Fiche Métier

Agent des espaces verts (divers métiers)

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B, Catégorie C

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Les métiers des espaces verts, un impact important sur le cadre de vie du citoyen et sur l'environnement

Les collectivités territoriales (communes, départements et régions), les établissements publics (intercommunalités...), mais aussi les services déconcentrés de l'État recrutent depuis toujours des agents aux compétences horticoles et environnementales affirmées.

Aujourd'hui, le secteur des espaces verts est en pleine évolution. Les employeurs publics sont à la recherche de nouveaux profils aux compétences élargies dans les domaines du développement durable, du management de la qualité, du pilotage de dossiers à caractère réglementaire et normatif.

Ces métiers offrent donc des perspectives intéressantes en termes de recrutement mais aussi d'évolution de carrière grâce aux différents concours (externes, internes et examens professionnels).

Une multitude de métiers au service du public pour l'amélioration du cadre de vie

Le secteur des espaces verts comporte un grand nombre de métiers qui permettent aux agents qui les exercent d'être investis de missions variées et passionnantes.

Ces métiers comportent tous une part de terrain importante ainsi qu'une forte notion de service au public puisqu'il s'agit de gérer, d'embellir, de sécuriser et d'améliorer le cadre de vie de la population.

Dans les zones urbaines, les actions des services espaces verts deviennent stratégiques puisqu'ils ont souvent la responsabilité des aires de jeux et des seuls espaces naturels facilement accessibles pour les habitants.

Les métiers des espaces verts connaissent une diversité intéressante et enrichissante qui varie en fonction de la politique locale : plutôt horticole (concours des villes fleuries) ou environnementale (gestion différenciée, corridors verts, etc.) ou en fonction de la nature et de la situation géographique des espaces : jardin botanique, espaces naturels semi-urbains, forêts, zones de montagne, littorales ou humides (marais, étangs, etc.).

Ce secteur fait appel à des métiers d'exécution, de maîtrise mais aussi de management et de gestion dont voici des exemples non exhaustifs :

Directeur des espaces verts :il coordonne les activités techniques, administratives, financières, humaines des subdivisions et ateliers espaces verts et met en place une politique paysagère prospective pour offrir au public un patrimoine vert et paysager de qualité.

Concepteur-paysagiste ses fonctions consistent en l'analyse des besoins en aménagement. Il réalise les études de faisabilité des projets espaces verts et ouverts dont il assure la maîtrise d'œuvre et/ou la maîtrise d'ouvrage.

Coordonnateur gestion des espaces verts il a des missions de coordination des travaux de production et d'entretien des espaces verts avec les équipes qu'il encadre. Il gère et améliore l'ensemble du patrimoine végétal de la collectivité.

Responsable de production végétale il organise, contrôle et assure la production végétale en fonction des besoins de la collectivité.

Agent de production végétale il produit et élève les végétaux nécessaires au fleurissement et à l'aménagement des espaces verts de la collectivité.

Jardinier des espaces horticoles et naturels il effectue l'entretien des espaces verts et naturels dans le respect de la qualité écologique et paysagère du site.

Chargé de travaux espaces verts :ilcontrôle et guide de façon constante la réalisation de travaux neufs ou de rénovation des espaces verts, et vérifie leur bonne exécution.

Élagueur il taille, entretient, soigne, élague ou abat les arbres.

Chauffeur d'engins / chef d'équipe entretien ou création : cet agent doit détenir le CACES (Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité) des équipements de travaux mobiles automoteurs et des équipements de levage.

 

Un secteur dont l'environnement technique et réglementaire est en pleine évolution et dont les métiers font appel à des compétences pointues et variées

Le secteur des espaces verts est en constante évolution et demande à ces intervenants une constante adaptation aux nouvelles normes réglementaires et aux nouvelles techniques innovantes développées pour répondre aux problématiques modernes (protection de l'environnement, rationalisation des espaces, préservation du paysage, sécurisation des usagers).

