Fiche Concours

Conseiller d'insertion et de probation de l'administration pénitentiaire

Fonction Publique d'Etat

Filière Socio-éducative

Concours Externe

Catégorie B

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le cadre d'emplois des Conseillers d'insertion et de probation de l'Administration pénitentiaire

Les Services d'insertion et de probation (SPIP) ont été créés en 1999. À vocation départementale, ils sont responsables de la prise en charge des personnes " sous main de justice " qu'elles soient incarcérées ou non.
Le SPIP exerce donc plusieurs missions :

  •  l'accueil des personnes placées sous main de justice, incarcérées ou non, le suivi de leur situation, le contrôle des obligations auxquelles elles doivent se soumettre, l'information des autorités judiciaires sur le déroulement des mesures ;
  •  l'aide à la décision judiciaire : l'autorité judiciaire doit en effet être destinataire de toutes les données qui lui permettent de mieux individualiser la peine et de prononcer des aménagements de peine les plus adaptés à la situation de la personne ;
  •  le développement et la coordination d'un réseau de partenaires institutionnels, associatifs et privés afin de donner aux personnes placées sous main de justice toutes les opportunités d'insertion en les orientant vers les dispositifs de droit commun : accès aux droits sociaux, aux soins, à l'éducation pour la santé, à la formation professionnelle, à l'action culturelle, au sport...


C'est dans ce cadre que les conseillers d'insertion et de probation de l'administration pénitentiaire sont chargés d'aider à la prise de décision judiciaire et de mettre en exécution les décisions restrictives ou privatives de liberté.
Prenant en charge les personnes confiées par les autorités judiciaires, les personnels d'insertion et de probation interviennent en prison et à l'extérieur.
En prison, ils facilitent l'accès des personnes incarcérées aux dispositifs sociaux, de soin, de formation ou de travail. Ils apportent l'aide utile au maintien des liens familiaux. Ils portent une attention particulière aux problèmes d'indigence, d'illettrisme et de toxicomanie, et préparent la personne détenue à sa sortie et à sa réinsertion, notamment grâce aux mesures d'aménagement de peine.
À l'extérieur des établissements pénitentiaires, ils apportent à l'autorité judiciaire tous les éléments d'évaluation utiles à sa décision. Ils s'assurent du respect des obligations imposées aux personnes condamnées à des peines restrictives ou privatives de liberté (travaux d'intérêt général, libération conditionnelle, placement sous surveillance électronique...), les aident à comprendre la peine et impulsent avec elles une dynamique de réinsertion.
Pour mener à bien ces différentes missions, les conseillers d'insertion et de probation doivent travailler avec les autres personnels pénitentiaires et s'appuyer sur un réseau de partenaires institutionnels et associatifs.

Le corps comprend environ 1 500 agents.

Les conditions de participation au concours

Outre les conditions d'accès spécifiques à chacun des concours, les recrutements supposent que les candidats remplissent les conditions générales d'accès aux emplois régaliens de la fonction publique d'État : nationalité française, pas d'inscription au bulletin B2 du casier judiciaire avec l'exercice de fonctions au sein de l'administration pénitentiaire, être en règle avec les dispositions relatives au code du Service national.
Le concours externe est ouvert aux personnes titulaires soit d'un DEUG ou équivalent, soit d'un diplôme d'assistant de service social ou d'éducateur spécialisé. Les limites d'âge ont été supprimées par un récent décret.

Le dossier de candidature

Vous pouvez vous inscrire au concours :

  •  soit par téléprocédure sur le site Internet de la Direction de l'Administration pénitentiaire (www.justice.gouv.fr/minister/DAP) ;

soit en demandant un dossier d'admission à concourir auprès de l'une des neuf directions régionales dont dépend votre domicile.
Une session annuelle est généralement organisée.
Les registres d'inscription sont généralement ouverts en janvier pour des épreuves d'admissibilité prévues au printemps, d'admission à l'été et une entrée en formation en octobre.

