Actualité

Comment être nommé après la réussite de l’examen professionnel d’éducateur des activités physiques et sportives ?

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Vous êtes lauréat de l’examen professionnel d’éducateur des activités physiques et sportives (filière sportive - catégorie B) ? Félicitations ! Cet examen professionnel offre une assez grande variété de débouchés : chef de bassin, professeur de tennis, responsable d’une base de loisirs ou nautique, d’un complexe sportif, d’une patinoire ou encore d’un centre équestre… Cependant, comment trouver le poste qui vous correspond ?

Quelques rappels… Admission ne vaut pas nomination !

La réussite à un examen professionnel  permet à un agent déjà titulaire et remplissant les conditions d’ancienneté requises, de progresser dans sa carrière. Pour autant, la réussite à l’examen professionnel d'adjoint administratif territorial n’oblige pas l’employeur à une promotion. Les lauréats sont inscrits (par ordre alphabétique) sur une liste d’admission, gérée par le centre de gestion  (CDG ou CIG) organisateur de l’examen. Mais l’inscription ne vaut pas nomination, les employeurs (maires, présidents de département ou de région et leurs établissements notamment intercommunaux (EPCI) : communautés de communes, d’agglomération, métropoles,…) étant libres de leur choix, en vertu du principe de libre administration des collectivités territoriales. 

Il vous faut donc consulter les annonces de postes vacants sur les sites des CDG ou CIG, envoyer une attestation de réussite au concours, un CV et une lettre de motivation.

Rassurez-vous, les collectivités recherchent, en permanence (réserve faite des périodes d'élections), des éducateurs des activités physiques et sportives (APS). Le sport est une compétence partagée entre chaque niveau de collectivités territoriales (cf. Loi Notre du 7 août 2015). Aujourd'hui, plus de 80% des équipements appartiennent aux communes et intercommunalités qui y consacrent chaque année, plus de dix milliards d'euros.

Enfin, gardez en tête que vous partez avec un atout de taille : vous travaillez déjà dans la fonction publique territoriale. Or, les collectivités apprécient particulièrement des collaborateurs ayant de l'expérience.

Des perspectives d’emploi diverses sur… des terrains de jeu variés

Dans les offres d'emploi destinées aux éducateurs des APS,  les missions peuvent être variées. Au quotidien, les éducateurs des APS participent à la mise en œuvre de la politique sportive de leur collectivité employeur en trouvant le juste équilibre entre les besoins des habitants, la feuille de route des élus et les moyens alloués.

Régions, départements, communes (et leurs groupements) combinent leurs interventions d’investissement pour la réalisation d’équipements sportifs. Les régions mettent le plus souvent l’accent sur le soutien au sport « de haut niveau ». Les départements interviennent prioritairement pour favoriser la pratique du « sport de masse ». Les communes ou leurs groupements sont, le plus fréquemment, les propriétaires des équipements.

Par leurs interventions, ils travaillent à l’attractivité d’un territoire, et même « à l’image de marque » pour certaines collectivités territoriales qui déploient une offre de services sportifs importante avec des retombées touristiques et économiques à grandes échelles.

Centres équestres, clubs sportifs, palais des sports, plan d’eau, piscine, organismes de loisirs/ séjours de vacances en bord de mer ou à la montagne, les éducateurs des APS exercent au sein de structures très variées... Ils sont en contact avec différents publics (enfants, adultes, sportifs de haut niveau,...). Leurs activités varient selon la discipline ou spécialité sportive (sport collectif, individuel, mécanique, ...), la structure et le niveau des pratiquants (initiation, compétition...). Les éducateurs des APS peuvent aussi avoir plusieurs employeurs afin de se constituer l'équivalent d'un temps plein et pouvoir travailler toute l'année, au gré des saisons.

Ils travaillent en étroite collaboration avec le tissu associatif, les clubs sportifs et les autres acteurs du territoire intervenant dans ce domaine (animateurs, enseignants, élus, interlocuteurs des fédérations sportives, des services techniques, ...).

Classiquement, les éducateur des APS territoriaux exercent les métiers de : responsable de l'animation et/ou éducation sportive, adjoint au responsable des services sportifs, responsable des équipements sportifs, coordonnateur d'activités sportives, responsable de l'événementiel sportif, chef de bassin, chef de piste surveillant de baignade, éducateur sportif des activités de la natation, (source : guide des métiers CNFPT).

Passion, rigueur, sécurité et… disponibilité indispensables

Être éducateur des APS, c’est être passionné de sport, disposer d’une bonne condition physique, rigoureux, organisé et autonome, garantir la sécurité des personnes et prendre des initiatives en cas d'urgence, souvent avoir pratiqué un sport à haut-niveau, savoir adapter son intervention en fonction des publics, des niveaux et des capacités d’apprentissage et de faisabilité de l’activité.

Pédagogie, patience, sens des responsabilités, esprit d'initiative, goût du contact, sont aussi des qualités indispensables pour exercer ses missions.

Les éducateurs des APS sont également des hommes et des femmes sachant être disponibles car, bien souvent, ils travaillent lorsque les autres se reposent : en soirée, les week-ends, les jours fériés, pendant les périodes de vacances... Ils sont également fréquemment soumis à des variations saisonnières (manifestations sportives, sports d'été/d'hiver...).

Ils conçoivent, animent et encadrent les activités physiques et sportives dans une ou plusieurs disciplines dans un environnement sécurisé. Ils doivent donc connaitre d’une part, les règles et consignes de sécurité relatives au sport ; d'autre part, se tenir à jour des nouveautés. Être curieux n’est pas un défaut, bien au contraire. Ils doivent savoir rechercher l'information la plus précise, la plus récente et s’informer de l’évolution de la législation. Afin de rester performants, les éducateurs des APS doivent savoir s'informer et se former. Dans ce cadre, le CNFPT est là pour compléter leurs connaissances.

Côté rémunération ?

Au 1er novembre 2018, un éducateur des APS territorial gagne 1 620 euros environ par mois, au début de sa carrière (2 450 euros environ en fin de carrière). 

A ce traitement brut s’ajoutent différentes primes et indemnités variables suivant les collectivités territoriales. Par exemple, un éducateur des APS peut percevoir des indemnités horaires pour travaux supplémentaires ou une nouvelle bonification indiciaire (NBI) lorsqu’il exerce des fonctions y ouvrant droit (ex. fonctions de chef de bassin, de maître d’apprentissage, affectation dans un des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou dans les services et équipements publics en relation directe avec leur population, régisseur d’avances ou de recettes). Il peut également percevoir l'indemnité de résidence et du supplément familial de traitement (SFT). Des majorations de traitement ou indemnités résidentielles sont accordées à l'éducateur en service dans les DOM et dans les territoires d'outre-mer, mais également différentes primes ou indemnités fixées en pourcentage du traitement indiciaire...

Enfin, les éducateurs des APS territoriaux sont éligibles au RIFSEEP (nouveau régime indemnitaire qui remplace la plupart des primes et indemnités).

Et ensuite… Quelle carrière possible ?

L’éducateur des APS bénéficie d'un avancement de carrière à l'ancienneté (échelons) et au mérite (avancement de grade et promotion interne) suivant des conditions fixées par les textes règlementaires, et les critères retenus par la collectivité employeur. Le grade  d’éducateur des APS comprend 11 échelons, celui d’éducateur principal des APS de 2e classe 13 échelons également et celui d’éducateur principal des APS de 1re classe 11 échelons. 

Mais il peut aussi booster sa carrière par le biais d’une demande de mutation interne ou après réussite d’un examen professionnel ou d’un concours (ex. conseiller des APS – catégorie A) afin de prendre des responsabilités d’un niveau supérieur (ex. directeur des services des sports).       

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×