixant le contenu du programme de chaque spécialité, il n’est pas possible de définir de manière précise le champ des connaissances à maîtriser. Toutefois, prenez le temps de consulter le référentiel de programme détaillé élaboré par le CDG des Alpes Maritimes avec la collaboration, notamment, du CNFPT.

Pour réussir, le lauréat est celui qui a une maîtrise élémentaire de l’expression écrite, sait mobiliser les connaissances de ses missions, de ses compétences en se projetant en tant que professionnel, qui sait se situer dans une organisation de travail capable de recul et de distance. C’est-à-dire, un agent qui ne raisonne plus comme un adjoint technique mais qui est apte à faire preuve, une fois sur le terrain, de qualités d’organisation pour mener à bien les chantiers et les interventions sur le terrain que sa hiérarchie lui confie, et manager une équipe.

3. Les problèmes de mathématiques : Niveau 3ème exigé

L’épreuve (concours externe) consiste à résoudre dans un temps assez court (deux heures – coef. 2), des problèmes, généralement indépendants les uns des autres, qui peuvent compter chacun plusieurs questions liées les unes aux autres.

Le programme est réglementairement défini (cf. décret n°2004-248 du 18 mars 2004) :

  • Arithmétiques : Opérations sur les fractions, mesures de longueurs, surfaces, volumes, capacités et poids, densité, mesures du temps et des angles, carré et racine carrée, partages proportionnels, mélanges, intérêts simples, escompte.
  • Géométrie : Lignes droites et perpendiculaires, obliques, parallèles ; Angles : aigu, droit, obtus ; Triangles, quadrilatères, polygones ; Circonférence, arc, tangentes, sécantes, cercle, secteur, segment ; Calcul de volumes courants, parallélépipède, prisme, pyramide, cylindre, cône, sphère.
  • Algèbre : Monômes, binômes, équation du premier degré, résolution numérique de l'équation du deuxième degré.

Exemple de questions (source : CDG31 - extraits - session 2019 - annales ) : 
Question (2 points) : Laurent a fait installer plusieurs systèmes écologiques dans sa maison. À la fin de l'année, son système solaire combiné avec du gaz lui a permis d'économiser 642,52 € en eau chaude et en chauffage. En un an, il a aussi utilisé 65 m3 d'eau de pluie de sa citerne de récupération. Dans sa ville, un mètre cube d'eau de distribution coûte 5,44 €.

  1. Écrire une expression qui permet de calculer l'économie réalisée chaque mois. La calculer. (1 point)
  2. Tous ses travaux lui ont coûté 9 837,94 €. Au bout de combien de mois aura-t-il économisé cette somme si les prix de l'eau et du gaz ne changent pas ? (1 point)

L’objectif est donc clair : Le jury attend que vous maîtrisiez les notions de mathématiques vues en 3ème. Une mauvaise maîtrise des partages proportionnels et des règles d'arrondis et c’est la sanction.

Aussi, avant de vous lancer, autoévaluez-vous, en utilisant par exemple, les tests de diagnostic des ouvrages spécialisés. Faire le point sur ses forces et ses faiblesses grâce aux QCM des manuels de préparation, permet de fouiller dans ses propres difficultés, de prendre conscience du travail et des efforts à fournir. Une lucidité indispensable à tout apprentissage et une excellente manière de gérer par la suite, la façon de faire qui vous convient le mieux (pour réussir).

Ensuite, il faut s’entraîner. Faire et refaire des exercices. C’est la clé de la réussite. Les annales avec des indications de corrections constituent une bonne base.

Reste enfin, qu’une préparation efficace doit se faire de façon à être mis en situation. Tout d’abord sur un temps illimité puis en fonction de la durée de l’épreuve avec un minuteur qui marque la fin de l’épreuve. Objectif : évaluer votre niveau et de déterminer les points à travailler.

Un « joker » ? Suivre une préparation en ligne ou par correspondance

Les exercices faits à partir des annales gagneront à être complétés par des travaux corrigés lors de préparations avec des devoirs à correction personnalisée ou en autocorrection.

Un « joker » certes, mais important : sous forme d’entraînements à la maison, ces formations offrent un suivi rapproché et vous permettent de demander des conseils en direct aux intervenants.

Vous n’en serez que plus à l’aise le jour des épreuves !

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×