À l'issue du concours

À l'issue du concours, les futurs conseillers d'insertion et de probation doivent suivre une formation d'une durée de 24 mois qui alterne des périodes de formation théorique à l'École nationale d'administration pénitentiaire (ÉNAP) qui est située à Agen et des stages pratiques (en établissements pénitentiaires, dans les tribunaux, au sein d'associations...). 
La première année, la formation fait largement appel à l'intervention de praticiens extérieurs, universitaires et chercheurs ; parmi les matières au programme : le droit et la procédure pénale, la réglementation pénitentiaire, sociologie, psychiatrie, criminologie.
La seconde année s'articule autour de temps forts : approfondissement théorique et stages. C'est l'occasion d'une mise en application progressive des savoirs et des méthodologies propres à l'intervention socio-éducative. Les stagiaires sont notamment amenés à concevoir, réaliser et évaluer un projet d'action collective favorisant l'insertion des détenus ou des personnes suivies en milieu libre.
La titularisation intervient à l'issue de la seconde année après avoir satisfait aux épreuves du certificat d'aptitude aux fonctions de conseiller d'insertion et de probation. Ces épreuves comportent la soutenance d'un mémoire réalisé en cours de formation.
Les candidats ont le statut d'élève conseiller la première année et de conseiller stagiaire la seconde année.
Ils s'engagent par ailleurs à servir l'État pendant une durée d'au moins cinq ans après leur titularisation.

Les évolutions possibles de carrière

Titulaires du grade de conseiller 2e classe à l'issue de deux années de formation, les conseillers d'insertion et de probation peuvent accéder sur liste d'aptitude après avis de la commission administrative paritaire, au grade de conseiller 1re classe. 
Ils peuvent accéder au corps des chefs de services d'insertion et de probation, soit par concours interne accessible après 6 ans de services effectifs, soit par liste d'aptitude.
Ils peuvent également accéder au corps des directeurs de service d'insertion et de probation. par concours interne dès lors qu'ils possèdent au moins quatre années au moins de services publics.
Un élève conseiller perçoit environ 1 420 euros nets par mois.
Dès lors qu'il est titularisé, il perçoit environ 1 460 euros nets par mois.

Épreuves

Admissibilité

  •  Une composition d'une durée de 4 heures sur un sujet relatif à l'évolution politique, économique et sociale de la France contemporaine (coefficient 3) ;
  •  la rédaction, en deux heures, d'une note de synthèse établie à partir d'un ou plusieurs documents (coefficient 2).

Les candidats déclarés admissibles à l'issue de ces épreuves effectuent un stage de sensibilisation de deux jours en milieu pénitentiaire.

Admission

  •  une conversation avec le jury ayant pour point de départ un exposé de dix minutes tiré d'un programme de connaissances générales (coefficient 2) ;
  •  une épreuve consistant en une série d'entretiens permettant d'apprécier les aptitudes du candidat à remplir les fonctions d'insertion et de probation en milieu pénitentiaire (coefficient 3) ; à noter que toute note inférieure à 10/20 à cette épreuve, est éliminatoire ;

Epreuve facultative

Une épreuve facultative consistant en une interrogation orale de dix minutes portant sur l'informatique pour laquelle, seuls les points au-dessus de la moyenne sont pris en compte (coefficient 1).

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Concours : Rédacteur

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur stagiaire de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

  • Date définitive

  • Concours : Attaché des systèmes d'information et de communication

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur des douanes et droits indirects

  • Date définitive

  • Concours : Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse

  • Date définitive

  • Concours : Greffier des services judiciaires

  • Date définitive

  • Concours : Attaché d'administration de l'Etat (Caisse des dépôts et consignations)

  • Date définitive

  • Concours : Architecte et urbaniste

  • Date définitive

  • Concours : Maître-assistant des écoles nationales supérieures d'architecture du ministère de la culture et de la communication

  • Date définitive

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK