Fiche Métier

Sous-officier de gendarmerie

Fonction Publique d'Etat

Catégorie B

Filière Sécurité - Police

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Le gendarme peut exercer des fonctions variées au sein de la gendarmerie nationale. Son recrutement est organisé tout au long de l'année et aucun diplôme scolaire n'est exigé. Toutefois 80 % des candidats ayant réussi la sélection ont le baccalauréat.

À partir de 2011, le recrutement se fera par concours et les candidats devront être titulaires du baccalauréat.

La gendarmerie a aussi besoin de sous-officiers qualifiés dans les emplois relevant de l'administration (gestion du personnel, gestion comptable et financière) et du soutien (mécanique, logistique, armurerie, imprimerie, immobilier et restauration collective) : les sous-officiers du corps de soutien technique et administratif. Pour le recrutement de ces militaires, un diplôme en relation avec la spécialité est exigé (baccalauréat technologique ou professionnel, BTS, DUT...).

De plus, les jeunes de 18 à 26 ans peuvent être recrutés sous statut militaire, en tant que gendarme adjoint volontaire agent de police judiciaire adjoint (APJA) ou gendarme adjoint occupant un emploi technique (secrétariat, métiers du bâtiment, de la restauration, mécanique...). Un contrat d'un an renouvelable quatre fois leur est proposé.

Quant aux officiers, ils sont recrutés sur concours. Un diplôme bac +4 est exigé.

Pour plus d'informations (Voir site internet :www.lagendarmerierecrute.fr,

n° Indigo : 0 820 220 221, centre régional d'information et de recrutement de la gendarmerie ou brigade de gendarmerie du lieu de domicile).

I - MISSIONS EXERCÉES

Au service de l'État, le gendarme mène des missions de police judiciaire, administrative et militaire.

En police judiciaire : Ces missions comprennent la constatation des crimes, délits et contraventions, le rassemblement des preuves et la recherche des auteurs d'infractions (vols, trafic de drogue, meurtre...). Le sous-officier ayant suivi la formation d'officier de police judiciaire (OPJ) peut être affecté dans une unité de recherches dont l'objectif est la lutte contre la moyenne et grande criminalité (homicide, enlèvement, proxénétisme, blanchiment d'argent, extorsion de fonds, vols à main armée...).

En police administrative : l'objectif essentiel est la sécurité publique qui, concernant plus particulièrement la gendarmerie départementale, recouvre un domaine allant de la surveillance générale aux missions de police de la circulation routière, en passant par la recherche du renseignement et les missions de secours et d'assistance. Les escadrons de gendarmerie mobile, force destinée à assurer le maintien de l'ordre, participent également à la sécurité publique générale aux côtés de la gendarmerie départementale.

La gendarmerie consistent remplit quatre grandes missions de défense : la dissuasion, la prévention, la protection, et la projection. Elle assure notamment la prévôté aux armées (police militaire).

Dans les unités spécialisées, les gendarmes occupent des postes nécessitant une formation particulière (GIGN, peloton de gendarmerie de haute montagne, brigade fluviale...) : plongeurs, pilotes d'hélicoptère, parachutistes, spécialistes de montagne ou maîtres nageurs sauveteurs...

II - CONDITIONS DE TRAVAIL

Le gendarme bénéficie d'un logement de fonction concédé par nécessité absolue de service tout au long de sa carrière.

Toujours au cœur de l'action, il travaille en équipe sous la houlette d'un commandant d'unité. Disponible, il est au service de la population et en contact permanent avec les autorités et élus locaux. Spécialiste du terrain, il développe une fine connaissance de son secteur géographique.

Il doit posséder le sens du devoir et celui des responsabilités, faire preuve d'honnêteté et être capable de gérer toutes sortes de situations, parfois difficiles.

Les volontaires peuvent intégrer une unité particulière : GIGN, les formations aériennes de la gendarmerie... par le biais d'examens et de formations internes.

III - VIE PROFESSIONNELLE

Rémunération

Pour sous-officier de gendarmerie débutant : environ 1 620 € net par mois (solde de base : indice net majoré 290 + indemnités et primes)

Pour un sous-officier débutant du corps de soutien technique et administratif : environ 1 300 € net sans logement (solde de base : indice net majoré 290 + indemnités et primes)

Après quelques années, des examens internes permettent d'évoluer et de gravir ainsi les grades de maréchal des logis chef, adjudant, adjudant-chef, major, voire d'intégrer le corps des officiers par la voie interne.

Conditions pour déposer une candidature pour un emploi de sous-officier :

- Être nationalité française.

-         Être âgé de plus de 18 ans et de moins de 36 ans au jour de la signature du contrat d'engagement

(29 ans pour les sous-officiers des corps techniques et administratifs).

- Jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité.

- Avoir une taille minimale de 1,70 m pour les hommes et de 1,60 m pour les femmes (1,54 m et 1,50 m pour les sous-officiers des corps techniques et administratifs).

-         Être en règle au regard des dispositions du code du service national.

-         Détenir un des diplômes permettant de présenter les épreuves de sélection (uniquement pour le recrutement des sous-officiers des corps techniques et administratifs)

Épreuves de sélection : Voir Site internet :www.lagendarmerierecrute.fr

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK