Actualité

Comment convaincre à l’épreuve orale des concours de technicien principal de 2e classe ? (Partie 2)

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Partir positif, préparer son parcours et son projet professionnel, s’entraîner à répondre aux questions du jury sont des étapes clés pour arriver bien préparé à l'épreuve orale des concours de technicien principal de 2ème classe ( filière technique - catégorie B) mais… pas suffisantes. D’une part, les collectivités territoriales (régions, départements, communes et établissements) sont à la recherche de professionnels qui savent faire preuve de culture générale, et, en tant que futur lauréat, vous devez travailler la vôtre. D’autre part, pour convaincre le jour J, savoir mettre en pratique les techniques de base d’un bon oral est également indispensable.

4. Faites preuve de culture générale

Les concours de technicien principal de 2ème classe doivent permettre de déceler les meilleurs professionnels de demain. Les lauréats sont ceux qui auront su mettre en avant leur motivation, avec des qualités personnelles fortes et plus particulièrement : une ouverture d’esprit, une  culture générale et « citoyenne ».

Les rapports des jurys regrettent régulièrement, le manque d’ouverture sur l’environnement territorial de candidats. Ils attendent d’eux qu’ils « ne se limitent pas à un domaine spécialisé ou à un type de poste mais montrent leur curiosité pour le monde des collectivités territoriales, pour les réformes (projetées ou en cours) ». Les candidats doivent savoir témoigner d’un minimum de « réflexion personnelle sur ces sujets ».

Tout au long de votre préparation, montrez-vous curieux, portez un intérêt réel aux événements qui font l’actualité des collectivités, notamment dans les domaines de la gestion technique, de l'architecture, des infrastructures et des réseaux, de la prévention et de la gestion des risques, de l'urbanisme… (exemples : Gemapi, la transition énergétique, les produits proposés par les cantines scolaires,…), mais aussi, budgétaire et au statut des fonctionnaires. Bref, intéressez-vous au monde des collectivités territoriales dans son ensemble.

Lire les ouvrages appropriés (exemples disponibles sur le site de carrieres publiques  : 150 questions pour s'entraîner à l'oral des concours territoriaux ; Quel avenir pour la fonction publique ? ) est un travail minimum. Aucune impasse n’est possible. 20 minutes de « lecture travail », en prenant des notes « personnelles », suffisent pour être efficace. La lecture des journaux spécialisés (exemples : La Lettre du cadre territorial, La gazette des communes) servira, quant à elle, de base à la construction et l’actualisation de fiches thématiques.

Pour mettre toutes vos chances de votre côté et arriver préparé le jour J, plusieurs méthodologies : une préparation seul avec des entraînements à la maison, l’aide d’amis ou d’anciens candidats ou une préparation avec le soutien d'un organisme de formation (cf. carrieres-publiques.com). Se préparer en solo suppose d’être capable de travailler à la maison, de s’autoévaluer, sans aucun cadre, ni contrôle. Chaque année, plus d’un candidat sur 3 abandonne en cours de route. Pour maintenir l’assiduité, des entraînements à l’oral lors de formations intensives, par exemple, peuvent être un bon complément. Un « joker » certes, mais important.

5. « Le jour J » : Adopter les règles de base pour retenir l'attention de votre auditoire

Être un bon élève devant un jury ne suffit pas. Reste qu’être à l'aise à l'oral est rarement inné. C'est le fruit d'une préparation rigoureuse, de beaucoup d'entraînement et d'un engagement réel de sa personne... Sans oublier qu'il faut observer quelques bonnes pratiques de base.

Tout d’abord, rappelez-vous : soignez la forme autant que le fond. Une présentation de parcours brillante sur le papier peut très mal passer à l'oral. Il est indispensable de « mettre ses idées en scène ». Travaillez votre parcours et votre projet professionnel, puis répétez votre intervention pour maîtriser la forme. Ce sont les clés d'une intervention réussie.

Ensuite, posez-vous les bonnes questions : « À qui je m'adresse ? Quelles sont les attentes du jury ? Son niveau d'information ?  Quelle est ma stratégie pour atteindre mon objectif ? Sur quels leviers vais-je agir ? (exemples : goût du service public, désir de prendre plus de responsabilités…) ». C'est capital pour trouver les arguments qui vont percuter. Les réponses à ces questions vont vous permettre de construire votre présentation.

Les rapports des jurys déplorent l’incapacité de certains candidats à faire comprendre au jury leurs motivations pour présenter le concours. Un bon candidat doit être capable de se projeter dans les fonctions qu’il aspire à exercer, en les mettant en rapport avec ses acquis, ses souhaits d’évolution et les qualités qui sont les siennes.

Il faut donc avoir clairement en tête l'objectif de votre intervention : convaincre le jury que vous êtes apte à devenir un  technicien principal de 2ème classe et à en assumer les fonctions. Vous devez pour cela veiller à présenter votre parcours de façon sincère, et répondre aux questions des membres de jury sans être exagérément positif. Savoir aborder ses erreurs et ses échecs est important. En revanche, il ne faut surtout pas se dévaloriser, même par modestie.

Ensuite, pensez : concision et pédagogie. La concision, c'est l'assurance de ne pas ennuyer votre auditoire. Soyez donc bien clair sur vos idées forces et concentrez-vous là-dessus. D'autant que tous les spécialistes de la communication l'affirment : le public ne retient jamais plus de deux ou trois messages dans un exposé.

Autres conditions de réussite : se mettre à la portée de votre auditoire et créer la relation avec lui. Le jury des concours de technicien principal de 2ème classe est composé, à part égale, de représentants de trois collèges : élus locaux, personnalités qualifiées et fonctionnaires territoriaux (cf. décret n°2013-908 du 10 octobre 2013). Trop de candidats restent centrés sur eux, et s’attachent à étaler la maîtrise de leurs connaissances techniques. Vous serez meilleur en illustrant vos idées (« une idée / un exemple »), en utilisant le vocabulaire approprié mais de manière simple, etc.

A vous également de faire naître chez les membres du jury, le sentiment que vous vous adressez vraiment à chacun d’entre eux. Pour cela, position du corps et dans l'espace, expression du visage, regard circulaire sur l'ensemble de l'assistance : tout compte. Le contact visuel avec la salle permet aussi de rectifier le tir si nécessaire : phrases plus courtes, plus de silences.

Dernier élément : Souriez ! C'est une façon de montrer que vous êtes content d'être là et de vous exprimer devant le jury. Cela vous mettra également dans un état d'esprit positif... et de vous convaincre comme les membres présents dans la salle que vous pouvez envisager votre futur en tant que technicien principal de 2ème classe

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×