Fiche Métier

Chargé d'opération de construction

Chargé d'opération de construction

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Orchestrer des travaux de construction ou de réhabilitation sur le patrimoine bâti 


Le chargé d'opération supervise la construction ou la réhabilitation d'un bâtiment public. Dans les deux cas, il s'agit de chantier échelonné le plus souvent sur plusieurs années et qui nécessitent un budget important. De la programmation à la réalisation du projet, le chargé d'opération représente ou assiste le maître d'ouvrage.

Etre « chef d'orchestre »

Le chargé d'opération de construction veille, des prémices jusqu'à la livraison de l'ouvrage, au bon déroulement du projet. Etudes d'intérêt et de faisabilité, impact environnemental, élaboration des plans et des maquettes, lancement des appels d'offres, suivi des travaux, relation avec les entreprises..., quelque soit le degré d'avancement du chantier, le chargé d'opération assure le lien entre les différents intervenants tout en garantissant les intérêts de l'administration qui l'emploie (administrations d'Etat, collectivités territoriales, établissements publics - communautés de communes, d'agglomérations, les communautés urbaines...- hôpitaux). Il est la « mémoire » du dossier qui s'échelonne souvent sur plusieurs années.

Une maîtrise des procédures

Pour mener à bien sa mission, le chargé d'opération de construction doit maîtriser tout un panel de procédures : marchés publics, autorisations réglementaires, conduite de projets, démarche haute qualité environnementale (HQE) ... Il s'apparente à un "expert", un appui d'aide à la décision dans son domaine d'intervention notamment auprès des élus.

Le chargé d'opération a une vision globale du projet. Son plan de charge sera différent selon l'avancement des travaux. Même s'il est amené à passer le relais sur certaines étapes, il reste informé en permanence.

Côté profil

Selon la configuration du service, le chargé d'opération de construction peut être polyvalent ou spécialisé dans un domaine (construction pure ou maintenance lourde) ou dans une étape du chantier (programmation, responsable d'études, HQE...).
Le chargé d'opération de construction alterne « travail de bureau » et « déplacements sur les chantiers». Il adapte son temps de travail en fonction de ses rendez-vous sur le terrain ce qui génère des amplitudes horaires variables.

Très autonome dans son activité, il est le garant du bon déroulement du projet. Une erreur d'appréciation ou un suivi peu assidu du chantier peut engendrer des surcoûts supplémentaires. Sa responsabilité est donc très grande.

Avoir une expérience dans le bâtiment et les travaux publics tout en disposant de notions d'architecture est incontournable pour exercer cette fonction. Maîtriser la procédure des marchés publics ainsi que les règles de gestion financière s'avèrent un plus non-négligeable. Pour la bonne avancée des chantiers et une conduite du projet optimale, le chargé d'opération de construction doit faire preuve d'un bon relationnel et d'un esprit de synthèse auprès des différents intervenants (entreprises, services internes, élus, usagers).

Les formations qui ont la côte : l'ESTP (École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie) de Paris délivre, en deux ans après un bac S, ou un bac STI2D, un diplôme de conducteur de travaux. Les BTS bâtiment et BTS travaux publics ou le DUT génie civil apportent les connaissances techniques indispensables. Leurs atouts l'expérience de terrain acquise durant les stages obligatoires. Le niveau bac+2 tend de nos jours à être complété par une licence professionnelle. Le sésame de la profession reste tout de même le diplôme delivré par une école d'ingénieur.

Gabrielle Petit

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK