Fiche Métier

Conseiller en prévention des risques professionnels

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Fonction publique Etat, territoriale et hospitalière

Filière technique, catégorie A

Conditions d'accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie mais uniquement dans la fonction publique territoriale

Les risques au travail : prévenir et conseiller...

Rattaché au service de santé au travail, le conseiller en prévention des risques professionnels, appelé souvent « préventeur », a pour mission d'assister l'autorité administrative et les services dans l'élaboration et le suivi d'une politique de prévention des risques professionnels, en vue d'améliorer les conditions de travail des agents. Ce métier, présent dans les trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière), connaît un fort développement, principalement dans les grandes structures.

Ses missions

Le métier de préventeur s'organise autour de 4 compétences :

  • l'animation et la formation en coordonnant le réseau des assistants de prévention, en collaborant avec le service formation de la structure pour la mise en place de modules de formation à destination des agents (gestes et postures, manager la sécurité au travail, risques psychosociaux...)... ;
  • la participation à l'élaboration de la politique de prévention de la structure et au Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) ;
  • l'analyse et le conseil sur les situations et les accidents du travail (conseils techniques...) ;
  •  l'aide à la mise en œuvre, au suivi et à l'évaluation du programme de prévention en alertant sur le non-respect des règles, en supervisant et en dressant un bilan des actions menées...

La combinaison de toutes ces actions consiste à maintenir l'administration et les agents dans une démarche continue de prévention des risques pour que, progressivement, les bons gestes et attitudes deviennent des réflexes naturels. Pour un seul risque, différentes solutions sont possibles. Il peut s'agir d'actions simples et/ou, à défaut, d'investissements plus onéreux. En fonction de l'ensemble de ces paramètres, le conseiller en prévention des risques professionnels propose plusieurs scénarii envisageables.

Un réseau d'acteurs

Pour mener à bien son rôle de préventeur, ce professionnel travaille en étroite collaboration avec l'équipe du service santé au travail et celle du service formation. Sur le terrain, il s'appuie également sur le réseau des assistants de prévention et sollicite l'intervention de l'agent chargé des fonctions d'inspection, dans le cadre des visites réglementaires.

En parallèle, il dispose d'un panel d'outils dont certains sont obligatoires pour relayer des informations en lien avec la sécurité au travail : le registre hygiène et sécurité, le registre de droit d'alerte et de retrait, le document unique, supports de communication interne...

 

 

Côté profil

Être conseiller en prévention des risques professionnels nécessite principalement :

  • de savoir appréhender les familles de risques professionnels et détenir des connaissances générales en sciences, en conception des lieux de travail, en ergonomie...
  • de connaître la réglementation en vigueur et les enjeux associés,
  • de maîtriser les méthodes d'analyse et de diagnostic des risques,
  • d'adapter son discours aux différentes cibles (agents, encadrants, assistants de prévention...),
  • d'avoir le sens du contact humain,
  • de mettre en place et de mener des actions de formation, de sensibilisation et de prévention,
  • de participer au CHSCT...

Plusieurs cursus préparent à ce métier. Le DUT hygiène, sécurité et environnement (HSE) est souvent le premier pallier. Il peut être complété par :

  • une licence professionnelle en sécurité, orientée environnement, milieu industriel, protection civile ;
  • une LMD en ingénierie de la santé ou science et technologies ;
  • un institut supérieur sécurité, environnement, qualité ;
  • une école d'ingénieur...

 

Témoignage

Julien Feugian est conseiller en prévention des risques professionnels depuis 6 ans. Après un master « prévention des risques et nuisances technologiques », il a intégré la fonction publique territoriale en travaillant pour les services d'une ville de 145 000 habitants. Recruté dans un premier temps comme contractuel, il a réussi le concours d'ingénieur récemment.

Zoom sur ce métier en devenir, notamment avec l'amélioration de la prise en charge des risques psychosociaux.

 

En quelques mots, pouvez-vous nous expliquer votre métier au quotidien ?

Mes tâches sont très variées mais je n'ai pas vraiment de journée type. J'alterne entre visites de terrain, animations de prévention et suivi des documents obligatoires. Mon planning s'organise en fonction de l'actualité du moment et des besoins de la collectivité. La mise en œuvre et le suivi du plan de prévention restent néanmoins le tronc commun de mon action. Pour y parvenir, je suis amené à me déplacer sur les différents sites de la Ville. Je m'imprègne ainsi des réalités du terrain tout en visualisant les pratiques professionnelles des agents. À partir de ce constat, je dresse une liste des risques potentiels auxquels sont confrontés les personnels tout en indiquant les éventuelles solutions pour les résoudre ou les atténuer.

Le plan de prévention est votre unique levier d'actions ?

Pas du tout ! Heureusement d'ailleurs... Pour un seul risque détecté, il y a une multitude de scénarii envisageables. Cela va de l'usage d'un équipement de protection relativement simple tel que des gants à l'engagement de travaux onéreux sur le bâti en passant par des actions de formation en matière d'hygiène et de sécurité. Je travaille également en étroite collaboration avec le service communication interne dans l'élaboration de supports de communication. Intranet, plaquette d'information, vidéos... sont de réels atouts pour transmettre des messages de prévention de manière ludique. Dernièrement, nous avons collaboré à la réalisation de séquences vidéos sur l'aménagement des postes de travail pour les agents administratifs. Placement de l'écran informatique, éclairage, réglage de l'assise... tout un panel d'explications a été filmé pour sensibiliser les agents au bon aménagement de leur poste de travail et ainsi limiter les mauvaises postures voire endiguer certains troubles musculo-squelettiques.

Qu'appréciez-vous dans votre métier ?

Beaucoup de choses... L'alternance du terrain et du travail administratif, le contact avec les agents et bien entendu les problématiques soulevées dans le cadre de la prévention des risques. J'ai toujours eu un vif intérêt pour tout ce qui a touché la sécurité au travail et ce, dans sa globalité. Pouvoir améliorer les conditions de travail de mes collègues est un challenge que j'apprécie de relever tous les jours. Je ne peux pas tout révolutionner mais, grâce à la bonne volonté de tous les acteurs, les situations évoluent dans le bon sens. J'ai également la chance que, dans ma collectivité, la sécurité des personnels ainsi que la prise en charge des risques psychosociaux soient des thématiques portées par la direction générale des services. Ce positionnement marqué est une aide précieuse pour modifier les comportements de chacun. Les freins hiérarchiques étant levés, ma mission est ainsi plus facile à mener. En constante évolution, c'est également un métier où la routine n'existe pas. Chaque situation a sa spécificité, il faut sans cesse innover pour trouver des solutions !

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK