Fiche Métier

Agent d'entretien des espaces naturels ou jardinier

Fonction Publique Territoriale

Catégorie C

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Créer, aménager et préserver les espaces verts

 

Plus communément appelés « jardiniers », les agents d'entretien des espaces naturels sont très présents dans la fonction publique. Commune, intercommunalité, organismes d'État... plusieurs possibilités s'offrent à eux. Au cœur de la problématique du développement durable, ces professionnels de la nature participent au renouvellement des moyens et du mode de gestion des espaces naturels tout en favorisant la biodiversité.

Une activité rythmée par les saisons

Tout au long de l'année, le jardinier œuvre à la création, à l'aménagement et à l'entretien des espaces verts, parcs, jardins et terrains de sport.

Il prépare les sols, plante et arrose les semis. Il agrémente les massifs de fleurs ou d'arbustes. Selon la période, ses travaux seront différents : labour, élagage, plantation, taille des arbres, désherbage, tonte, arrosage...

Il conçoit également des espaces verts (dallage, terrassement, massif, allée, murets) où la nature est maîtrisée et mise à la disposition du public.

Si la structure est équipée, le jardinier peut produire en régie ses semis et gérer ses plantations sous serre. Certaines communes exploitent parfois un potager.

Un métier soumis à des règles de sécurité

Le jardinier utilise des engins motorisés/mécaniques ou des substances chimiques nécessitant le respect de certaines consignes. Tondeuse, élagueuse, scie, produits phytosanitaires... l'astreignent à porter des équipements de protection tels que le casque, les gants, les lunettes, le masque...

Certains permis sont également obligatoires pour la conduite de certains engins (CACES, permis remorque, poids lourds...). Les posséder est un atout non négligeable pour exercer la profession.

Une profession de plein air

Le jardinier travaille principalement en extérieur. Il est donc soumis aux intempéries et doit s'équiper en conséquence.

Il est important qu'il dispose d'une bonne aptitude physique. Il peut travailler en hauteur à l'aide de nacelle ou d'échelles pour l'élagage ou la taille, accroupi ou courbé pour les plantations, le désherbage... Ces positions inconfortables peuvent au fil du temps générer des désagréments si certaines précautions ne sont pas prises au quotidien (gestes et postures).

Quelles conditions pour exercer ce métier ?

Bien évidemment, il faut aimer travailler au contact de la nature et maîtriser les règles de l'horticulture, en particulier les spécificités biologiques et paysagères de la région. Avoir des connaissances en maçonnerie et en mécanique est un plus notamment pour la mise en place d'agencements et l'entretien du matériel.

Le jardinier exerce le plus souvent au sein d'une équipe de 2 ou 3 personnes et peut être sollicité par le public lorsqu'il se déplace sur site. Avoir le sens du contact est donc requis.

Globalement, outre la passion des plantes et des arbres, cette profession nécessite d'être habile de ses mains et de déployer un certain esprit créatif tout en étant polyvalent.

Les agents d'entretien des espaces naturels sont pour la grande majorité rattachés à la catégorie C. Dans la fonction publique territoriale, ils appartiennent au cadre d'emplois des adjoints techniques territoriaux. Quelques postes sont ouverts aux agents de maîtrise. Les conditions de recrutement sous soumises à concours sauf pour le premier grade de la catégorie C, celui d'adjoint technique de 2e classe.

Plusieurs niveaux de diplômes préparent au métier :

  •  CAPA option travaux paysagers
  •  BEPA option aménagement de l'espace, spécialité travaux paysagers
  •  BPA Ouvrier Hautement Qualifié en Jardins et Espaces Verts
  •  Bac Pro Travaux paysagers
  •  BP Travaux Paysagers

Cette profession est en plein « boom » dans les collectivités locales. Elle est portée à la fois par les enjeux environnementaux et par le vieillissement des agents en poste. Les possibilités d'emploi sont nombreuses et les effectifs sont en cours de renouvellement.

Se spécialiser dans des techniques d'entretien plus écologiques, tels que la gestion différenciée des espaces verts, le développement de la biodiversité et des procédés économes en eau, en produits phytosanitaires, en production de déchets... est incontournable.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK