Fiche Métier

Animateur socioculturel senior

Animateur socioculturel senior

Fonction Publique Territoriale

Catégorie C

Filière Animation

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Mise en stage directe pour les cadres d’emplois de catégorie C en fonction du grade (2e classe)

Favoriser les échanges et les interactions

Le métier d’animateur socioculturel intervient auprès des jeunes mais également des seniors en vue de développer des échanges, générer de l’interaction et du lien social. A ce titre, les missions de ce professionnel de l’animation sont variées, et touchent, selon la cible, des domaines multiples. Activités culturelles, sensorielles, sportives, ou tout simplement, échanges interactifs entre participants… l’animateur socioculturel senior veille au bien-être des seniors et s’astreint à rompre leur isolement. Rencontre avec David Lachand, animateur socioculturel pour le compte d’un centre social d’action social (CCAS).

Intervenir auprès des seniors

L’animateur socioculturel organise une dynamique de groupe via l'animation d'ateliers et d'activités permettant de créer du lien entre les participants, de développer leur épanouissement et de leur apporter une distraction au quotidien.
« J’ai débuté ma carrière dans le secteur jeunesse, puis j’ai souhaité évoluer avec les seniors lorsque la Mairie, au travers de son CCAS, a choisi de développer l’accompagnement des ainés via le club du 3e âge. Dès lors, en concertation avec l’équipe de direction, j’ai participé à la mise en place de l’offre de service. Différents ateliers ont été pensés. Cela va de la belote aux ateliers lecture en passant par l’art floral ou la vannerie ! L’objectif étant de stimuler les fonctions physiques mais aussi mémorielles des personnes âgées tout en étant créatif.  Mon rôle est d’animer, ou parfois tout simplement « organiser » en trouvant des intervenants, des salles, du matériel… Dernièrement, j’ai mis en place un atelier de « partage de connaissance » sur le jardinage mêlant ainés et enfants du centre de loisirs. Le second axe est prévu autour d’un atelier cuisine pour mettre en valeur la production du jardin et les recettes d’antan. C’est 2 évènements connaissent un vif succès et sont générateurs de liens intergénérationnels ».

Monter des projets

Au-delà de l’animation, ce professionnel doit être à même de monter des projets, de générer des partenariats et de trouver des financements. Pour cela, il est important d’être rigoureux, méthodique et de connaître les acteurs du territoire.
« Cela fait partie intégrante du métier surtout dans les structures où l’équipe est peu étoffée. On pense alors l’offre de service de A à Z, de la conception au financement en passant par l’organisation et la mise en place. Pour se renouveler et proposer un panel d’activités variées, j’opte, de mon côté, pour le partenariat avec d’autres acteurs du territoire : école, centre de loisirs, école de musique, chorale, métiers d’art et d’artisanat, musées, centres culturels… les pistes de travail ne manquent pas ! Il faut toujours garder en tête que l’activité est un « prétexte » pour rompre la solitude et générer le lien social. L’atelier est avant tout un lieu de partage, plus  qu’une « prestation de service » ».
 
Animateur socioculturel-senior, c’est :
-    apprécier de travailler auprès des seniors,
-    connaître la problématique de la perte d’autonomie,
-    faciliter les échanges et générer du lien social,
-    mettre en place des activités et des ateliers variés et adaptés au 3e âge,
-    être créatif et sensible au domaine culturel et sportif,
-    concevoir des projets,
-    travailler en partenariat avec d’autres structures,
-    disposer d’un sens de l’écoute et d’une aisance relationnelle,
-    avoir une bonne élocution,
-    faire preuve d’autonomie dans l’organisation du travail,
-    apprécier le travail en équipe.

Accès à la profession

Plusieurs diplômes peuvent être envisagés pour accéder à la profession :

  • niveau BEP : brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien (BAPATT)
  • niveau bac : brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport : prépare au métier d'animateur dans une spécialité
  • niveau Bac + 2 : diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et des sports (DEJEPS) et diplôme d'Etat supérieur de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (DESJEPS)
  • Le DUT carrières sociales option animation socioculturelle (AS) ou gestion urbaine (GU) se prépare en 2 ans dans un IUT (institut universitaire de technologie). Pour y accéder, il faut être titulaire du baccalauréat.
  • niveau bac + 3 : licences professionnelles aux métiers de l'animation sportive, culturelle, sociale, scientifique et technique...


La fonction publique représente un employeur important des animateurs socioculturels : un animateur sur deux est employé par les collectivités locales qui recrutent ces professionnels à tous les niveaux de qualification. De nombreux départs à la retraite sont également prévus dans les années à venir.
L’accès à la profession passe alors par la réussite d’un concours ou sous la forme contractuelle.
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×