Fiche Métier

Mécanicien / Réparateur de véhicules

Mécanicien / Réparateur de véhicules

Fonction Publique Territoriale

Catégorie C

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Possibilité de recrutement direct pour les cadres d'emplois de catégorie C en fonction du grade (deuxième classe)

 

Mécanicien / Réparateur de véhicules

Chargé de garantir l’usage de la « flotte » de véhicules, le mécanicien effectue l’entretien courant préconisé par les constructeurs tout en réalisant les réparations nécessaires. Fluides, pneumatiques, freins, courroies, hydraulique…, aucune partie du véhicule n’a de secret pour ce professionnel. Polyvalent, il est capable d’intervenir sur n’importe quel modèle et quelle que soit la marque. Rencontre avec Hervé Darnon, mécanicien poids lourds depuis 30 ans au sein d’un atelier départemental.

Diagnostiquer, réparer, entretenir

Fini le « mécano » en bleu de travail et parsemé de graisses… Même si la mécanique traditionnelle demeure, l’évolution technologique a conduit le mécanicien/réparateur a développer de nouvelles compétences axées sur les équipements électroniques (système ABS, ordinateur de bord, GPS, airbags, climatisation, alarme…). « Plus propres », ces derniers sont aussi plus complexes nécessitant des appareils de programmation proches des outils informatiques.

Outre l’entretien courant (graissage, vidange, renouvellement des consommables…), le mécanicien réalise des travaux de réparation (moteur, boîte de vitesse, embrayage, essieux, roues, direction, freins, suspension…). Après un diagnostic avisé, il procède au démontage des pièces défectueuses et procède à leur remplacement. S’ensuit les réglages et les essais nécessaires.

 

« A l’atelier, tous les véhicules sont vérifiés plusieurs fois par an. Tous disposent d’un carnet de bord répertoriant les travaux déjà entrepris ainsi que ceux à prévoir. Il y a quelques années ces informations étaient manuscrites ; dorénavant tout est informatisé, ce qui facilite la programmation des interventions dans les temps impartis. Je dispose ainsi d’un planning des engins à contrôler et d’une notice des travaux à réaliser. Grâce à ce système, j’anticipe la commande des pièces mécaniques et j’informe les utilisateurs du temps d’immobilisation du véhicule. Cependant, tout n’est pas prévisible… Des pannes inopinées viennent parfois bouleverser ce schéma nécessitant de s’adapter en fonction des urgences de chacun ».

Spécialisé ou polyvalent ?

Dans les petites collectivités, les mécaniciens sont souvent polyvalents. Ils interviennent sur tous les types d’engins. Du vélo de service aux camions-bennes, ils assurent l’entretien courant de l’ensemble de la flotte. Faute de matériels, ils peuvent sous-traiter les réparations plus complexes. A l’inverse, les structures de taille plus importante, dont le parc de véhicules est conséquent, disposent de leur « propre garage ». Les mécaniciens en nombre important sont répartis en plusieurs équipes spécialisées.

Le travail en atelier implique un environnement potentiellement insalubre, poussiéreux, bruyant et odorant, avec une utilisation régulière de produits solvants ou à base d'hydrocarbures. Les horaires sont en principe réguliers sauf en période d’astreinte.

Côté aptitudes

Mécanicien/réparateur de véhicules c’est :

  • Avoir des compétences mécanique, électromécanique, hydraulique…,
  • Utiliser des machines-outils, des appareils de mesure et de programmation,
  • Diagnostiquer des pannes,
  • Réparer différents types d’engins (véhicules légers, motos, poids lourds ; épareuses…)
  • Adapter les gestes et postures aux situations de travail,
  • Connaître les règles d’hygiène et de sécurité dans un atelier, 
  • Evoluer au sein d’une équipe,
  • Être en relation avec des fournisseurs,
  • Être soumis à un régime d’astreinte (en hiver sur les engins de déneigement notamment).

Côté formation

Plusieurs formations conduisent au métier de mécanicien :

  • CAP maintenance des véhicules options voitures particulières ; véhicules de transport routier ; motocycles.
  • CAP réparation des carrosseries,
  • MC (mentions complémentaires) 1 an après un CAP du secteur auto : maintenance des moteurs Diesel et de leurs équipements ; maintenance des systèmes embarqués de l’automobile.
  • Bac pro maintenance de véhicules options voitures particulières ; véhicules de transport routier ; motocycles.
  • Bac pro réparation des carrosseries…

Pour intégrer la fonction publique, la mise en stage directe est possible sur le premier grade des cadres d’emplois de catégorie C. Les postes d’agent de maîtrise nécessitent quant à eux la réussite d’un concours.

Outre le passage à un grade supérieur, le mécanicien peut évoluer sur des postes à responsabilités (chef d’équipe par exemple).

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×