Fiche Métier

Chef / cheffe d’équipe d’exploitation

Chef / cheffe d’équipe d’exploitation

Fonction Publique Territoriale

Catégorie C

Filière Technique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d’intégration en fonction du cadre d’emplois, troisième concours

Le chef d'équipe d’exploitation – ou encore appelé chef d'équipe d'entretien et d'exploitation voirie et réseaux divers - encadre entre 5 et 10 agents d’exploitation de la voirie. Il est chargé de préparer le chantier en fonction des contraintes et des obstacles du terrain, puis de répartir le travail au sein de son équipe. Il suit l'avancement des travaux et en vérifie la qualité. Exposé aux conditions climatiques et au risque routier, ce professionnel de la route est en première ligne pour faire respecter les consignes de sécurité.

Organiser et superviser les travaux de voirie

Aménagement ou amélioration des VRD, réfection d’enrobé, élagage, fauchage, curage de fossé, rénovation ou construction d’ouvrages d’art, installation de signalétique ou d’équipement de sécurité… tels sont les travaux sur lesquels le chef d’équipe et ses agents peuvent être mobilisés.
À partir du cahier des charges et des consignes du contrôleur de travaux, il planifie les opérations à réaliser. S’il s’agit d’une intervention en régie, il définit les postes de travail des agents sous sa responsabilité. En cas d’intervention d’une entreprise, il est le principal interlocuteur et contrôle la bonne tenue des travaux demandés.

Suivre l'avancement du chantier

Le chef d'équipe est le garant de la qualité des travaux. Pour cela, il contribue au bon déroulement de chaque étape afin que les délais impartis soient respectés.
Il veille également à la mise en œuvre de tous les dispositifs de sécurité en lien avec les opérations effectuées (signalisation de chantier, autorisation de conduite d’engins, port des EPI…).
En parallèle, le chef d’équipe réalise des points réguliers avec son supérieur hiérarchique, le contrôleur de travaux. A la fin du chantier, il assiste à la réception des travaux et s’assure de la remise en état des abords du chantier.  

Exercer un encadrement de proximité

Dans la fonction publique territoriale, les chefs d’équipe d’exploitation exercent au sein des communes, des intercommunalités ou des départements. Selon la taille de la collectivité et la dimension des équipes, une polyvalence ou une spécialisation sera demandée sur les routes, les réseaux secs ou humides. Les sections entretien et exploitation sont également susceptibles d’être regroupées ou séparées.

Aptitudes requises

Chef d’équipe d’exploitation, c’est :
-    détenir une formation initiale en bâtiments et travaux publics,
-    disposer de notions de base en hydraulique, environnement et conception d’ouvrage d’arts...,
-    maîtriser les techniques de génie civil, de lecture de plan et de calcul métrés…,
-    organiser, planifier et contrôler le service fait,
-    donner des consignes d’exécution,
-    être rigoureux et réactif,
-    être capable de prendre des initiatives en cas d’interventions urgentes,
-    instaurer une dynamique de groupe,
-    s’adapter aux différents interlocuteurs (agents, entreprises, hiérarchique).

Formation et évolution de carrière

Un bac pro en travaux publics est souvent la norme.
Les postes sont également pourvus par des agents d’exploitation de la voirie, lauréats du concours ou de l’examen professionnel d’agent de maîtrise.
Les chefs d’équipe peuvent ensuite évoluer sur des fonctions de catégorie B (cadre d’emplois des techniciens territoriaux) sur des postes de contrôleurs de travaux notamment.

Témoignage

Frédéric Pomi est chef d’équipe dans un centre routier départemental. Promu récemment sur le grade d’agent de maîtrise, il exerce cette fonction depuis peu. Auparavant agent d’exploitation de la route, cette évolution professionnelle s’avérait une finalité incontournable. Zoom sur ce métier de terrain mêlant connaissances techniques et encadrement de proximité.

Ancien agent d’exploitation, vous avez souhaité évoluer sur des fonctions de chef d’équipe. Pourquoi ?

Je désirais exercer de nouvelles fonctions. Mon objectif était de pouvoir être plus autonome dans l’organisation de mon travail tout en gardant une approche de terrain. Le poste de chef d’équipe correspond tout à fait à cela. Tout en travaillant en étroite collaboration avec mon responsable de secteur, j’organise et je contrôle les travaux programmés sur le secteur géographique dont j’ai la charge. Pour cela, je planifie les différents chantiers en mobilisant les moyens humain et matériel nécessaires.
Mon expérience d’agent d’exploitation est pour moi un atout non-négligeable pour la bonne coordination de mon équipe. En effet, je connais précisément les tâches à accomplir puisque je les ai moi-même réalisées. Ceci me permet aisément de quantifier les tâches au plus juste et d’alerter les agents sur les points de vigilance à avoir.

Comment avez-vous procédé pour accéder au grade d’agent de maîtrise ?

J’ai fait part à ma collectivité de mon souhait de préparer le concours d’agent de maîtrise. Avec son accord, j’ai pu participer à plusieurs sessions de formation me permettant d’acquérir la méthode et les fondamentaux relatifs aux épreuves. J’ai également travaillé un certain nombre de notions sur mon temps personnel afin de mettre toutes les chances de mon côté. J’ai réussi du premier coup les écrits ainsi que l’oral.
Lauréat, j’ai dû attendre une année pour être nommé dans ma collectivité ; ce fut le temps nécessaire pour l’ouverture d’un poste suite à un départ à la retraite. Ma mise en stage a également été concomitante à mon changement d’affectation afin que je n’encadre pas mes anciens collègues.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans vos nouvelles fonctions de chef d’équipe d’exploitation ?

En premier lieu, la diversité de mes missions qui combine approche technique et tâches administratives. En étant chef d’équipe, il faut savoir être polyvalent. Je découvre aussi la fonction d’encadrement. J’essaie de faire preuve de dextérité tout en étant force de proposition pour changer certains modes opératoires. Cela peut parfois être complexe mais sans aucun doute très enrichissant.
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK