Actualité

Où et comment est-on affecté après le concours ?

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Si en 2020, vous vous destinez à être lauréat d’un des concours de la fonction publique, mieux vaut partir bien informé. Après la réussite, que va-t-il se passer ? Affectation, nomination, stage, titularisation… Point sur les questions les plus fréquentes.   

Le recrutement par concours connaît de beaux de jours 

 
En France, tous versants (État, territoriale, hospitalière) confondus, la fonction publique pourvoit à plus de 100 000 emplois chaque année, notamment par concours. Des concours qui concernent tous les niveaux de diplômes et donnent accès à près de 250 métiers : attaché, secrétaire administratif, assistant de conservatoire du patrimoine, gardien brigadier, et bien d'autres encore... 
 
Le recrutement par concours ou examen professionnel, considéré comme la « voie royale » pour entrer dans la fonction publique ou faire carrière a un bel avenir devant lui. 

- Ainsi, en 2017, le nombre de recrutements externes sur concours dans la fonction publique territoriale (FPT) et la fonction publique de l’État (FPE) progresse légèrement par rapport à 2016 (passant de 48 229 à 48 339). 

- S’agissant des concours internes, le nombre est également en hausse : 21 481 personnes ont été lauréates des concours internes en 2017 dans la FPE, et 21 236 dans la FPT. 

- Enfin, le troisième concours, qui permet aux candidats de faire valoir une expérience professionnelle en dehors du secteur public quelle qu’en soit la nature, poursuit sa généralisation : ouverture de cette voie d’accès à un plus grand nombre de corps de la fonction publique de l’État (ex. emplois administratifs de catégorie C)... Conséquence, le nombre d’emplois proposés au troisième concours augmente (1 329 postes offerts en 2017 contre 1 128 en 2016). Une hausse qui concerne notamment les professeurs des écoles et certifiés de classe normale (une centaine de postes).

Reçu ? Comment être nommé ?

Dans la fonction publique d’Etat (FPE), la réussite au concours assure un poste ou une formation spécifique. Chaque concours donne lieu à l'établissement d'une liste principale et d'une liste complémentaire classant les candidats admis par « ordre de mérite ». Une fois lauréat, vous recevrez donc votre nomination dans les semaines qui suivent les résultats du concours. La liste complémentaire permet de remplacer des candidats inscrits sur la liste principale qui ne peuvent pas être nommés ou, éventuellement, de pourvoir des emplois vacants entre deux concours. Les candidats sont nommés « fonctionnaires stagiaires » dans l'ordre de leur inscription sur la liste principale, puis sur la liste complémentaire. 

 
Dans la fonction publique territoriale (FPT), la réussite au concours (sauf pour les cadres d'emplois de catégorie A + : administrateurs, ingénieurs… qui sont nommés « élèves du CNFPT » auprès de l’INET ) permet l’inscription sur une liste d’aptitude, mais c’est à vous de faire vos démarches de recherche d’emploi. Mais rassurez-vous, en tant que lauréat, vous êtes légalement protégé. Vous avez au minimum une année pour trouver un premier poste. Si vous n'avez pas trouvé d'emploi au cours de cette année, vous pouvez demander à l'organisme organisateur du concours, de vous réinscrire pour une 2e année. Vous pouvez faire cette démarche deux fois de plus. La perte du bénéfice du concours se fait donc au bout de 4 ans. 
 
Par ailleurs, le centre départemental ou interdépartemental de gestion (CDG ou CIG) et les délégations du CNFPT envoient les listes d’aptitude aux collectivités territoriales (communes, départements, régions et leurs établissements : CCAS, OPHLM…) et vous communiquent les offres d’emploi dont ils disposent. 
 
Dans la fonction publique hospitalière (FPH), les concours sont organisés à l’échelon local directement par les établissements de santé et à l’échelon national, régional ou départemental par l’Etat. Les nominations sont prononcées dans l’ordre d’inscription sur la liste principale puis dans l’ordre d’inscription sur la liste complémentaire pour les concours d'accès aux corps de direction et d'encadrement supérieur administratif et soignant (ex. personnel de direction, attachés, directeur de soins…). Quand les concours concernent plusieurs établissements hospitaliers, le lauréat est affecté selon ses préférences et selon l’ordre de mérite. Pour les autres personnels, chaque concours donne également lieu à l'établissement d'une liste principale et d'une liste complémentaire d'admission classant les candidats par ordre de mérite mais l'inscription sur ces listes ne vaut pas recrutement. 
 
Les établissements hospitaliers (CHU, maisons de retraite EPHAD, centres médicosociaux, établissements publics ou à caractère public relevant des services départementaux de l’aide sociale à l’enfance (ASE), centres d’hébergement et de réadaptation sociale publics  (CHRS)…) sont des structures autonomes. Les démarches de recherche d’emploi doivent être effectuées directement auprès du directeur de l’établissement que vous souhaitez intégrer.
 

Lauréat de concours de la FPT ou FPH, comment faire pour décrocher un entretien d’embauche ? 

 
Lire une petite annonce de la Territoriale, savoir rédiger un CV percutant quand on manque d’expérience et une lettre de motivation convaincante ne s’improvisent pas. Carrières Publiques vous propose des tutoriels en ligne pour vous permettre d’accroître vos chances de décrocher des entretiens d’embauche. 
 
Au programme : des apports méthodologiques et des conseils malins, des leçons simples, pédagogiques et de nombreux exercices interactifs adaptés à l'apprentissage en ligne mais aussi des exemples de CV et de lettres de motivation, offres d'emplois…
 

En cas de réussite à un concours, y-a-t-il une période de stage ?

 
D’une manière générale une période de stage, une fois recruté/nommé, le fonctionnaire entame un stage destiné à vérifier son aptitude à exercer ses fonctions avec des périodes de formation (ex. en école : IRA, ENA, centre des impôts…). L’occasion de parfaire ses connaissances et d’apprendre les rouages de la fonction publique. 
 
Il y a deux types de stages possibles : une période probatoire ou une formation au sein d’une école administrative. Sa durée, les conditions de son renouvellement et la situation du stagiaire durant cette période obéissent à des règles spécifiques. Le plus souvent, il dure une année. 
 
Durant la période probatoire, le stagiaire est affecté à un emploi correspondant au corps ou au cadre d’emplois auquel il souhaitait prétendre. Il occupe alors, normalement, un poste.
 
Dans la FPE, le fonctionnaire stagiaire en école de formation choisit son premier poste d’affectation en fonction du rang qu'il obtient en fin de scolarité à l'issue d'épreuves de classement.
 

Est-on rémunéré pendant la période de stage ? 

 
Les lauréats nommés en qualité de stagiaire sont rémunérés pendant cette période. Quel que soit le versant, le fonctionnaire stagiaire qui accède pour la première fois à la fonction publique est rémunéré sur la base du premier échelon de son grade. 
 
Les élèves fonctionnaires de la FPE sont rémunérés sur la base du premier échelon du corps dans lequel ils ont vocation à être titularisés. En contrepartie de cette formation, ils peuvent être amenés à souscrire un engagement à servir l’État pendant un certain nombre d’années, sinon ils devront la rembourser.
 
Si vous êtes déjà titulaire dans un autre corps ou cadre d'emplois, vous pouvez opter pour le maintien, pendant votre stage, de votre ancien traitement indiciaire, dans la limite du traitement auquel vous pourrez prétendre lors de votre titularisation.
 
Si vous étiez auparavant agent contractuel d'une administration ou salarié dans le secteur privé, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, d'une reprise partielle de sa durée de services et être rémunéré sur la base d'un échelon supérieur au premier échelon de votre grade. Les conditions de reprise des années antérieures varient selon le corps ou la cadre d'emplois dans lequel vous êtes nommé. 
 

Et après le stage… quand et comment intervient la décision de titularisation ? 

 
À la fin de la période de stage, si les aptitudes professionnelles du fonctionnaire stagiaire sont jugées insuffisantes (cas très rare en pratique) pour permettre sa titularisation, il fait l'objet d'un refus de titularisation ou d'un licenciement pour insuffisance professionnelle.
 
Le fonctionnaire stagiaire qui a fait preuve des aptitudes professionnelles requises pour l'exercice de ses fonctions est « titularisé ». Dans la FPE et la FPH, la titularisation est soumise à l'avis préalable de la commission administrative paritaire (CAP) (jusqu’en 2021). Concrètement, un arrêté de titularisation est ensuite pris par l'administration. 
 
Le fonctionnaire commence (ou poursuit) alors sa carrière. 
 
 

Inscrivez-vous à la newsletter Carrières Publiques !

Merci de renseigner votre e-mail

Merci, nous vous confirmons votre inscription à la newsletter Carrières publiques.

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×