Fiche Métier

Agent de collecte des déchets

Fonction Publique Territoriale

Catégorie C

Filière Administrative

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

  Conditions d'accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie.
  • Possibilité de recrutement direct pour ce cadre d'emplois de catégorie C en fonction du grade (deuxième classe).

Premier maillon dans le traitement des déchets

Plus communément appelé éboueur, l'agent de collecte des déchets ou ripeur assure le ramassage des ordures ménagères et du tri sélectif des particuliers, des collectivités et des entreprises afin qu'ils soient acheminés à la décharge, incinérés ou recyclés.

 

Un travail de manutention

L'agent de collecte des déchets intervient en extérieur sur la voie publique quelle que soit la saison. Il est donc soumis aux aléas climatiques (froid, chaleur, vent...) comme aux dangers liés à la circulation routière. Afin de prévenir un certain nombre de risques liés à son activité, le ripeur s'équipe avant chaque tournée d'une tenue de travail réfléchissante, de gants et de chaussures de sécurité.

De manière générale, la collecte des déchets s'organise le matin. La prise de poste tourne souvent aux alentours de 5h. Le travail s'organise en équipe de 3 voire 4 agents ; l'un étant le chauffeur, les autres sont des éboueurs.

Tout au long de la tournée, l'agent de collecte des déchets charge les conteneurs sur la benne et assure l'enlèvement des détritus (collecte spécifique des cartons, encombrants...) Juché sur le marchepied arrière de la benne, il en monte et en descend au gré des poubelles à ramasser. Il les fait ensuite rouler jusqu'à la benne, les accroche au monte-charge pour les vider puis indique au chauffeur la fin de l'opération. Lorsqu'ils sont en équipe de 4, le 3ème agent  peut intervenir à pied en amont pour aligner les bacs poubelles le long de la rue et les tourner dans le sens de chargement. Cette pré-manutention facilite ensuite le travail de ses 2 autres collègues pour « agripper » les bacs de collecte à la benne.

Une fois à la décharge ou à la déchetterie, l'agent de collecte nettoie le matériel en vue de la prochaine tournée.

Les évolutions de la profession

Depuis une vingtaine d'années, la généralisation du tri des déchets en vue de leur recyclage conduit la profession à s'adapter à de nouveaux enjeux à la fois écologique et économique. Plusieurs collectes sont dorénavant programmées (hebdomadaire, bi-mensuelle) en fonction des types de déchets (ordures ménagères, cartons, emballages...). Lors du ramassage, l'agent de collecte doit être vigilant sur le contenu des bacs présentés. En cas d'erreur ou de manquement au tri, des rappels à l'ordre ou des amendes peuvent être dressées par une tierce personne assermentée envers l'usager fautif.

De plus en plus de collectivités équipent leurs bacs poubelles de puce électronique. L'objectif est de comptabiliser le nombre de fois dans l'année où le bac poubelle est présenté au ramassage et de peser son contenu. A partir de ces données, la taxe des ordures ménagères est calculée au plus précis pour l'usager.

Et après...

Outre la pénibilité du poste liée à la météo et aux nombreux gestes de manutention, la profession offre des perspectives d'évolution. En passant le permis poids lourds notamment, l'agent de collecte peut accéder au poste de chauffeur. En évoluant sur le grade d'agent de maitrise, il peut également prendre des responsabilités de chef d'équipe. Le métier d'agent de colecte de déchets est accessible via le concours d'examen professionnel.

Christophe Greffard est agent de collecte des déchets depuis 10 ans dans une communauté de communes de près de 64 000 habitants. Après un licenciement économique dans le privé il y a quelques années, il s'est reconverti dans le service public.

 

En quelques mots, comment s'est déroulée votre reconversion ?

Après mon licenciement économique, j'ai recherché un nouvel emploi. Sans diplôme et avec seulement une expérience de manutentionnaire peu de métiers s'offraient à moi. Lorsque j'ai eu connaissance de l'offre d'emploi « d'agent de collecte de déchets », j'ai postulé mais à reculons. Comme beaucoup de gens, j'avais une très mauvaise image du métier d'éboueur. Je m'imaginais qu'ils travaillaient dans des conditions d'hygiènes insoutenables. Ce qui m'a motivé, c'est le statut de fonctionnaire. Retenu sur le poste, je me suis dit que cette expérience était l'affaire de quelques mois, le temps de trouver un autre poste dans la collectivité ou les communes alentour... Au final, cela fait 10 ans que je suis en poste et je ne les ai pas vus passer !

En quoi consiste votre métier ?

Sur une quinzaine de jours, je collecte les déchets des usagers selon un planning précis définis par zone géographique. Au total, nous sommes 4 équipes à intervenir sur les 33 communes de l'intercommunalité. Je prends mes fonctions à 5h au centre technique. Avant de partir effectuer le relevé des poubelles, je m'équipe. Les gants, la veste et le pantalon réfléchissants sont indispensables. L'hiver, je double les épaisseurs... Au début du trajet, je monte avec mon autre collègue dans la cabine de conduite. Je descends lorsque débute le « parcours » de la collecte. Je me positionne ensuite sur le marche-pied à l'arrière du conteneur. Une fois que le coup de main est pris pour le placement des bacs poubelles, l'opération prend à peine quelques secondes.

Quels sont les inconvénients et les avantages de ce poste ?

Sans aucun doute la dangerosité du travail lié aux aléas extérieurs. Un accident peut vite arriver et parfois être irrémédiable. Ce que je crains le plus : les comportements irrespectueux des usagers de la route. Ils sont parfois tellement pressés qu'ils doublent le camion en prenant des risques pour notre propre sécurité. Maintenant d'autres vous diront les odeurs. En général, cela reste modéré car les bacs sont fermés jusqu'au basculement dans la benne. Sauf l'été où parfois cela peut être plus « offensif »...mais je me suis habitué avec le temps !

Pour ma part, ce que j'apprécie c'est de travailler le matin et de disposer ainsi de mon après-midi pour mes enfants. Même si par la suite j'envisage d'évoluer vers un poste en déchetterie, pour le moment ce planning me convient.

Quel motif vous motive vers ce second métier ?

Avec l'âge monter et descendre du marchepied va devenir compliqué...Le métier d'agent de déchetterie m'attire car il y a un contact avec l'usager. Je travaillerai toujours autour du thème du traitement des déchets mais avec le relationnel en plus !

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK