Actualité

Assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal, acteur du développement d’actions culturelles

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Qu’ils soient documentalistes, responsables d’un musée, les assistants de conservation du patrimoine et des bibliotheques principaux de 1ère classe (ACPB) travaillent, sous l’autorité d’un élu, à la programmation culturelle d’une collectivité ou d’un établissement. Leur métier a considérablement muté : auparavant essentiellement « acquéreur-prêteur », ils sont aujourd’hui un maillon essentiel de la politique d'aménagement culturel du territoire. Point sur ce métier incontournable dans le développement des actions culturelles et éducatives locales.

L’ACPB principal de 1ère classe, un « donneur d’envie »… à la culture !

Les assistants territoriaux de conservation du patrimoine et des bibliothèques principaux de 1ère classe appartiennent au cadre d'emplois de catégorie B (cadres intermédiaires) de la filière culturelle de la fonction publique territoriale. Ils sont affectés, en fonction de leur formation, dans un service ou établissement correspondant à leur spécialité : musée,  bibliothèque, archives, documentation.

Autrefois, l’ACPB principal de 1ère classe était essentiellement celui qui « conservait » (les ouvrages, documents, œuvres, etc.) et, éventuellement, les mettait en accès public. Aujourd'hui, ce professionnel sort de plus en plus de ses murs, et va chercher les publics dans d'autres espaces (cf. Observatoire des politiques culturelles). Avec les élus, il participe à la conception, au développement et à la mise en œuvre des projets culturels du service ou de l’établissement (musées, bibliothèques, archives, centres de documentation). À ce titre, il côtoie divers interlocuteurs et partenaires locaux (préfecture, écoles, entrepreneurs…) avec qui il doit négocier, par exemple, au moment des opérations de lutte contre l'illettrisme, de promotion de la lecture, etc.

 

Force de propositions de projets d’action culturelle, il doit savoir piloter, animer, évaluer leurs espaces et proposer des évolutions (ex. Bibliobus, développement de l’accès au numérique...). Il se situe toujours dans le domaine de la médiation entre le public et les ressources (orientation, conseil, recherche documentaire, élaboration de documents promotionnels, etc.) et la valorisation des collections, mais avec une forte spécialisation à l'accompagnement et au développement de projets culturels. En « bon » professionnel, il sait porter un projet dans son ensemble : de la construction d’une bibliothèque, du programme à la constitution des collections, en passant par la politique d'animation, par exemple.   

Au quotidien, il a en charge le système d’information et son développement, il participe à la constitution, au développement et à la mise en valeur des fonds (ex. acquisition, catalogage, indexation, etc.), il est également amené à participer aux plages de service public (ex. accueil, prêt-retour des documents, inscriptions…). Il peut par ailleurs, être en charge de la communication, de la promotion auprès des médias et participer à la mise en œuvre de certains projets : projections, concerts, organisations d’évènements, publications… Assurer la promotion de l’événement est une part importante du métier. Il faut informer le public, lui « donner envie ».

Avoir à manager fait aussi partie de ses missions, il peut diriger des services ou des établissements (ex. bibliothèque de quartier, etc.) lorsque la direction de ces derniers par un agent de catégorie A n'apparaît pas nécessaire. Il assure alors le contrôle et de la bonne exécution des travaux confiés à ses équipes (ex. magasiniers ou adjoints des bibliothèques (catégorie C)) et l’encadrement de celles-ci. Dans les services ou établissements dirigés par des personnels de catégorie A (conservateurs ou bibliothécaires par exemple), il a vocation à être adjoint au responsable du service ou de l'établissement et à participer à des activités de coordination.

Participer à l’enrichissement des collections, la gestion des commandes et le suivi de budget fait également partie des responsabilités de l’ACPB principal de 1ère classe, selon les orientations définies par la hiérarchie ou le projet de service.

Exemples de métiers pouvant être exercés par un ACPB principal de 1ère classe

Sans être exhaustif, on trouve au grade d’assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal de 1ère classe, les postes suivants : directeur de bibliothèque ou de médiathèque ou de centre documentaire, responsable du développement de la lecture publique, médiateur culturel, régisseur d'œuvres, et plus classiquement, archiviste, bibliothécaire ou documentaliste.

Sérieuses connaissances artistiques et culturelles « actualisées » requises

Connaissance du milieu artistique et culturel, dynamisme et curiosité intellectuelle sont des qualités essentielles pour être ACPB principal de 1ère classe.

Avoir un fort intérêt pour l’animation et l’action culturelle, des connaissances approfondies du monde éditorial et des bibliothèques, des ressources numériques, s’informer en permanence des tendances du moment sont aussi indispensables. L’ACPB principal de 1ère classe doit savoir être à l’écoute des besoins du public (particuliers, professeurs, étudiants, chercheurs, généalogistes, journalistes...) et anticiper ses envies.

S’agissant des archivistes, par exemple, le métier nécessite un bon niveau en histoire pour lire, décrypter, analyser le contenu des documents et les replacer dans leur contexte, mais travaillant sur des supports informatisés, il doit sans cesse mettre au point de nouveaux outils informatiques pour faciliter la circulation des documents et la recherche.

Rigueur et méthode sont de mise, sans oublier le sens de la précision et de la minutie.

Les éventuelles expositions, les ateliers et conférences... demandent des qualités d'accueil et d'écoute. L’ACPB principal de 1ère classe doit se montrer pédagogue pour aider les usagers/utilisateurs sans pour autant faire à sa place !

Il entretient des liens avec des interlocuteurs variés : associations, bibliothèques, musées, commissaires-priseurs, libraires spécialisés, galeries, etc. Il peut avoir à solliciter des artistes qu’il fait venir... Le sens du contact est indispensable. La connaissance de plusieurs langues (étrangères, anciennes ou contemporaines) et un bon carnet d’adresses constituent des atouts sérieux. Il doit également savoir travailler en transversalité et en équipe.

Les métiers d’ACPB principal de 1ère classe demandent également de la disponibilité (il a souvent à travailler en dehors des « heures de bureaux » et le week-end), des aptitudes managériales sérieuses, de savoir monter les dossiers de subventions, de demander toutes les autorisations, mais aussi de coordonner de nombreux partenaires. 

Salaire, perspectives de carrière d’un ACPB de 1ère classe

Les bibliothèques, les archives et le monde culturel territorial dans son ensemble offrent un marché de l'emploi particulier, en plein essor...

Coté rémunération, un assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal de 1ere classe touche 1 820 euros environ, en début de carrière, à 2 730 euros environ en fin de carrière. A cela s’ajoute un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (RIFSEEP) ou des primes et indemnités (ex. nouvelle bonification indiciaire (NBI), indemnité d’administration et de technicité (IAT),…) si par exemple, l’ACPB principal assure des fonctions de maître d’apprentissage ou exerce ses fonctions à titre principal dans un des 1300 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) ou encore, assure les fonctions de régisseur d’avances ou de recettes.

Le grade d’assistant de conservation principal de 1ère classe est le plus haut grade du cadre d'emplois des assistants territoriaux de conservation du patrimoine et des bibliothèques. L’ACPB de 1ère classe peut se spécialiser dans d'autres fonctions proches : administration, développement, management culturel et évoluer par mobilité professionnelle (avec des projets et des budgets plus importants ou sur des directions d'établissement plus prestigieux) en changeant de catégorie suite, par exemple, à la réussite du concours d’attaché territorial de conservation du patrimoine, de bibliothécaire territorial ou encore de conservateur territorial des bibliothèques (catégorie A).

Pour préparer les concours d'assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques.

 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×