Fiche Métier

Chargé(e) de l’exécution financière et comptable

Chargé(e) de l’exécution financière et comptable

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Administrative

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

-    Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie



Le métier de chargé(e) d’exécution financière et comptable est présent dans toutes les administrations publiques et les collectivités territoriales. Ce professionnel de la comptabilité publique, contrôle et assure les dépenses de sa structure (Etat, collectivités territoriales ou  établissements publics). Au-delà d’être rigoureux et méthodique, le chargé d’exécution financière et comptable est également force de conseils auprès des services gestionnaires. Rencontre avec Denis Terban qui exerce ce métier depuis près de 20 ans.

Gérer l’ensemble de la chaîne comptable

En lien avec les services gestionnaires, le chargé d’exécution financière et comptable veille à l’application de la règlementation budgétaire en matière d’encaissement des recettes, d’engagement des dépenses mais également d’exécution des marchés publics. « Je travaille au sein de la direction des finances depuis près de 20 ans. La base de mon métier est toujours la même mais l’organisation de celui-ci a beaucoup évolué ! L’informatique l’a profondément impacté ! Aujourd’hui, l’ensemble de la chaîne comptable est informatisée, et à compter du 1er janvier 2019 ce sera également au tour des pièces justificatives d’être dématérialisées. Outre le regard comptable, mon rôle est de conseiller et d’épauler les services dans leur gestion et leur suivi budgétaire. Je m’assure également que les factures sont traitées dans un délai raisonnable pour ne pas pénaliser la collectivité  ».
Via des progiciels de gestion financière, les dépenses sont engagées et les recettes inscrites. L’ensemble des justificatifs (factures, arrêtés, marchés…) et des mandats sont dématérialisés et transférés, après contrôle, au payeur via des flux sécurisés. Fini les envois papiers et les copies de pièces. Comme beaucoup d’administrations, les finances publiques entrent progressivement dans la dématérialisation des procédures et des actes.

Concevoir des tableaux de bord, analyser des bilans financiers

Au quotidien, le chargé d’exécution financière et comptable extrait des données du logiciel de gestion financière afin d’établir des tableaux de bord ou tout autre outil facilitant l’analyse budgétaire et traduisant les « tendances ». Véritable appui pour les décideurs et/ou les élus, ils permettent une analyse plus fine des situations avec, en complément, des éléments de compréhension. « Par exemple, je surveille chaque trimestre, l’évolution des taux d’exécution par rapport aux prévisions engagées au budget primitif. Cela permet notamment d’ajuster le budget au fur et à mesure via des décisions modificatives. Ainsi, les évolutions de certains postes budgétaires, parfois non-maîtrisables, sont rapidement détectées. Le paiement de certaines prestations sociales inscrites dans la loi, l’évolution d’éléments de gestion des personnels (point d’indice, refonte des grilles de cadre d’emplois, obligations de formation…), des intempéries… ont des effets sur les finances ». Les outils informatiques facilitent ce travail d’extraction et de synthèse à une date précise.

Côté aptitudes :

-    connaître les procédures d’engagement, de liquidation, de mandatements comptables,
-    maîtriser les nomenclatures comptables et leurs spécificités,
-    analyser des statistiques, élaborer des tableaux de bords,
-    tenir la comptabilité des dépenses et des recettes,
-    être partie prenante dans des projets de dématérialisation des procédures,
-    proposer et conseiller,
-    utiliser des logiciels de gestion financière,
-    être rigoureux, réactif et à l’écoute des services,
-    avoir un esprit d’analyse, de synthèse et d’anticipation.

Accès à la profession

Pour devenir chargé d’exécution financière et comptable, il faut en premier lieu avoir une formation d’agent comptable ou en lien avec l’acquisition des notions générales de comptabilité. Cette formation initiale est, en règle générale, complétée par des modules de formation en comptabilité et en commande publique. Néanmoins, certains masters et formation en bac+5 dispensent des enseignements en finances publiques.
Beaucoup de postes sont ouverts au grade de catégorie B. En période de contrainte budgétaire et de « rareté » des deniers publics, ces fonctions sont très recherchées pour avoir un suivi précis du budget voire des prospectives financières. Maîtriser les tableaux de bords et produire des documents de comptabilité analytique sont des compétences très recherchées.

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×