Fiche Concours

Administrateur des affaires maritimes

Fonction Publique d'Etat

Filière Sécurité - Police

Concours Externe

Catégorie A

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le métier d'administrateur des affaires maritimes

C'est emploi de catégorie A. L'administrateur est un officier de carrière de la marine nationale, chargé d'assurer l'animation, la direction et l'administration générale des services des affaires maritimes, services déconcentrés des départements ministériels chargés de la mer. Les fonctions s'exerceront tout particulièrement dans les domaines suivants :

  • actions techniques et opérationnelles (application des réglementations internationales et nationales tendant à assurer la sécurité des navires et de la navigation maritime ; coordination et mise en oeuvre des moyens de sauvetage et de surveillance en mer ; participation à la prévention et à la lutte contre la pollution des espaces marins ; application des règlements tendant à assurer la circulation maritime en Atlantique et Manche/Mer du Nord),
  • administration générale,
  • vie sociale et économique (association aux opérations d'aménagement du littoral et de protection de la qualité des eaux ;application de la politique économique des départements ministériels chargés de la mer ; interventions économiques de l'Union Européenne et de l'Etat en matière de pêches maritimes, de conchyliculture et d'aquaculture ; gestion administrative et formation des marins professionnels, gestion administrative des navires et du milieu maritime et, d'une façon générale, application des mesures relatives à l'exercice de la pêche maritime, la navigation commerciale, l'exploitation du domaine public maritime et la navigation de plaisance ; régime social propre aux marins et application du code du travail maritime),
  • police et justice (police des pêches maritimes et des cultures marines et police de la navigation ; instruction des enquêtes nautiques)
  • et défense (représentation du préfet maritime pour tout ce qui relève de l'action de l'Etat en mer ; représentation de la marine nationale, quand celle-ci n'est pas implantée dans le ressort d'une direction départementale des affaires maritimes).

Les conditions à remplir pour devenir administrateur des affaires maritimes

Pour se présenter au concours externe d'élève administrateur des affaires maritimes organisé par le ministère de l'Équipement, il faut être titulaire de l'un des diplômes exigés des candidats au concours externe de l'ENA (diplôme sanctionnant un second cycle d'études supérieures, licence de droit ou de sciences économiques, diplôme de certaines grandes écoles...), avoir la nationalité française, jouir de ses droits civiques, avoir un casier judiciaire sans mention incompatible avec l'exercice des fonctions, être en situation régulière au regard du code du service national, présenter les aptitudes exigées pour l'exercice de la fonction, être âgé de moins de vingt-huit ans au plus.

La formation d'élève administrateur des affaires maritimes

Les lauréats du concours sont envoyés à l'Ecole d'administration des affaires maritimes chargée de la formation des élèves administrateurs des affaires maritimes. La durée des études est de deux années scolaires. Ces deux années sont suivies de la campagne d'application des officiers de marine à bord du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, de novembre à mars.

Épreuves

Quatre épreuves écrites d'admissibilité

  • Une composition sur un sujet se rapportant à l'évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux depuis le début du XXème siècle, permettant d'apprécier les connaissances générales du candidat, son sens des réalités et ses qualités de rigueur et d'expression (durée : 6 heures, coefficient 6) ;
  • une composition sur un sujet de droit privé ou de droit public ou de sciences économiques selon l'option exprimée par chaque candidat dans sa demande d'inscription (durée : 6 heures, coefficient 7) ; 
  • une composition comportant la synthèse, l'examen critique ou l'exploitation d'un texte, d'un document ou d'un dossier faisant appel à des notions de droit maritime, de droit pénal ou de droit social (durée : 4 heures, coefficient 5) ; 
  • une version anglaise, sans dictionnaire ni lexique, portant sur la langue usuelle (durée : 2 heures, coefficient 2).

Quatre épreuves orales d'admission

  • Un entretien avec le jury portant, d'une part, sur la première épreuve écrite et, d'autre part, sur tout sujet permettant d'apprécier les connaissances générales du candidat et ses qualités, notamment sa rigueur de jugement et d'expression, ainsi que son sens des réalités (durée : 20 minutes, coefficient 8) ; 
  • une interrogation portant sur le droit privé, le droit public ou les sciences économiques selon l'option choisie par le candidat lors de son inscription et sur le même programme qu'à l'écrit (durée : 20 minutes, coefficient 8) ; 
  • une interrogation portant sur la langue anglaise (durée : 15 minutes, coefficient 2) ; 
  • des épreuves sportives (coefficient 2).

Une épreuve orale facultative

Une interrogation portant sur la langue facultative choisie par le candidat parmi l'une des langues vivantes : allemand, italien, espagnol, arabe ou russe (durée : 15 minutes, coefficient 1). La note donnée ne compte pas pour l'admission.

Pour être inscrit sur la liste de classement dressée par le jury, les candidats doivent avoir réuni sur l'ensemble des épreuves écrites, orales et sportives une moyenne générale de 10 points. Le classement des candidats est établi par le jury : d'après le total des points obtenus aux épreuves écrites, orales et d'aptitude physique ; d'après les majorations de points prévues ci-après et dont aucune n'entre dans le décompte des points d'admission (les candidats qui ont présenté une langue vivante étrangère facultative reçoivent une majoration de points égale à une fois l'excédent de la note obtenue à l'épreuve au-dessus de 10, une majoration de cinq points par titre et dans la limite maximale de dix points est accordée aux titulaires de l'un des diplômes suivants : diplôme exigé pour l'inscription au concours autre que celui au titre duquel le candidat a demandé à concourir ; DEA ou DESS de droit ou de sciences politiques ou de sciences économiques).

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Aucune date n'est prévue à ce jour pour ce concours.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK