Fiche Métier

Maître-chien dans la Police Nationale

Maître-chien dans la Police Nationale

Fonction Publique d'Etat

Catégorie B

Filière Sécurité - Police

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie


Qu'il soit gendarme, militaire, douanier ou gardien de la paix, le maître-chien encourage son animal à retrouver de la drogue ou des explosifs, en particulier dans les gares, les aéroports et aux postes frontières. Il participe également à la recherche des personnes disparues ou victimes d'avalanches. Tandem de choc, le maître et son compagnon à 4 pattes forment un binôme soudé mêlant dévouement, complicité et rigueur. Rencontre avec Bernard Renand, maître-chien dans la Police Nationale depuis 20 ans.

Assurer la sécurité publique

Comme tout gardien de la paix, la mission du maître-chien vise à assurer l'assistance aux personnes, la prévention des actes de délinquance et le maintien de l’ordre.
Patrouiller, surveiller les bâtiments publics, perquisitionner, sécuriser des zones, rechercher des personnes, des explosifs ou de la drogue, interpeller lors d’infraction…, le quotidien d’un maître-chien est très varié en fonction du cadre d’intervention de son unité cynotechnique (patrouille | stupéfiant | explosif). Dans tous les cas, ce professionnel accompagné de son animal intervient en appui auprès des autres unités de Police.

Un travail en binôme

Le policier « maître-chien », appelé également conducteur cynotechnicien, travaille en étroite collaboration avec deux types de chien : le chien de défense et d’intervention (patrouille) et le chien de recherche/olfaction.
« Je suis maître-chien depuis une vingtaine d’année. J’adore mon métier car j’ai réussi à concilier ma carrière professionnelle avec ma passion pour les chiens. Travailler avec l’animal est très enrichissant et valorisant ! Je ne connais pas la redondance du quotidien. Avec mes collègues, je « navigue » sur tout le département. Notre mission consiste à prévenir et à agir  dans le cadre de la petite et moyenne délinquance. La présence du chien ayant un effet dissuasif, l’équipe cynotechnique travaille en appui avec les agents de terrain.  Lorsque je ne suis pas mobilisé, je poursuis l’entraînement de mon chien afin qu’il progresse et soit toujours en bonne condition physique pour remplir sa mission. Je l’aide à développer son flair grâce à des exercices réguliers et ludiques. L’apprentissage s’effectue toujours dans un esprit d’échange et de complicité. Je suis aussi attentif à son état général et à ses réactions. S’il rencontre des difficultés (peur quelconque), je mets en place des exercices pour les apprivoiser et lui apprendre à les maîtriser. Aujourd’hui, j’en suis à mon quatrième partenaire « à poil » et c’est toujours avec autant de plaisir que j’effectue ma mission ! »

Côté aptitudes

Maître-chien dans la Police Nationale c’est :
•    servir son pays,
•    faire preuve de droiture morale, d’intégrité, de sang-froid et de diplomatie,
•    être en bonne condition physique,
•    adopter un comportement d'auto-formation vis-à-vis de son partenaire, le chien,
•    être autoritaire et patient lors du travail de dressage,
•    savoir garder la maîtrise de soi en toutes circonstances,
•    dissuader ou rechercher avec son partenaire le chien,
•    travailler en équipe,
•    avoir des amplitudes horaires de travail contraignantes (7 jours/7, nuits et week-end compris) cumulées à de forts pics d’activités,
•    connaître la législation et avoir des notions de droit.

Accès à la profession

Pour devenir maître-chien, il faut au préalable être titulaire du concours de gardien de la paix. Pour cela, il faut remplir plusieurs conditions, à savoir :
•    être de nationalité française,
•    détenir le baccalauréat,
•    réussir le concours de gardien de la paix.

La formation initiale dure 12 mois. Elle est dispensée au sein d'un établissement de formation de la police nationale. Selon son rang de classement à la sortie de l'école de police, le gardien de la paix est affecté dans un commissariat, à la police judiciaire (PJ), dans une compagnie républicaine de sécurité, à la police des frontières ou encore à la Préfecture de police de Paris.
Après 2 ans de service effectif, le gardien de la paix a la possibilité de déposer un dossier de candidature pour devenir maître-chien dans une unité cynotechnique. S’ensuit alors une première sélection via des épreuves sportives. S’il est retenu, le gardien de la paix suivra un stage de 3 mois pour acquérir toutes les compétences d’un conducteur cynotechnicien alternant enseignement théorique (anatomie, morphologie, hygiène, soins animaux, droit pénal, procédure pénale) et dressage (obéissance, conduite de l’animal, muselé, mordant).

Les maîtres-chiens avertis peuvent ensuite évoluer sur des fonctions de dresseur puis de moniteur régional. 

A noter que les postes de maîtres-chiens sont rares. Chaque année, il y a plus de candidatures que de postes ; la sélection sur dossier est « drastique ».

 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×