Fiche Métier

Chargé(e) des relations avec les collectivités locales

Chargé(e) des relations avec les collectivités locales

Fonction Publique d'Etat

Catégorie B

Filière Administrative

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe, accessible au niveau bac ou diplôme équivalent
  • Concours interne pour les agents publics justifiant de 4 années de service public

Basé en Préfecture, le métier de chargé(e) des relations avec les collectivités locales vise à faciliter la mise en œuvre des politiques publiques ainsi que toute nouvelle réglementation à l’échelle locale. Relais d’information ou cellule conseil, ce professionnel travaille en lien direct avec l’Exécutif et les services des mairies, des intercommunalités, des Départements ou des Régions. Rencontre avec Agnès Baroi, chargée des relations avec les collectivités locales dans une Préfecture.

Synthétiser pour informer

Au quotidien, le chargé des relations avec les collectivités locales transmet à l’échelon territorial, les diverses informations émanant de l’Etat. Pour cela, il rédige des synthèses thématiques et des notes internes expliquant les dispositifs ou traduisant les textes législatifs et règlementaires en lien avec le cadre d’intervention des services impactés.

« Je travaille principalement avec les mairies, les intercommunalités et le Département. Pour cela, je dispose de plusieurs outils de communication tels que le mailing, le site internet de la Préfecture, les réunions d’information… qui me permettent de faire passer l’essentiel des informations. Selon la problématique, une approche plus poussée via un échange téléphonique ou un rendez-vous dans les locaux de la Préfecture est envisagée. Je suis un contact identifié, une personne « ressource »  pour les collectivités locales afin de les épauler dans l’application des mesures prises par l’Etat. En quelques mots, j’ai un rôle d’accompagnateur et de facilitateur ».

Coordonner et épauler

Le chargé de relation avec les collectivités locales appartient, en règle générale, au corps des secrétaires administratifs. Positionné entre les adjoints administratifs et les attachés dans la chaîne hiérarchique, il exerce des missions visant à mettre en œuvre des directives tout en facilitant l’aide à la décision. Leur rôle de « rédacteur » va bien au-delà de simples fonctions de secrétariat ou de gestionnaire de dossier. Il guide notamment les adjoints dans leur mission tout en faisant remonter les usages et les difficultés du terrain à son supérieur. Ce dernier peut s’appuyer sur la connaissance des interlocuteurs locaux et les capacités rédactionnelles du secrétaire administratif pour mettre en œuvre sa stratégie d’action. « Je travaille dans un esprit de « cercle vertueux » ; l’objectif étant de prendre en considération les remarques de chaque partie afin d’améliorer les rouages ou de lever certains freins. Ce n’est pas toujours aisé car tous les intervenants ne disposent pas des mêmes moyens (financier, humain, matériel…) pour décliner en phase opérationnelle les directives de l’Etat. Il faut savoir s’adapter, trouver des solutions ensemble, voire proposer des mesures d’accompagnement plus ciblées. Prendre en compte les spécificités des territoires est mon quotidien ! »

Côté aptitude

Être chargé(e) des relations avec les collectivités locales, c’est :

  • disposer de capacités d’analyse, de rédaction et de synthèse,
  • avoir des connaissances administratives et juridiques,
  • être au fait de l’actualité territoriale,
  • connaître le territoire, son découpage communal et intercommunal,
  • être rigoureux et méthodique,
  • faire preuve de réactivité et d’autonomie,
  • conseiller et accompagner,
  • relayer les dispositifs et faciliter leur mise en œuvre,
  • s’adapter aux divers interlocuteurs,
  • être à l’aise avec les outils informatiques et les logiciels de bureautique,
  • avoir le sens du contact

Côté formation

Du bac pro au BTS, plusieurs formations professionnelles permettent d’accéder au métier de secrétariat :

  • bac pro gestion-administration,
  • bac technologique STMG (sciences et technologies du management et de la gestion),
  • BTS AM (assistant de manager),
  • BTS AG (assistant de gestion),
  • DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations),
  • DUT GACO (gestion administrative et commerciale),
  • DUT CJ (carrières juridiques)

L’accès à la fonction publique d’Etat se concrétise ensuite par le passage d’un concours de de catégorie B (secrétaire administratif) composé de :

  • 2 épreuves d’admissibilité à savoir une résolution de cas pratiques au choix (3 h, coef. 4) : gestion administrative ou gestion financière et comptable ; et une dissertation de culture générale (3 h, coef. 2))
  • 2 épreuves d’admission orale : un entretien de motivation (20 min, coef. 4) ; et une interrogation sur la matière non choisie à la première épreuve écrite (15 min, coef. 2).

Par la suite, les possibilités d’évolution professionnelle s’effectuent par la réussite de concours ou d’examens professionnels de catégorie supérieure.

Les effectifs du corps des secrétaires administratifs ont baissé par la double action des nombreux départs en retraite et du non-remplacement de certains.

Actuellement, le besoin en recrutement existe mais les profils ont changé. Des compétences en bureautique, Internet, communication et informatique sont indispensables.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×