Fiche Métier

Chargé de mission handicap et accessibilité

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Administrative, Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d'accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie, 

Organiser une politique du handicap dynamique

Le métier de chargé de mission handicap et accessibilité se développe dans les collectivités locales depuis la loi sur le handicap de 2005. Sa mission : organiser une politique du handicap dynamique, transversale à l'ensemble des services d'une collectivité. Son objectif : offrir aux personnes en situation de handicap les conditions d'accès au service public de tout un chacun. Issu de la catégorie A et B, ce métier est accessible via le concours d'attaché.

 

Force de propositions

Accessible via le concours d'attaché territorial, le chargé de mission handicap et accessibilité est à la fois conseiller technique et commanditaire de nouvelles actions. Il travaille en étroite collaboration avec les services impactés par le sujet de l'accessibilité. Pour cela, il rencontre, selon les compétences de sa collectivité, l'ensemble des acteurs concernés : la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), les services des bâtiments, de la voirie, des transports, des ressources humaines, de la communication

Son travail vise à détenir une vision transversale des dossiers afin d'établir un diagnostic précis des pratiques et des projets en cours. Une fois ces informations en main, il les articule avec les requêtes des habitants et des associations pour proposer des pistes d'amélioration. Issu de la filière technique 

 

Un champ d'actions élargi

Outre la compétence sociale du handicap gérée par la MDPH (relevant du Département), les collectivités doivent de se conformer à d'autres impératifs législatifs de la loi de 2005. L'accessibilité aux transports et aux établissements recevant du public (ERP) compte parmi ces obligations. Dans ce cadre, de nombreuses structures publiques s'engagent, par le biais d'un agenda d'accessibilité programmée (Ad'AP), à normaliser ses ERP et ses arrêts de bus d'ici 2018.

Parallèlement au suivi de l'Ad'AP, le chargé de mission handicap et accessibilité recherche à conforter la politique volontariste de sa collectivité en terme d'emploi des personnes titulaires d'une RQTH (reconnaissance en qualité de travailleur handicapé) ou susceptibles d'y prétendre. Améliorer l'accès à l'information et aux événementiels (handicaps physique, sensoriel, psychique) s'intègre aussi à son champ d'étude.

 

Chargé de mission handicap et accessibilité, c'est :

  • maîtriser la législation relative à l'accessibilité et à la prise en charge des personnes handicapées,
  • connaître l'ensemble des acteurs du handicap (associations, partenaires, Etat, collectivités locales...),
  • appréhender les différents types de handicap et les difficultés générées,
  • disposer d'une approche technique des dispositifs d'aménagement,
  • s'informer des évolutions technologiques et matérielles.

 

Côté formation

Il n'existe pas de formation type préparant au métier de chargé de mission handicap et accessibilité. Selon la collectivité, le profil peut être axé soit sur une approche technique, soit sur une approche sociale du handicap. Cependant, une polyvalence dans ces 2 domaines est souvent le plus opportun. Il s'agit avant tout de disposer d'une connaissance approfondie  de la législation et des impératifs qu'elle impose.

 

Témoignage

Mathieu Voisin est chargé de mission handicap et accessibilité dans une ville de 60 000 habitants. En charge de l'agenda d'accessibilité programmé, il travaille en étroite collaboration avec plusieurs services supports de sa collectivité ainsi qu'avec les associations d'usagers. Zoom sur un métier en devenir...

En quelques mots, présentez-nous votre mission ?

Mon métier s'apparente à celui d'un chef projet. Au quotidien, je coordonne l'ensemble des acteurs concernés par les questions de handicap et d'accessibilité en vue de faire émerger des projets et de répondre aux obligations légales de la ville.

Je travaille notamment avec les services techniques en charge des bâtiments et de la voirie ainsi que la direction des ressources humaines. Avec cette dernière, plusieurs pistes d'actions sont d'ailleurs bien engagées : convention avec le fonds d'insertion des personnes handicapées de la fonction publique (FIPHFP), politique d'aménagement de poste en interne, campagne favorisant l'emploi de personnes ayant une RQTH, formation des agents d'accueil aux différents handicaps (sensoriel, moteur, psychique...). Côté technique, l'agenda d'accessibilité programmé, récemment signé, engage la collectivité vers une accessibilité de tous ses ERP et son réseau de transports aux personnes handicapées. A chaque axe de travail, les associations d'usagers sont associées à notre démarche.

Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier de chargé de mission handicap et accessibilité ?

La polyvalence et les échanges avec différents interlocuteurs : usagers, services techniques, personnels des ressources humaines..., chacun a une approche différente du handicap. Mon rôle est de mettre en place les obligations légales, de satisfaire les usagers mais également de répondre aux contraintes financières de la Ville. C'est souvent un vrai défi... mais tout de même les dossiers avancent. L'ouverture d'esprit et le partage de connaissances sont les facettes que j'apprécie le plus dans ma mission.

Quel est votre parcours professionnel ?

Au départ, j'ai une formation de technicien en bâtiments. Dans mon ancienne collectivité, j'étais chargé d'opération et je suivais les chantiers de construction. Après 10 ans d'ancienneté, je souhaitais évoluer vers une mission plus axée sur le relationnel et le pilotage de projets.  Déjà fortement sensibilisé aux contraintes d'accessibilité des ERP, j'avais déjà un bon bagage technique pour pouvoir prétendre au poste de chargé de mission handicap et accessibilité. Les approches « sociales » et « RH » étaient un nouveau champ que je souhaitais découvrir et approfondir. En parallèle, je souhaitais également valoriser mon concours d'ingénieur territorial. Cette vacance de poste était donc faite pour moi. L'accessibilité étant un enjeu national, participer à ce projet d'envergure est d'autant plus moteur.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK