Actualité

Examen professionnel d’adjoint d'animation principal de 2e classe : les 6 clés de la réussite !

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Au mois de mars 2020, débutent les premières épreuves de l’examen professionnel d’adjoint d'animation principal 2eme classe. Épreuve de 3 à 5 questions à réponses brèves, entretien avec le jury… découvrez ce qui vous attend le jour J, les conseils méthodologiques et des astuces pour être imbattable.

1. S’organiser… avant l’examen professionnel d’adjoint d’animation principal

Petit rappel, avant de penser à se préparer aux épreuves, il est important de vérifier que vous remplissez les conditions d’accès à l’examen professionnel d’adjoint d’animation principal 2ème classe (filière animation – catégorie C – fonction publique territoriale).

Concrètement, vous devez donc être en fonction au moment de l’inscription, avoir atteint le 4ème échelon du grade d’adjoint d’animation et compter au moins 3 ans de services effectifs dans ce grade (ou équivalent). Si le refus d’admission à concourir doit être motivé, en vertu de la loi du 11 juillet 1979, il n’y a pas « de droit à » concourir. L’administration dispose d’un droit d’agrément et vérifiera si vous remplissez les conditions légales et présentez les garanties requises.

Au moment de l’inscription, vous devrez aussi remettre le support écrit qui servira au jury pour l’épreuve orale d’entretien. Ce document, doit retracer votre expérience professionnelle dans la fonction publique et/ou le secteur privé, avec la nature des activités exercées (principales missions, responsabilités confiées, réalisations, publics visés, outils ou méthodes employées, travail en équipe…), vos formations (initiale, VAE, continue). Le jury en aura connaissance dans le délai et selon les modalités indiquées sur la convocation aux épreuves.

En cas de doute, n’hésitez pas à prendre contact auprès des centres départementaux et interdépartementaux de gestion (CDG et CIG) organisateurs.

2. Maîtriser les attendus des correcteurs de l’épreuve de 3 à 5 questions à réponses brèves

L’examen professionnel d’adjoint d’animation principal 2e classe comporte une épreuve écrite et une orale.

A l’écrit, il s’agira de répondre, à partir de documents succincts, à 3 à 5 questions, de manière brève ou sous forme de tableaux, destinées à vérifier vos capacités de compréhension et votre aptitude à retranscrire les idées principales des documents (durée : 1h30 – coef. 2).

Si les textes ne précisent pas la longueur des « réponses brèves », les notes de cadrage rappellent que le jury attend généralement des réponses de dix à quinze lignes. Pour certaines réponses, le jury saura aussi se contenter d'énumérations précédées de tirets. Sous réserve, bien sûr, que vos réponses soient compréhensibles. Pour une question donnée, le libellé peut toutefois préciser qu'une réponse « intégralement rédigée » est attendue.

Enfin, les réponses sous forme de tableaux peuvent demander des calculs, d’un niveau 3ème collège (ex. pourcentages, fractions). 

L’épreuve ne comporte pas de programme réglementaire mais étant « à caractère professionnel », exit les textes littéraires. Les documents caleront généralement sur la forme et sur les thèmes avec les missions relevant du cadre d'emplois d’adjoints d’animation : appréhension des différents publics (adultes, enfants, adolescents, personnes âgées), l’accueil, la prise en compte de la différence, la connaissance de l’environnement professionnel immédiat de l’adjoint d’animation (partenariats, travail en équipe, périscolaire), les notions essentielles d’hygiène et de sécurité (attitudes à risques, prévention…), connaissance des principales techniques d’animation (dans les quartiers, la médiation sociale…).

Si les documents apportent les éléments nécessaires à la réponse aux questions, et même s’il ne s’agit pas ici d’une simple épreuve de connaissances, vous allez devoir démontrer au correcteur vos savoirs. Structurez vos réponses afin de démontrer aux correcteurs, vos compétences de compréhension, d’identification et de valorisation des informations (ex. de questions : « Dans le cadre d’un PEDT, quels sont les taux d’encadrement définis par la législation pour assurer l’encadrement des temps d’activités périscolaires ? (…) A partir des éléments contenus dans l’article, vous présenterez en quelques lignes en quoi consiste le dispositif service civique ? En quoi le service civique vise-t-il des jeunes en difficulté ? Quel service est chargé de mettre en œuvre pour le compte de l’Etat les contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) ? » – session 2016).

Le jury peut aussi à travers les questions mesurer l’intérêt que vous portez à l'actualité du sujet posé. Votre avis argumenté peut donc être sollicité sur telle ou telle idée contenue dans les documents. Il s’agit de vérifier que vous avez la compréhension attendue par un futur adjoint d’animation principal de 2e classe.

3.  Pour réussir l’entretien avec le jury : présentation structurée et réponses opérationnelles

A l’oral, vous allez passer devant un jury l’épreuve d’entretien destiné à permettre d’apprécier votre expérience professionnelle, votre motivation et votre aptitude à exercer les missions confiées relavant du cadre d’emploi des adjoints d’animation principaux 2e classe (durée : 15 minutes, dont 5 minutes au plus d’exposé – coef. 3).

Dans un premier temps, le jury commence par entendre la présentation de votre expérience professionnelle sur la base du document remis au moment de l’inscription.

Astuce: Préparez à l’avance votre présentation, votre parcours et vos motivations. Durant votre exposé, vous allez devoir valoriser les compétences acquises au cours de votre parcours professionnel. Soyez clair dans vos propos en structurant votre présentation. Le jury s’attend à un candidat réellement impliqué. Vous devez le convaincre qu’il aurait envie de vous recruter dans sa propre collectivité.

Vous aurez face à vous des élus locaux, des fonctionnaires territoriaux, des « personnalités qualifiées ». Le « jury plénier » peut se scinder en sous-jury. Un « sous-jury » peut, par exemple, être composé d’un animateur territorial, d’un adjoint au maire en charge de l’enfance, etc.

Puis, s’ensuit une conversation avec le jury. Celle-ci se fera sous forme de questions posées par les membres destinées à apprécier vos aptitudes à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois d’adjoint d’animation. Il s’agit d’une épreuve « professionnelle », de mise en situation. Sur ce dernier point, le bon candidat est celui qui est en mesure de proposer des solutions opérationnelles à des problèmes concrets et courants susceptibles de se poser à un adjoint d’animation principal 2e classe : méthodes et moyens pédagogiques dans le cadre d’activités d’animation, obligations liées à l’organisation de toute activité en matière de responsabilité civile et pénale, d'assurance et de protection des mineurs, règles de sécurité, conduite de projets, relations avec les enseignants et avec les parents, prise en compte du handicap, toxicomanies… 

4. Se préparer aux épreuves

En 2018, 85 candidats sur 100 ont atteint avec succès, la ligne de l’admission. La moyenne générale étant de 12,5 sur 20, une bonne préparation est indispensable.

Les épreuves vont appel à des savoirs et savoir-faire techniques et spécialisés. Consultez les notes de cadrage publiées pour chaque épreuve par les CDG.

S'approprier la « méthode » vous permettra de prendre confiance : comment construire rapidement une réponse de qualité, remplir un tableau, procéder à un relevé des principaux arguments d'un texte, comment titrer les différents paragraphes d'un texte…

A l’oral, l’entretien avec le jury est une épreuve physique et mentale qu’il faut aborder dans un état d’esprit positif mais réaliste. Évaluer en amont vos atouts mais aussi vos points faibles à travailler, vous permettra de définir un « plan d’actions » de révisions, d’entrainement…

Durant votre préparation, travaillez les savoirs fondamentaux indispensables pour aborder les épreuves dans de bonnes conditions : réviser et mettre à jour ses connaissances pour pouvoir répondre aux questions du jury, rédiger son exposé en intégrant son projet/expérience professionnel(le), sa motivation, son potentiel et ses compétences, et répéter celui-ci… Comme une préparation avant une compétition sportive, vous entraîner va vous permettre de maîtriser l’exercice.

Astuce : Entrainez-vous en conditions réelles des épreuves. Un moyen infaillible de terminer dans les délais, le Jour J.

5. Vérifier tous les aspects pratiques

Lisez attentivement le règlement du concours, votre convocation… Renseignez-vous aussi sur le matériel autorisé.

Et s’il reste un doute sur quoi que ce soit ? Avant qu’il ne soit trop tard, il ne faut pas hésiter à poser des questions sur les réseaux sociaux, sur les forums des sites Internet dédiés, mais aussi à d’autres candidats ou lauréats… afin de lever toutes incertitudes anxiogènes et contreproductives.

La veille de l’épreuve, repérez les lieux où vous êtes convoqué et préparez-vous le sac du « bon candidat » : celui qui détient la convocation, la pièce d’identité, le matériel pour écrire, de quoi calmer une fringale, de l’eau. Enfin, prévoyez une tenue dans laquelle vous vous sentez à l’aise.

Le jour J, partez suffisamment à l’avance.

6. Pendant les épreuves, être (déjà) professionnel

Pour les épreuves écrites, l’excellent candidat est celui qui respecte les 5 règles suivantes :
1. Rendre un travail achevé ;
2. traiter le sujet ;
3. structurer les réponses ;
4. apporter un contenu de qualité ;
5. veiller à la forme rédactionnelle et maîtriser le vocabulaire spécifique.

Seuls les « meilleurs » doivent être retenus. Et pour préserver un niveau d’avancement de grade de qualité, les jurys préfèreront réduire la liste des « admissibles » en assumant pleinement le risque de ne pouvoir, au final, pourvoir tous les postes par la voie de l’examen professionnel plutôt que de « repêcher » des copies médiocres.

A l’oral, ni votre CV, ni aucun autre support ne sera autorisé. En revanche, vous disposez de la totalité du temps réglementaire. A vous de savoir gérer ce temps pour « calibrer » au mieux les informations que vous souhaitez transmettre pour convaincre. 

Loin d’une conversation « à bâtons rompus », ayez en tête que le jury n’a pas le droit à l’erreur. Il doit choisir définitivement les candidats qui correspondent le mieux aux attentes et aux besoins des maires, directeurs des CCAS... ayant, par exemple, des connaissances citoyennes, à même de se repérer au sein d’institutions dont le fonctionnement et les décisions déterminent la vie de la Cité.

Dernier conseil : Le bon candidat sait également faire preuve des qualités humaines et intellectuelles requises pour exercer les missions dévolues à un adjoint d’animation principal de 2ème classe. Ayez un esprit ouvert et soyez dynamique, vous marquerez des points !

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×