Fiche Métier

Chef de projet multimédia

Chef de projet multimédia

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Administrative, Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie

À la fois technicien et rédacteur, le chef de projet multimédia est responsable de la « vie » d'un site ainsi que de l’ensemble des projets numériques associés. Création, développement de fonctionnalités, mise en ligne ou actualisation de contenu, réseaux sociaux…, le métier requiert une certaine polyvalence couplée à des qualités de communicant. Rencontre avec Jonathan Vorick, chef de projet multimédia.

Gérer un site web

Au quotidien, le chef de projet multimédia est responsable de la gestion et du suivi d'un site internet. Il intègre du contenu (textes, images, vidéos...) et intervient en cas de problème technique. Sa première mission passe souvent par la création/la refonte du site. Pour cela, sa maîtrise du langage informatique (XML, HTML) et sa connaissance des « nouveaux standards » sont de sérieux atouts pour élaborer un site attrayant, fonctionnel et répondant aux besoins des utilisateurs.

« Selon moi, un site internet est une matière vivante ancrée dans la réalité d’un quotidien en constante effervescence et mutation. Ce n’est donc pas un outil figé dans le temps. Il doit savoir s’adapter aux usages et aux besoins des utilisateurs aussi bien en matière de contenu éditorial que de développement numérique ». Ainsi, être chef de projet multimédia peut se résumer en un seul mot « usercentric » : être à l’écoute de l’usager, qu’il soit agent ou habitant, et apporter des solutions à ses besoins grâce aux nouvelles technologies.

Produire des contenus de qualité

Depuis les années 2000 et l’explosion du web, le métier de webmestre (plus globalement  de chef de projet multimédia) a beaucoup évolué. De technicien informatique « pur et dur », ce professionnel est aujourd’hui avant tout un communicant numérique capable de manipuler les codes informatiques tout en « vulgarisant » leur usage auprès des contributeurs. Grâce à son approche collaborative, il recherche la solution technique en mesure de répondre aux besoins des utilisateurs. « Dans les administrations de taille importante, la gestion de contenus est dorénavant à la charge de plusieurs contributeurs. Les outils étant très accessibles, la mise en ligne est plus aisée et s’opère au plus proche de l’information. C’est le cas dans ma collectivité. En tant que chef de projet multimédia, je suis là, en appui, pour aider les services à produire des contenus de qualité tout en étant adaptés au web. »

Etre chef de projet multimédia, c’est :

  • maîtriser les aspects techniques d’un site web,
  • concevoir une arborescence,
  • organiser son travail avec méthode,
  • appliquer les normes en vigueur lors de phases de construction d’un site,
  • traduire une stratégie d’information et de communication dans un cahier des charges et dans une architecture de site,
  • proposer des outils numériques adéquats,
  • conduire un projet de A à Z,
  • travailler en transversal avec les services et une équipe com’ (graphiste, développeur…),
  • animer un réseau de contributeurs,
  • être à l’écoute et force de conseils,
  • rédiger des contenus,
  • se tenir informé des évolutions techniques.

Côté formation

Plusieurs cursus peuvent conduire à la profession :

  • BTS services informatiques aux organisations (option solutions logicielles et applications métiers) ;
  • DUT métiers du multimédia et de l’Internet ;
  • Des spécialisations à bac+3 : licence pro multimédia, Internet, webmaster ou conception et administration de sites Web, développement de sites Web dynamiques, concepteur et gestionnaire de sites Internet, chef de projet multimédia, conception, rédaction et réalisation web…
  • Master en information-communication (option ingénierie des médias)

Pour intégrer la fonction publique, la réussite d’un concours reste la norme même si sur ce type de poste le recrutement via un contrat est chose courante. Le passage du concours en interne est souvent la seconde étape permettant à l’agent de stabiliser sa situation professionnelle.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×