  • L'évolution des pratiques métiers

Les métiers des espaces verts doivent prendre en compte la modification de la demande sociale : élagage respectueux de l'arbre, protection de l'environnement par une évolution des techniques et produits utilisés (pollution, écologie, déchets verts).

Ainsi, la gestion différenciée des espaces verts est un exemple de cette évolution : il s'agit du principe de bon sens qui consiste à adapter les moyens de traitement et les interventions en fonction de l'usage qui est fait d'un espace.

Ce nouveau mode de gestion des espaces verts tranche avec celui dit de type horticole qui reposait sur la sélection des espèces tolérées sur un espace, qui élimine les autres. Ce mode de gestion nécessite des soins constants et l'utilisation de substances nocives pour l'environnement comme les désherbants, les insecticides, les fongicides et les engrais.

La solution proposée par la gestion différenciée consiste à ne plus traiter l'espace comme un tout, mais comme une juxtaposition de secteurs ayant chacun des caractéristiques distinctes en termes de fréquentation, d'usage, de localisation et ainsi d'adapter les traitements et produits utilisés aux besoins liés à l'usage.

Cette gestion doit s'accompagner d'une bonne communication auprès des usagers et de la formation des personnels.

Elle permet de diminuer de manière importante le nombre d'interventions et de produits utilisés.

Certains agents du secteur espaces verts ont dû s'adapter à l'évolution de l'environnement professionnel liée à l'acte II de la décentralisation et au transfert des personnels de l'Éducation nationale et de la DDE, chargés des prestations d'entretien des établissements d'enseignement, ainsi que de l'entretien des accotements routiers.

L'ensemble de la « filière » espaces verts doit intégrer l'évolution de la réglementation relative à l'usage des produits phytosanitaires à la sécurité des aires de jeux.

Les métiers des espaces verts voient leurs interventions s'étendre au domaine de l'urbanisme.

Les agents des services espaces verts sont désormais chargés de donner un avis sur les volets paysagers des permis de construire des gros projets d'aménagement (ZAC) et sur le volet paysager des permis de construire. Ils doivent à cette fin acquérir de nouvelles compétences en matière d'urbanisme : Schéma de cohérence territoriale (SCOT), Plan local d'urbanisme (PLU).

On constate aussi une extension du champ d'activité : espaces périurbains (naturels et agricoles), aménagement (espace public), paysage (identité paysagère), loi paysage, projet Natura 2000, social (insertion, concertation), etc.

 

Des métiers de gestion, d'organisation et de managemen

Les agents des services espaces verts sont souvent appelés à remplir des missions d'organisation, de gestion et de management.

Ces missions portent notamment sur :

  •  l'organisation transversale de la gestion des espaces verts : coopérations inter-services et inter-collectivités ou encore publiques/privées, développement des intercommunalités ;
  •  le pilotage des démarches qualité et le management par projets et objectifs : passage de l'exécution à la réflexion/action ;
  •  la participation à la définition et mise en œuvre des orientations stratégiques en matière d'espaces verts et de paysage ;
  •  le choix des options techniques à mettre en œuvre pour la création et la gestion des espaces verts ;
  •  la supervision de projets de maîtrise d'ouvrage en paysage ;
  •  la protection du patrimoine vert du territoire ;
  •  la coordination des projets inter-services en aménagement, génie urbain ;
  •  le management, l'encadrement du service ou de l'équipe ;
  •  la prévention des risques pour le public (notamment les usagers des aires de jeux) et des personnels des équipes de terrain.

Concernant ce dernier point, il convient de souligner que les différents responsables d'équipes de travaux et d'entretien des espaces verts doivent connaître et veiller à la mise en œuvre les règles d'hygiène et de sécurité prévues par le Code du travail et correspondant aux risques spécifiques de ce secteur : utilisation d'engins et de machines-outils, travail en hauteur, utilisation de produits phytosanitaires, interventions sous circulation sur chaussée, etc.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK