Fiche Concours

Gendarme dans la garde républicaine

Fonction Publique d'Etat

Filière Sécurité - Police

Concours Interne

Catégorie C

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Organisation de la garde républicaine

Basée à Paris, la garde républicaine est composée au total de 2 050 personnels, dont 1 800 sous-officiers de gendarmerie, qui constituent l'ossature de cette formation d'élite. Les gendarmes de la garde se distinguent en uniforme par le galon d'élite de couleur rouge qui cercle la partie supérieure de leur képi.

La garde républicaine est articulée de la façon suivante :

  • Régiment de cavalerie de la garde
  • 2 régiments d'infanterie de la garde
  • Escadron motocycliste de la garde
  • Musique de la garde
  • Orchestre de la garde

Les membres de la musique et de l'orchestre de la garde républicaine sont avant tout des musiciens, dont le recrutement s'effectue dans des conditions particulières qui ne sont pas abordées dans cette fiche consacrée aux sous-officiers de gendarmerie. Pour des informations sur les possibilités offertes au sein de l'escadron motocycliste de la garde, reportez-vous à la fiche de présentation du métier de motocycliste de la gendarmerie.

Devenir cavalier de la garde républicaine

Organisation et missions du Régiment de cavalerie

Le Régiment de la garde républicaine comprend environ 550 personnels, dont 470 sous-officiers de gendarmerie. Le Régiment se compose d'un État-major, de 4 escadrons, qui constituent l'unité de base, et d'un centre d'instruction équestre.
L'État-Major et deux des escadrons sont basés au quartier des Célestins (Boulevard Henri IV, 4ème arrondissement). Cette caserne est donc à la fois le lieu d'entraînement et le lieu d'habitation des gendarmes, qui y sont logés en appartement.
Les deux autres escadrons sont basés au quartier Carnot (esplanade Saint-Louis, dans le 12ème arrondissement). Quant au centre d'instruction équestre, il se trouve au quartier Goupil à Saint-Germain en Laye.

La principale mission du Régiment de cavalerie est d'assurer (service monté ou service à pied) l'escorte des plus hautes autorités de l'État et autorités étrangères en visite en France. Au-delà de l'aspect prestigieux, il s'agit d'une véritable et primordiale mission de sécurité qui justifie pleinement l'emploi de gendarmes.
Le Régiment remplit aussi deux missions secondaires : la surveillance à cheval de certains massifs forestiers en région parisienne, dont les bois de Boulogne et de Vincennes, et de zones littorales en période estivale, et des missions de relations publiques au profit de la gendarmerie, sous forme de spectacles et de démonstrations (carrousels, reprises diverses). De plus, le Régiment fournit les personnels du Peloton de Surveillance et d'Intervention à Cheval (PSIC) de Népoui en Nouvelle-Calédonie. Ces cavaliers, présents pour des périodes variant de 3 mois à 4 ans, effectuent des missions de patrouille et de recherche du renseignement dans la Chaîne, zone montagneuse et forestière difficile d'accès au centre de la Nouvelle-Calédonie.
Le centre d'instruction équestre de Saint-Germain en Laye a pour vocation la formation des cavaliers de la garde aux services montés et leur perfectionnement en équitation.

Le recrutement au Régiment de cavalerie

Le Régiment de cavalerie accueille en son sein soit des gendarmes de carrière provenant des autres unités de gendarmerie et volontaires, soit des nouveaux gendarmes affectés directement à la sortie de l'École de sous-officiers de gendarmerie (ESOG). La condition première est donc l'aptitude à pouvoir servir en gendarmerie.
Du fait des particularités du Régiment, qui est une unité montée et participe à des services de sécurité et d'honneur, certaines conditions supplémentaires s'appliquent :

  • il faut mesurer au minimum 1,70m (y compris les gendarmes féminins)
  • il faut être déclaré apte à la pratique intensive de l'équitation par un médecin militaire
  • il faut détenir au minimum le niveau d'équitation « galop 5 ».

Devenir fantassin de la garde républicaine

Organisation et missions du 1er Régiment d'infanterie

Le 1er Régiment d'infanterie est formé d'un État-major, de 3 compagnies d'honneur et d'une compagnie de sécurité de la présidence de la République. L'ensemble du Régiment est basé à Nanterre (92).

La compagnie de sécurité de la présidence de la République assure la sécurité de toutes les résidences du Président de la République en France : palais de l'Élysée, résidence de Marigny, Châteaux de Rambouillet et de Versailles, Fort de Brégançon. Les personnels de cette compagnie, sélectionnés avec un soin particulier, reçoivent une formation poussée en protection rapprochée, sports de combat, interventions d'urgence etc.

Les 3 compagnies d'honneur du 1er Régiment d'infanterie de la garde ont pour mission principale d'assurer les honneurs militaires pour les plus hautes autorités civiles et militaires françaises et étrangères. Ces services d'honneur sont assurés au sein des palais nationaux et de certains ministères, aux aéroports, ou lors des fêtes nationales (essentiellement à Paris).
Le 1er Régiment remplit également des missions secondaires au profit de la gendarmerie départementale et dans le cadre d'opérations de relations publiques au profit de la gendarmerie. C'est dans ce cadre que l'escadron motocycliste de la garde assure l'escorte de certains grands événements sportifs (Tour de France, Paris-Nice...), des transports d'organes sous le signe de l'urgence, ou encore des escortes de convois exceptionnels.

Organisation et missions du 2ème Régiment d'infanterie

Le 2ème Régiment d'infanterie comprend un État-major, 4 compagnies des grands services et 2 compagnies de sécurité des palais nationaux. L'ensemble des locaux de service et des appartements de fonction se trouvent à la caserne Kellerman à Paris (Boulevard Kellerman, 13ème arrondissement).

Les 4 compagnies des grands services (CGS 1, 2, 3 et 4) sont essentiellement chargées de services d'honneurs et de missions de sécurité au Sénat et à l'Assemblée nationale. Elles assurent aussi ces services en complément du 1er Régiment d'infanterie aux aéroports.
Une mission secondaire importante de ces compagnies est le renfort à la gendarmerie départementale. Chaque CGS arme un Peloton d'Intervention (PI) sur le modèle de ceux des escadrons de gendarmerie mobile. Les personnels de ces pelotons reçoivent une formation spécifique en techniques d'intervention et de franchissement. Les PI sont régulièrement sollicités par les unités de gendarmerie départementale de la petite et de la grande couronne (région parisienne) pour procéder à des interpellations ou renforcer les unités territoriales lors d'opérations sensibles ou nécessitant un savoir-faire particulier.

Les 2 compagnies de sécurité des palais nationaux (CSPN 1 et 2) sont plus particulièrement chargées de la sécurité et des missions d'honneur quotidiennes au Palais Bourbon (Assemblée nationale) et au Palais du Luxembourg (Sénat). Ces unités effectuent également des missions ponctuelles de garde au profit de certains ministères (Justice, Défense, Intérieur...) et au château de Versailles lorsque les parlementaires et sénateurs sont réunis en Congrès.

Le recrutement dans les Régiments d'infanterie de la garde

Tous les membres de la gendarmerie peuvent demander une mutation au sein de l'un des deux régiments d'infanterie. Cependant, du fait de la nature des missions assurées par les compagnies, la quasi-totalité des membres sont des gendarmes affectés à leur sortie d'ESOG. Il faut donc avant tout être reconnu apte au service en gendarmerie.

Toutefois, comme pour le Régiment de cavalerie, certaines conditions particulières s'appliquent à une candidature pour la garde. Pour intégrer le 1er Régiment d'infanterie, hommes et femmes doivent mesurer au minimum 1,75 m et au maximum 1,85 m. Pour entrer au 2ème Régiment d'infanterie, les conditions sont plus souples, il faut mesurer au minimum 1,72 m (hommes et femmes).

Le service quotidien dans les unités de la garde

Le service au sein des régiments de la garde peut être très attirant en raison des missions de prestige et du brillant uniforme des unités. Le service au sein de la dernière unité à cheval de l'armée française donne à l'exercice de la profession un éclat particulier.

Il ne faut toutefois pas oublier la vocation première de la garde : les missions de sécurité et d'honneur. Les premières exigent un entraînement continu et une constante vigilance lors des nombreux services de garde devant une porte cochère ou dans une guérite, été comme hiver, qu'il pleuve ou qu'il vente. Les secondes représentent de longues heures de répétition du maniement d'armes et de l'ordre serré pour un bref passage dans la lumière... En résumé, le métier est souvent statique, répétitif, et au final contraignant autant que prestigieux.

Au-delà des missions, la motivation pour servir au sein des régiments d'infanterie de la garde peut être la localisation à Paris, ou une certaine régularité dans le service. De nombreux jeunes gendarmes choisissent la garde à leur sortie d'ESOG en raison d'horaires et d'une routine jugées moins exigeantes qu'en gendarmerie mobile ou en gendarmerie départementale. L'organisation d'un service sans surprises ni aléas leur permet d'envisager de préparer examens (certificat d'aptitude technique, officier de police judiciaire, diplôme d'armes...) et concours (concours de l'école des officiers de la gendarmerie nationale...) dans de bonnes conditions de suivi et de travail personnel.

Après cette première mutation, ils resteront comme cadres dans les régiments, ou seront affectés en gendarmerie départementale (pour la plupart) ou en gendarmerie mobile (cas rare). Ceux qui veulent effectuer une carrière de gradé dans la garde doivent passer le diplôme d'arme (voir la fiche métier sur la gendarmerie mobile). Les autres peuvent préparer et passer l'OPJ avant leur mutation en gendarmerie départementale pour y faire une carrière de gradé.

En conclusion, le service au sein de la garde est un service astreignant exigeant une grande rigueur dans le comportement et l'exercice des missions. Il est également prestigieux et offre d'excellentes opportunités pour préparer une carrière de gradé ou d'officier de gendarmerie pour qui veut s'en donner la peine.

Épreuves

Aucune épreuve renseignée
  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Aucune date n'est prévue à ce jour pour ce concours.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK