Actualité

Bac +3 et plus : à quels concours s'inscrire ?

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Diplômé(e) d'une Licence ou d’un Master (M1, M2)... A vous les concours de catégorie A ! Les lauréats occupent ensuite des postes de managers, de conception, de direction, ou deviennent « hauts » fonctionnaires : magistrats, directeurs d’hôpital, de cabinet, inspecteurs du Trésor public, des douanes ou des impôts, etc. Chaque année, 20 000 postes dont 15000 uniquement pour l’enseignement sont ouverts.
 

Préparer un concours de catégorie A et rejoindre la grande famille des « cadres » de la fonction publique


Aujourd’hui, contrairement aux idées reçues, 35 % des agents publics relèvent de la catégorie A dont 2,2 % de la catégorie A+ (administrateur, professeur agrégé…) contre 20 % de la B et 45 % de la C. Si on reprend les chiffres par versant (Fonction publique d’Etat, territoriale ou hospitalière), la fonction publique d’État fait monter le taux avec 56 % de catégorie A (dont 4,3 % en A+), la fonction publique hospitalière emploie, quant à elle, 32 % de cadres A (dont 0,5 % en A+) et la Territoriale (régions, départements, communes et leurs établissements), en revanche, seulement 10 % (dont 0,7 % en A+).

Il en existe près de 170 concours dans cette catégorie. Ils sont organisés par les services concours des différents ministères ou leur représentation départementale : rectorat, direction régionale de l'agriculture… mais aussi les grandes écoles (École nationale d'administration (ENA), instituts régionaux d'administration (IRA), ou encore l’INP (Institut national du patrimoine). Les Centres hospitaliers universitaires et les Hospices civils régionaux vous apporteront de précieuses informations pour ce qui concernent les conditions et calendrier des concours sur titre ; tout comme le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et ses délégations départementales (regroupées en centres régionaux et interrégionaux) mais aussi des Centres départementaux de gestion (CDG ou CIG) pour les concours de la Territoriale.

Pour les métiers des sapeurs-pompiers, il convient de contacter à la fois le CDG et le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de votre lieu de résidence. Pour les carrières de la police nationale, il vous faudra vous rapprocher du service de la formation et du recrutement de la délégation régionale au recrutement ou de la direction de l'administration de la police nationale, en ce qui concerne les concours de la FPE.

 

Tour d’horizon des principaux concours ouverts en 2018

Secteur administratif : des recrutements dans la fonction publique hospitalière et d’Etat, au ministère des Affaires étrangères, à la Ville de Paris, et à la Banque de France

Après des coupes dues au redéploiement des effectifs et à la modernisation des services, les fonctions administratives reviennent en force en 2018, et ce jusqu’à 2022. Des postes de cadres à pouvoir en matière d’expertise financière, comptable, ressources humaines, formation, gestion des transports, développement économique, relations internationales, etc. afin de compenser les importants départs en retraite et accompagner les fusions de collectivités.

Parmi les concours emblématiques de cette catégorie ouverts cette année, on trouve les concours d’entrée aux IRA (inscriptions en automne), d’administrateur territorial (inscriptions entre mars et avril 2018), mais aussi d'attaché d’administration de l’Etat, de l’Hospitalière (inscriptions en mars 2018) et celui d’attaché de la Ville de Paris (date limite de retrait du dossier : février 2018).

Dans les finances, la Banque de France recrute des adjoints de direction (dernières inscriptions au mois de février 2018). Le concours d'Inspecteur des finances publiques sera lui aussi organisé (à l’automne).

Le ministère des Affaires étrangères organise, dans ce secteur, les concours de conseillers des affaires étrangères et de secrétaire des affaires étrangères (cadre général et cadre d’Orient).

 

Filière médico-sociale : des cadres de santé recherchés !

Si cette année encore certains centres départementaux de gestion (CDG) organiseront les concours de biologistes, médecins, sages-femmes, psychologues, pharmaciens ou encore puéricultrices territoriaux, métiers recherchés dans les collectivités territoriales, les concours d’infirmiers en soins généraux sont aussi annoncés dans plus d’une dizaine de CDG (inscriptions à l’automne 2018). Ils exerceront ensuite, par exemple, dans les centres départementaux de Protection maternelle infantile (PMI).

 

Filière sécurité, police, armées… renforcement des effectifs

Dans cette catégorie, figurent - après avoir réussi un concours sur épreuves destiné aux Bac+3 ou d’un titre ou diplôme reconnu comme équivalent - les métiers de commissionnaire des armées, etc. Cette année, la filière maritime recrute et ouvre en 2018 le concours d’officiers de port (capitaines de port). Ces cadres en relation avec des interlocuteurs multiples : commandants de navires, pilotes, manutentionnaires, entreprises de travaux… sont chargés de responsabilités réglementaires et de polices, et veillent au bon fonctionnement de l’activité portuaire.

L’École du Val-de-Grâce (EVDG) organise également le concours d’Élève officier à l’école de santé des armées.

 

Filière culturelle, animation et éducation : du patrimoine, de l'accompagnement socio-éducatif et de l’enseignement artistique

Si les inscriptions aux concours de recrutement des enseignants de la session 2018 sont terminées depuis le mois d’octobre 2017 et les inscriptions aux concours de Conseiller des activités physiques et sportives également, coté culture, animation et éducation, des concours restent ouverts.

Cette année, seront, notamment, organisés les concours de directeur des établissements d’enseignement artistique, de conservateur des bibliothèques et du patrimoine (inscriptions mars 2018), d’attaché de conservation du patrimoine, de professeur d'enseignement artistique de classe normale (inscriptions prévues en septembre - octobre 2018) mais aussi d’assistant socioéducatif (inscriptions en mars - avril 2018), d’éducateur, de chef de service ou de directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse (dernières inscriptions possibles en mars 2018).
 

Filière sciences et techniques : des opportunités pour les ingénieurs

Plusieurs ministères et organismes publics recherchent des attachés des systèmes d’information et de communication mais aussi des ingénieurs aux profils plus ou moins précis comme par exemple, l'ENAC (École nationale de l'aviation civile basée à Toulouse) qui organise le concours d’ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne (date limite de dépôt : 15 février 2018) ; le ministère des Finances celui d’ingénieur des mines ; la ville de Paris celui d’ingénieur des travaux (informatique) ; le CNFPT celui d’ingénieur en chef territorial (date limite de dépôt : juillet 2018). D’autres concours sont susceptibles d’être ouverts en fin d’année, comme celui d’ingénieur de police technique et scientifique ou d’ingénieur à l’IRSTEA (Institut national de recherches en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture).

Pour réussir… Préparation obligatoire !

Ensuite, libre à vous de passer un ou plusieurs concours externes correspondant à votre niveau de qualification. Toutefois, attention,  à ne pas se lancer tête baissée !

Dans tous les cas pour réussir les concours, les connaissances théoriques et posséder un diplôme ne suffisent pas. Pour bien aborder les épreuves, une préparation est indispensable. Il s’agit d’avoir une méthode de travail efficace et savoir rédiger, s’exprimer. Une bonne culture générale, un esprit de synthèse et une excellente maîtrise du français sont également requis. C'est un travail de longue haleine, qui demande de tenir la distance.

Une préparation d'un an est souvent nécessaire (soit seul, soit auprès d'un centre, soit par correspondance auprès d’un organisme de formation…).

A l’issue du concours, une période de formation rémunérée

Et après ? La réussite à un concours de catégorie A conduit, en général, à une période de formation. Préalable à la titularisation, elle se déroule le plus souvent, dans une école administrative, sur une période d’un à deux ans. Les lauréats « stagiaires » alternent périodes de stages et phases de travail sur le poste. Pendant cette formation, les élèves sont rémunérés.

Une fois titulaire, l’agent comme tout fonctionnaire a droit à un déroulement de carrière (titularisation, avancement de grade, d'échelon…). Il peut alors changer de corps ou cadres d’emplois au sein même de la fonction publique d’appartenance, ou changer de fonction publique en passant un concours interne ou externe, ou un examen professionnel.

En conclusion, avoir une licence (pro ou non) ou un master est une vraie opportunité mais il est important pour choisir le(s) concours de catégorie A adapté(s) à ses envies. Se poser certaines questions : « quel métier de la fonction publique pour moi ? Qu’est-ce que je veux – et peux – faire dans la fonction publique, dans quelle filière... ? Quelles sont les conditions d'affectation les plus appropriées à mon parcours ? » ; consulter les perspectives d’emploi de France Stratégie ou les Chiffres-clés de la fonction publique mais aussi profiter de l’expérience de celles et ceux qui ont déjà passé (et réussi !) des concours de catégorie A.

Consultez régulièrement le calendrier des recrutements.

Enfin ayez en tête, qu’en tant que titulaire d'un Bac +3, rien ne vous empêche de tenter des concours de niveau inférieur : B voire C.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×