Fiche Concours

Technicien supérieur du ministère de l'agriculture

Fonction Publique d'Etat

Filière Technique

Concours Interne

Catégorie B

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le métier de technicien supérieur du ministère de l'agriculture

Le corps des techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture, à vocation interministérielle, est classé dans la catégorie B. Ce corps comprend trois grades : technicien, technicien principal et chef technicien.

Les membres du corps des techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture sont affectés en fonction de leur spécialité soit dans les services du ministère chargé de l'agriculture, les établissements publics d'enseignement, de recherche ou de formation professionnelle en dépendant et les établissements publics à caractère administratif placés sous sa tutelle, soit dans d'autres administrations de l'Etat.

Les techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture participent, sous l'autorité des fonctionnaires de catégorie A à toutes les tâches techniques et économiques qui incombent aux divers services dans lesquels ils peuvent être affectés.

Ils interviennent dans l'une des quatre spécialités suivantes :

1. Spécialité Techniques agricoles : dans cette spécialité, les techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture sont chargés de l'orientation des productions animales et végétales, de la diffusion des techniques agricoles, des enquêtes et études statistiques et économiques, de l'élevage et des activités hippiques, de la protection des végétaux et de celle de l'environnement ;

2. Spécialité Génie rural : dans cette spécialité, les techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture sont chargés de l'étude et de l'exécution des programmes, projets et opérations de génie rural, ils contribuent à l'aménagement de l'espace rural, à la maîtrise de l'eau et à la protection de l'environnement ;

3. Spécialité Travaux forestiers : dans cette spécialité, les techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture sont chargés de la protection et de l'aménagement du milieu naturel, particulièrement des forêts, du contrôle de la chasse et de la pêche et veillent à la protection de l'environnement ;

4. Spécialité Vétérinaire : dans cette spécialité, les techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture sont chargés de la lutte contre les maladies des animaux, de la protection des animaux, du contrôle de la sécurité et de la qualité des denrées animales et d'origine animale, de la protection de l'environnement.

Les techniciens supérieurs des services du ministère chargé de l'agriculture peuvent être chargés de fonctions d'encadrement, de formation professionnelle et de recherche. Ils peuvent exercer les fonctions d'adjoint à un chef de service. Les techniciens principaux et les chefs techniciens peuvent être appelés à diriger et coordonner les travaux des techniciens supérieurs.

Les conditions d'accès au concours de technicien supérieur du ministère de l'agriculture

Tout candidat doit posséder la nationalité française ; se trouver en position régulière au regard des obligations du service national de l'État dont il est ressortissant ; jouir de ses droits civiques ; ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n° 2) portant des mentions incompatibles avec l'exercice des fonctions ; remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction. Il existe deux concours.

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires ou agents non titulaires de l'Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, aux militaires en activité, en détachement, en congé parental ou accomplissant le service national à la date de clôture des inscriptions et aux agents des organisations internationales intergouvernementales en fonction à la date de clôture des inscriptions justifiant, au 1er janvier de l'année du concours, de quatre années de services publics.

La nomination et la formation des ingénieurs des techniciens supérieurs du ministère de l'agriculture

Les candidats reçus aux concours sont nommés techniciens supérieurs stagiaires et accomplissent un stage de deux années. Le stage est effectué au moins pour moitié en centre de formation.

A l'issue du stage, les techniciens supérieurs stagiaires reconnus aptes à l'exercice de leurs fonctions sont titularisés en qualité de technicien supérieur. Les stagiaires qui n'ont pas été titularisés à l'issue du stage peuvent être autorisés à accomplir un stage complémentaire d'une durée maximale d'un an.

Les stagiaires qui n'ont pas été autorisés à effectuer un stage complémentaire, ou dont le stage complémentaire n'a pas donné satisfaction, sont soit licenciés s'ils n'avaient pas préalablement la qualité de fonctionnaire, soit remis à la disposition de leur administration ou réintégrés dans leur corps, cadre d'emplois ou emploi d'origine.

La durée du stage est prise en compte pour l'avancement dans la limite de deux années. Les candidats nommés techniciens supérieurs stagiaires des services du ministère chargé de l'agriculture sont astreints à rester au service de l'Etat pendant une durée minimale de 4 ans à compter de leur titularisation.

Ils souscrivent à cette fin un engagement dès leur nomination en qualité de stagiaire. En cas de manquement à cette obligation, survenant plus de deux mois après leur nomination en qualité de stagiaire, les intéressés doivent, sauf si celui-ci ne leur est pas imputable, et sans préjudice des sanctions disciplinaires auxquelles ce manquement pourrait donner lieu, rembourser une somme fixée par référence au traitement et à l'indemnité de résidence perçus pendant la durée du stage. La durée du stage excédant deux ans et celle du service national ne sont pas prises en compte au titre de cette obligation.    

Épreuves

Deux épreuves d'admissibilité

- Synthèse d'un ensemble de documents se rapportant à un sujet d'ordre général (durée 3h30, coef 1) ;

- une épreuve liée à la spécialité choisie a) Spécialités Techniques agricoles et Travaux forestiers : sciences de la vie et de la terre (durée 3h, coef 1), b) Spécialité Génie rural : mathématiques (durée 3h, coef 1), c) Spécialité Vétérinaire : biologie animale comportant des notions de biochimie (durée 3h, coef 1).

Deux épreuves d'admission

- Entretien avec le jury s'appuyant sur l'expérience professionnelle du candidat, cette épreuve vise à mettre en évidence sa perception du milieu professionnel, ses aptitudes à la communication et au travail d'équipe, ses capacités de réaction, ses motivations et son sens du service public (durée 30 mn, coef 1) ;

- une interrogation par le jury, sur un sujet tiré au sort portant sur les domaines suivants a) Spécialité Techniques agricoles : économie agricole (préparation : 20 mn, durée 20 mn, coef 1), b) Spécialité Travaux forestiers : économie forestière et réglementation de la protection de l'environnement (préparation : 20 mn, durée 20 mn, coef 1), c) Spécialité Génie rural : équipement et aménagement rural, hydrométrie, piézométrie (préparation : 20 mn, durée 20 mn, coef 1), d) Spécialité Vétérinaire : hygiène alimentaire ou santé animale (préparation : 20 mn, durée 20 mn, coef 1).

Toute note inférieure à 6 sur 20 à l'une des épreuves est éliminatoire.  

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Aucune date n'est prévue à ce jour pour ce concours.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK