Actualité

Fonction publique territoriale : un concours sans le bac ?

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Vous souhaitez exercer un métier au service de la Cité, être au plus près des besoins de la population, mais pour présenter un concours de la fonction publique territoriale, ne pas avoir le bac est pour vous un handicap ? Et pourtant, un bon nombre d’entre eux sont ouverts aux non-bacheliers. Petite revue, secteur par secteur.

Dans le secteur administratif : le métier « socle » d’adjoint administratif territorial

Des services d’accueil d’une mairie, en passant par les services de transports, agriculture, culture, social, des services départementaux ou régionaux, les adjoints administratifs principaux de 2e classe sont partout. Polyvalents et mobiles, fonctionnaires de catégorie C (postes d’exécution), ils constituent le plus fort contingent d’emplois de la territoriale. Il est pratiquement impossible d’énumérer toutes les missions que les adjoints administratifs effectuent : tâches administratives d'exécution, travaux de bureautique, missions d’accueil, classement, comptabilité, gestion de planning, standard téléphonique, saisie informatique, préparation de dossiers, recherche documentaire, encaissement en régie, commandes d’appel d’offre…

Le secteur social, plusieurs domaines d'intervention ouverts

Persistance du chômage, allongement de la durée de vie, isolement des personnes démunies, besoins toujours plus forts de solutions de garde pour les jeunes enfants ou de prise en charge à l’école… les problématiques sociales exigent un accompagnement par des professionnels qualifiés au sein des collectivités locales (villes, départements) et de leurs établissements (CCAS, CIAS, crèches, haltes-garderies, écoles, etc.)... Même sans le bac, vous pouvez contribuer à l’essor évident de ce secteur.

Des exemples d’emplois de catégorie C auxquels vous pouvez accéder :

  • agent territorial spécialisé à l’école maternelle (ATSEM) ;
  • auxiliaire de puériculture territorial ;
  • auxiliaire de soins territorial dont les concours « sur titres » (le jury examine les titres de formation ou diplômes des candidats) sont ouverts par spécialités (« aide-soignant », « aide médico-psychologique », « assistant dentaire ») ;
  • agent social territorial principal de 2ème classe dont le rôle est de contribuer à maintenir ou à rétablir l'équilibre dans les familles où il intervient ; le concours est ouvert aux titulaires du diplôme d’État (DE) d’aide médico-psychologique ou de technicien de l’intervention sociale et familiale ou encore, d’auxiliaire de vie sociale.

Titulaire du certificat d'aptitude aux fonctions de moniteur-éducateur, vous pouvez aussi devenir moniteur-éducateur et intervenant familial territorial. Poste de catégorie B (postes intermédiaires et d'application), ce professionnel participe à la mise en œuvre des projets sociaux, éducatifs et thérapeutiques d’un service de maintien à domicile ou exerce ses fonctions auprès d'enfants et d'adolescents handicapés, inadaptés ou en danger d'inadaptation ou d’adultes handicapés en voie d'inadaptation ou qui sont en difficulté d'insertion ou en situation de dépendance.

Sports, loisirs, animation… Pour ceux qui veulent faire de leur passion, une profession

Depuis les années 1990, l’emploi sportif de loisir et de l’animation se développe. Une évolution qui s’explique essentiellement par la croissance du rôle des communes et régions dans ce domaine. Centres de loisirs ou d’animation de quartier, gymnases, stades, aires de jeux, piscines, skate parcs… les « bases de postes » sont vastes. Les métiers les plus représentés et accessibles sans le bac sont les suivants :

  • opérateur territorial des activités physiques et sportives (OAPS - catégorie C). Une fois en poste, l’agent a pour mission d’assister les responsables des activités physiques et sportives (APS) sur les installations dédiées d’une collectivité ;
  • adjoint d’animation principal de 2ème classe, ouvert aux titulaires du brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur-technicien (BAPAAT) ;
  • animateur territorial : poste de catégorie B, le concours externe sur titres avec épreuve est ouvert aux titulaires du brevet d’État d’animateur, technicien de l’éducation populaire et de la jeunesse (BE ATEP) ou du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BP JEPS).

Pourquoi pas… devenir un professionnel de la sécurité ?

En catégorie C, vous pouvez embrasser des emplois comme :

  • inspecteur de sécurité de la Ville de Paris (ISVP) dont la mission est de veiller à la sécurité des habitants de la capitale et à celle des touristes, mais aussi de protéger les biens et des équipements de la ville ;
  • garde-champêtre : acteur du dispositif de sécurité intérieure, il intervient dans les communes ou intercommunalités principalement situées à la campagne et travaille sous l’autorité du maire. Un garde champêtre veille à l’ordre public aux côtés de la gendarmerie nationale, et participe activement, entre autres, à la protection de l’environnement ;
  • gardien brigadier de la police municipale  : en 2016, on dénombrait plus de 21 000 policiers municipaux (dont 90% d’agents de catégorie C) assurant sur le terrain une relation de proximité avec la population, en veillant à l'application des arrêtés municipaux, en sanctionnant les infractions éventuelles... Des effectifs en constante progression ; 
  • gardien territorial d'immeubles : le temps où il était connu pour ses missions de garde et de maintien de la propreté au sein des immeubles des bailleurs sociaux est révolu. Aujourd’hui, il peut aussi être chargé de certaines tâches administratives et de la coordination de l'activité d'agents d'entretien ou techniques. Un métier qui a ses avantages mais qui demande aussi certains sacrifices (horaires, contraintes liées au lieu du travail…).

Mais vous pouvez aussi envisager un métier de prestige et de vocation, une des professions qui fait le plus rêver… celui de sapeur-pompier professionnel de 2ème classe ou caporal. Si aujourd’hui, plus de 40 000 pompiers professionnels exercent sur le territoire français pour assurer l’ossature et l’encadrement du dispositif national de lutte contre les incendies et les catastrophes naturelles, les SDIS manquent de personnel et offrent, en 2018, 3 769 places de caporaux.

Secteur technique, patrimoine : prendre soin du paysage et des équipements locaux

Préserver le patrimoine local (écoles, équipements culturels et sportifs, bâtiments), assurer l’entretien des routes, des réseaux (d’eau, d’assainissement, électriques…), des espaces naturels et des espaces verts, des travaux publics… la gestion patrimoniale recouvre beaucoup d’aspects techniques et pour ce faire fait appel à des métiers variés.

En catégorie C, vous pouvez devenir :

  • adjoint technique territorial de 2ème classe (concours externe). Dans le palmarès des offres d’emploi territoriales, les adjoints techniques arrivent en tête du top 10 des cadres d’emplois les plus demandés par les recruteurs locaux. Une fois le concours en poche, ils sont agents de surveillance de la voie publique, de restauration, cuisiner, bûcheron, ébéniste, opérateur PAO, ouvrier de maintenance des bâtiments, mécanicien... La liste des métiers exercés par les adjoints techniques est très longue, puisqu'ils concernent tous les secteurs scientifiques et techniques des collectivités territoriales et établissements publics locaux ;
  • Adjoint territorial du patrimoine principal de 2ème classe : magasiniers, surveillants, ils peuvent travailler dans les bibliothèques, parcs et jardins, musées, archives ;
  • Agent de maîtrise territorial : cet agent contrôle la bonne exécution des travaux confiés à des entrepreneurs ou effectués en régie ; il assure également, des responsabilités de chef d'équipe et il peut être responsable d'un budget. Souvent, l’agent de maîtrise a une expertise particulière, il sera donc dessinateur « projeteur voirie et réseaux divers » (VRD), chargé de construction, contrôleur de travaux… Les concours sont ouverts dans une ou plusieurs spécialités : « bâtiment », « travaux publics et voirie », « logistique et sécurité », « environnement et hygiène », « espaces naturels et espaces verts », « mécanique », « électronique et électromécanique », « restauration, ou encore techniques de la communication et des activités artistiques ».

Et après le concours ? Une période de formation rémunérée

Admis ? Bravo. Mais la réussite à un concours de la fonction publique territoriale ne vaut pas recrutement. Vous devez postuler auprès d'un employeur local pour trouver votre poste. Une fois embauché, le plus souvent, interviendra une année de formation. Les lauréats « stagiaires » alternent semaines (ou journées) de stages et phases de travail sur le poste. Pendant cette période probatoire, préalable à la « titularisation », les stagiaires sont rémunérés.

Une fois « titulaire », comme tout fonctionnaire, vous aurez droit à un déroulement de carrière (titularisation, avancement de grade, d'échelon…). Vous pourrez alors changer de corps ou cadres d’emplois au sein même de la fonction publique d’appartenance, ou changer de fonction publique en passant un concours interne ou externe, ou un examen professionnel. 



 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×