Fiche Métier

Conseiller en prévention des risques professionnels

Conseiller en prévention des risques professionnels

Fonction Publique d'Etat, Fonction Publique Hospitalière, Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d’intégration en fonction du cadre d’emplois, concours troisième voie

Expert sur les questions environnementales, sanitaires et sociales en lien avec les risques professionnels encourus par les agents de la fonction publique, le conseiller en prévention des risques professionnels est l'ingénieur hygiène, sécurité et environnement (HSE) du secteur privé. Administrations publiques, collectivités territoriales et établissements publics locaux, hôpitaux…, ce professionnel peut intervenir pour le compte de diverses structures publiques. Rencontre avec Simon Romanèche, technicien principal territorial au sein d’une ville de 60 000 habitants.

Prévenir les risques professionnels

Le conseiller en prévention des risques professionnels accompagne les services dans la définition, la mise en place et le suivi de la politique de prévention des risques professionnels de la structure qui l’emploie. Rattaché le plus souvent à la direction des ressources humaines (via le service de médecine du travail) ou directement à la direction générale, cet acteur de la sécurité peut aussi évoluer au sein des services techniques. Il est souvent spécialisé sur un domaine d'intervention comme la radioprotection, l'ergonomie, les risques environnementaux ou la santé du personnel.

« Mon rôle est d’assister et de conseiller l’autorité territoriale pour laquelle j’agis, sur tout ce qui touche, de près comme de loin, aux risques environnementaux et psychosociaux dans les conditions de travail. Pour cela, j’ai à charge la rédaction et l’actualisation du document unique ».

Pour y parvenir, le conseiller en prévention mène de nombreux audits et diagnostics des situations de travail en vue de proposer des pistes d’action adaptées limitant les risques liés à l’activité professionnelle (port d’EPI, bonne utilisation des outils mécaniques, respect des règles d’hygiène et de sécurité, achat de matériels, travaux d’ergonomie…). Il assure également une veille règlementaire ainsi que la mise en conformité des process de l'organisation afin de coller aux normes obligatoires en vigueur.

Animer un réseau et former les acteurs de terrain

Chargé de communiquer à l’interne autour des actions de prévention et d'éducation à la sécurité, le conseiller en prévention des risques professionnels planifie la diffusion de supports d’information adaptés à la « typologie » du public et aux circonstances de terrain. Affichage, tutoriels, articles, vidéos, intranet, animations, formations… selon la taille de la structure et les outils en place, le conseiller en prévention disposera d’une palette plus ou moins large.

En parallèle de son rôle de conseil et de proposition, ce professionnel anime le réseau des assistants de prévention. Véritables relais sur le terrain, ces derniers sont un appui pour repérer les dysfonctionnements et rendre compte de l’efficacité des actions menées.

« Pour créer une dynamique de réseau et faciliter les échanges, j’organise régulièrement des réunions de travail avec la trentaine d’assistants de prévention de ma collectivité. Après un tour de table des « évènements » en cours, je fais un point sur l’actualité législative et leur expose les projets en cours. Une à deux fois par an, en vue de valoriser leur investissement, je mets aussi en place des visites de sites en lien avec la sécurité au travail. Le reste du temps, l’ensemble du groupe communique via une plateforme d’échange, très pratique pour mettre à disposition des supports d’information ».

Le conseiller en prévention des risques professionnels est aussi le garant des relations avec les instances administratives et officielles liées à la prévention dans le travail (médecine du travail, par exemple).

Côté aptitudes

Conseiller en prévention des risques professionnels c’est :

  • Maîtriser les normes et règles en vigueur en hygiène, sécurité et environnement ;
  • Disposer de connaissances en droit du travail et droit social ;
  • Être au fait des approches en termes d’ergonomie, psychologie et risques psychosociaux ;
  • Proposer des pistes d’action pour prévenir et réduire les risques en matière de sécurité, hygiène et conditions de travail ;
  • Rédiger et actualiser  le document unique ;
  • Mettre en place et suivre la démarche d'évaluation des risques professionnels ;
  • Elaborer des rapports, bilans et statistiques relatifs à la santé et à la sécurité ;
  • Suivre les registres obligatoires ;
  • Animer des formations et un réseau de partenaires ;
  • Avoir des capacités relationnelles voire pédagogiques confirmées.

Côté formation

Un bac+2 minimum est demandé pour passer les concours, mais l'idéal reste une formation d'ingénieur spécialisé en hygiène sécurité environnement. Les postes sont ouverts en concours externe, interne et de troisième voie. Les statuts diffèrent ensuite selon les services et niveaux de responsabilité.

La tendance de demandes est plutôt en hausse malgré un nombre total d'opportunités faibles.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK