Fiche Métier

Agent funéraire

Agent funéraire

Fonction Publique Territoriale

Catégorie C

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Possibilité de recrutement direct pour les cadres d'emplois de catégorie C en fonction du grade (deuxième classe)
  • Profession et conditions d'exercice réglementées

 

Au sein des centres funéraires municipaux, l’agent funéraire travaille au plus près des familles. Clé de voûte de toute cérémonie, il combine travaux techniques et prestations de service. Il procède ainsi à la préparation du défunt, effectue la mise en bière et organise le convoi funèbre de l’office au lieu de recueillement. En toute discrétion, il veille au bon déroulement de la cérémonie. Rencontre avec Simon Bonfoit, agent funéraire depuis 2 ans.

Prendre en charge le défunt 

Le métier d’agent funéraire combine des tâches variées. La préparation du corps est l’une d’entre elles. «Toiletter et habiller le défunt font partie de mes attributions. Pour cela, je travaille avec les thanatopracteurs qui réalisent les soins de conservations et de présentation. De mon côté, je m’efforce de satisfaire les volontés de la famille et de les épauler dans leur démarche.  C’est une étape sensible pour tous. Chaque intervenant œuvre avec minutie, attention et respect dans la manipulation des corps. A mon sens, c’est l’une des tâches les plus émotionnelles lorsque l’on débute ». Une fois la préparation du corps achevée, l’agent funéraire s’occupe de la mise en bière, puis du transport du cercueil (porté ou véhiculé). Il manie et place également l’ensemble des objets accompagnant le cercueil (plaques, fleurs, couronnes, photos…).

Selon les municipalités, l’agent funéraire peut aussi superviser les travaux de sépulture en vue de l’inhumation du défunt (fossoyage, ouverture de caveau…).

Ecoute et discrétion

Outre les compétences techniques, le métier d’agent funéraire requiert du tact et des capacités relationnelles bien particulières. « Pour ma part, je m'occupe de chaque défunt comme s'il était un proche. Ce métier demande des qualités d'écoute, de discrétion, de psychologie, suivant les circonstances du décès afin d'épauler au mieux les familles. Il faut savoir adapter son comportement au caractère solennel des obsèques ».

Côté aptitudes

Agent funéraire c’est :

  • Connaître la législation et la réglementation funéraires,
  • Maîtriser les notions de psychologie et sociologie du deuil,
  • Utiliser les moyens et les outils mécaniques pour creuser et reboucher les fosses,
  • Réaliser des inhumations ou des exhumations,
  • Conduire des fourgons mortuaires,
  • Toiletter et habiller le défunt,
  • Mettre en place les fleurs, les couronnes et les plaques aux différentes étapes de la cérémonie,
  • Adapter les gestes et postures aux situations de travail,
  • Connaître les règles d’hygiène et de sécurité en lien avec le domaine funéraire, 
  • Evoluer au sein d’une équipe,
  • Être en relation avec les services de police, hôpitaux, cliniques, maisons de retraite et de cultes, funérariums, fleuristes…,
  • Faire preuve de discrétion,
  • Être à l’écoute des familles.

Côté formation

L’agent funéraire est soumis à une formation obligatoire définie par le décret N°95-653 du 9 mai 1995. Cette formation de 16 heures est à réaliser dans les 3 mois à compter du début de l’exercice dans la fonction.

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×