Fiche Concours

Opérateur de vidéosurveillance

Fonction Publique Territoriale

Filière Sécurité - Police

Concours 3ème voie

Catégorie C

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le contexte

Depuis l'adoption de la loi Pasqua concernant la sécurité intérieure, environ 40 000 autorisations d'installations de vidéosurveillance ont été délivrées sur le territoire français. Avec les caméras installées sans autorisation, cela représente, selon les estimations, 1 caméra par personne. Les installations régulièrement autorisées faisant l'objet d'une ou plusieurs cabines de surveillance comportent à elles seules près de 500 000 caméras.
La télésurveillance permet le contrôle de la circulation des personnes et des véhicules, avec comme objectifs déclarés l'amélioration de la sécurité des lieux et des biens, la lutte contre l'insécurité et l'identification plus facile des auteurs de délits.

L'accroissement de la demande sociale en matière de sécurité motive les collectivités publiques pour s'équiper de tels systèmes dans l'ensemble des lieux sous sa responsabilité : bâtiments publics, rues commerçantes, parking, salles de congrès, halls d'exposition, etc. La diminution des coûts, la diversification de l'offre et développement des technologies de vidéosurveillance, des réseaux de communication et informatique accélèrent cette tendance.

Le marché de la télésurveillance est très fortement concurrentiel. Les collectivités délèguent souvent ce service à des sociétés privées.

Les missions

Sa mission essentielle est de contrôler, à l'aide de caméras vidéo, d'écrans et de pupitres de télécommande, l'accès aux bâtiments, la circulation des personnes et des véhicules. Il exploite ces informations pour informer les services d'intervention et de sécurité chargés des actions de terrain.
Il intervient dans l'ensemble des collectivités locales, les structures intercommunales, départementales, régionales ou nationales, mais aussi dans le cadre de sociétés privées pour la surveillance de musées, établissements scolaires ou de soins, parkings, accès des bâtiments publics, parcs publics ou d'attraction, équipements sportifs, etc. Quelques collectivités locales ont également équipé certaines de leurs rues de caméras et de postes de surveillance.
Il peut également être chargé du bon fonctionnement des installations de surveillance.

Pour la réalisation de ses missions, il sera amené à effectuer les tâches suivantes :

  •  Pilotage à distance des caméras et des moyens d'enregistrement (bandes vidéos, fichiers informatiques, sites distants, etc.).
  •  Contrôle, éventuellement enregistrement, des entrées et des sorties des personnes, des véhicules, des marchandises selon les cas.
  •  Identification des évènements anormaux, des comportements et des personnes suspectes. Mise en oeuvre des actions appropriées selon les procédures établies.
  •  Surveillance des alarmes et des signaux de contrôle (incendie, intrusion, etc.). Mise en oeuvre des procédures prévues en cas d'anomalie.
  •  Veille pour le bon respect des mesures de sécurité.
  •  Alerte des services opérationnels (vigiles, services de police, pompiers, etc. selon le cas) en cas de problèmes sur le terrain.
  •  Tenue de la main courante des évènements.
  •  Gestion des moyens d'entrée : badges, clefs, documents de circulation.
  •  Assurer des rondes de contrôle.

Il peut être amené à effectuer des travaux de maintenance préventive courants sur les matériels à sa disposition. Il est en contact permanent avec les services d'intervention extérieurs (police, pompier, services médicaux) pour répondre aux événements survenant lors de sa surveillance.

L'activité peut entraîner un travail posté (3 x 8), des horaires décalés : week-end et jours fériés. Les postes de surveillance sont souvent installés en milieu confiné et aveugle.

Deux appellations coexistent : opérateur de prévention et de surveillance (avec une forte connotation gardiennage) et opérateur de vidéosurveillance (plus spécialisé dans la surveillance statique depuis un poste de contrôle).

Qualités requises

L'opérateur de surveillance doit faire preuve d'une confidentialité et d'une discrétion absolues. Cela demande une grande rigueur morale. Il doit respecter scrupuleusement les règlements et procédures en place. C'est dans ce cadre qu'il peut déclencher les actions et les interventions devant un évènement ou un danger des personnes. Il lui est nécessaire de connaître parfaitement les moyens de secours et d'assistance aux personnes ainsi que les modes de mise en relation. Il aura la capacité d'analyser les situations à risque pour mettre en place les moyens appropriés. Dans les situations d'alerte, il doit être capable de réagir vite et avec sang-froid. Il travaille en équipe dans un cadre hiérarchique strict.

Il doit maîtriser les principes de base et l'utilisation de l'outil informatique ainsi que sur matériels d'alarme et de surveillance (écran, alarme incendie, volumétrique, à impact, etc.). Il doit être capable d'identifier les problèmes techniques simples pour guider les techniciens de maintenance. Il saura également se repérer sur un plan, quelquefois en 3 dimensions, pour l'identification des évènements dans un bâtiment ou des lieux publics.

Le métier peut s'avérer pénible en raison du confinement fréquent des locaux affectés à la surveillance et de la durée de travail devant des écrans. Les risques de fatigue visuelle et psychologique sont importants.

À noter : si la surveillance vidéo est complétée par des tâches de gardiennage, un agrément préfectoral pour la sécurité et la défense devient nécessaire.

Niveau et mode de recrutement

Dans la fonction publique, c'est un emploi de catégorie C. La dénomination « opérateur de vidéosurveillance » ne représente pas un grade, mais le titre du poste. Ils sont le plus souvent issus des grades :

  •  Agent de police municipale : concours externe avec condition de diplôme (BEPC)
  •  Agent administratif : pas de concours ni de condition de diplôme
  •  Agent d'entretien : pas de concours ni de condition de diplôme
  •  Agent technique : concours externe avec condition de diplôme (BEPC)

L'accès peut se faire par recrutement ou concours externe ou 3ème voie. Les agents de la fonction publique peuvent passer un concours externe. Quel que soit le mode de recrutement (concours ou direct) le niveau du BEPC est nécessaire.

Renseignements auprès des Centres Départementaux de Gestion.

Épreuves

Aucune épreuve renseignée
  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Aucune date n'est prévue à ce jour pour ce concours.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK