Fiche Métier

Ecogarde

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Ecogarde : un métier au cœur des préoccupations environnementales

« Garant » des sites naturels, l'écogarde exerce un rôle de surveillance, de prévention voire d'alerte vis-à-vis des milieux dont il a la charge. Acteur de terrain, il veille à leur maintien tout en sensibilisant le public à la protection de l'environnement. Ces professionnels sont fortement impliqués dans les politiques environnementales engagées aux niveaux local, départemental, régional voire national.

Un acteur de terrain...

L'écogarde travaille au « grand air » et suit le rythme des saisons. Les espaces à protéger sont hétéroclites et fonction de la géographie des territoires (montagne, forêt, littoral, milieux aquatique, urbain, périurbain, rural...). Ce professionnel de la nature a pour mission d'effectuer des tournées pour vérifier le « bon état » du ou des sites dont il s'occupe. Toutes anomalies ou nuisances sont alors repérées et traitées. Il intervient notamment en cas de dégradations sur la faune, la flore, les aménagements... et sur tous les types de pollutions.

En parallèle, l'écogarde assure différents travaux d'entretien et d'aménagement. Il est également force de conseil lors d'interventions sur les milieux naturels et auprès des élus.

Ses nombreuses activités l'amènent à réaliser de multiples déplacements en voiture ou en mode dit doux (vélo, pédestre, équestre...).

...qui gère et valorise un site

L'écogarde collabore avec l'ensemble des partenaires locaux (communes, départements, structures intercommunales, régions, associations, parcs naturels...) impliqués dans la sauvegarde de l'environnement.

Ce métier varié requiert des connaissances multiples :

  • techniques pour l'entretien et la mise en place d'aménagements. L'utilisation de matériels spécifiques (débroussailleuse, tronçonneuse) est requise et les travaux « manuels » fréquents.
  • scientifiques pour surveiller et intervenir sur les milieux naturels. Des notions en biologie, écologie, arboriculture, faune et flore, sylviculture... sont nécessaires.
  • relationnelles et pédagogiques pour sensibiliser/informer le public et travailler en équipe.
  • juridiques notamment sur la réglementation des espaces protégés. Dans le cas où l'écogarde exerce une mission de police de la nature, il doit être commissionné et assermenté. Il est amené à dresser des procès-verbaux sous l'autorité du procureur de la République.

Et comment devenir écogarde ?

Au-delà des connaissances liées au poste, il est important d'avoir une bonne condition physique et d'apprécier d'être au contact de la nature quelle que soit la saison. Ce métier est en plein essor du fait de l'évolution régulière du cadre réglementaire notamment en terme d'environnement. Il est donc nécessaire de se tenir au courant et de se former aux nouveautés.

Quasiment l'intégralité des postes relève de la fonction publique territoriale. Les recrutements s'exercent sur le cadre d'emplois des techniciens territoriaux (catégorie B) de la filière technique. Le concours est donc requis.

Côté formation de départ, le BTS Agricole - secteur de l'aménagement de l'espace et protection de l'environnement - est très recherché. D'autres diplômes existent également : Bac professionnel hygiène environnement, BTS gestion et protection de la nature, BTS hygiène propreté environnement... Le brevet de secouriste est un plus.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK