• Accueil
  • >Fiches concours
  • >Ingénieur des travaux de la météorologie - Concours spécial maîtrise d'entrée à l'École Nationale de la Météorologie

Fiche Concours

Ingénieur des travaux de la météorologie - Concours spécial maîtrise d'entrée à l'École Nationale de la Météorologie

Fonction Publique d'Etat

Filière Technique

Concours Externe

Catégorie A

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le corps d'emploi d'ingénieur des travaux de la météorologie

Les ingénieurs des travaux de la météorologie forment un corps national de catégorie A. 

Le corps des ingénieurs des travaux comprend deux grades et un emploi avec à l'intérieur de chacun plusieurs échelons : 

  • ler grade : ingénieur des travaux de classe normale (dix échelons) ;
  • 2ème grade : ingénieur divisionnaire des travaux (huit échelons) ;
  • un emploi de chef d'unité technique (six échelons).

Sous l'autorité des ingénieurs de la Météorologie, ils participent à toutes les activités dont ceux-ci sont chargés. Parmi les principales fonctions, citons notamment celles d'études et d'exploitation en prévision ou en climatologie, d'analyste dans un centre de calcul, de responsable d'une station météorologique ou encore d'enseignant à l'ENM. 

Ils sont affectés dans les services centraux de Météo-France (actuellement installés dans les régions parisienne et toulousaine) ou dans les centres régionaux, départementaux et les stations météorologiques, métropolitaines ou d'Outre-Mer.

Les conditions de participation au concours d'ingénieur des travaux de la météorologie

Les candidats au concours spécial maîtrise d'ingénieurs des travaux de la Météorologie doivent remplir les conditions suivantes :

  • être de nationalité française, être âgé de 30 ans au plus le 1er janvier de l'année du concours (cette limite d'âge est reculée suivant les dispositions en vigueur et notamment d'un an par enfant à charge et d'un temps égal à la durée légale du service national effectué),
  • être titulaire d'une maîtrise ès sciences, ne pas s'être déjà présenté trois fois à ce concours (l'absence à la première épreuve constituant une annulation tacite de la candidature),
  • avoir impérativement souscrit, lors de l'inscription, aux engagements d'effectuer la totalité du stage statutaire de deux ans (correspondant à la formation initiale) et de servir pendant au moins huit ans à partir de la date de titularisation dans le corps des ingénieurs des travaux de la Météorologie, de servir, le cas échéant, au moins cinq ans dans les détachements de Météorologie de l'année de l'air (cette 

durée de cinq ans ne s'ajoute pas à la durée minimum de huit ans de service, comme titulaire, dans le corps des ingénieurs des travaux de la Météorologie), remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction (la non aptitude physique peut être éliminatoire au même titre que les épreuves du concours).

Le dossier de candidature

Une notice individuelle d'inscription ; une demande d'extrait de casier judiciaire n°2 ; la copie du diplôme ou du titre requis pour participer aux épreuves du concours ; la photocopie de la carte d'identité ou un certificat de nationalité française délivré par le tribunal d'instance.

Le recrutement, la formation et la carrière d'ingénieur des travaux de la météorologie

Les personnels de la Météorologie, de sexe masculin ou féminin, peuvent être appelés à exercer leurs fonctions de nuit, ou dans les postes isolés, et les dimanches et jours fériés, le recrutement est national et les premières affectations attribuées en fin de stage se répartissent sur l'ensemble du territoire, et sont choisies selon l'ordre de classement de sortie de l'Ecole. Les mutations ne peuvent intervenir ensuite que dans le cadre de la réglementation en vigueur, au bout d'un temps qui peut atteindre plusieurs années.

Les candidats ayant subi avec succès les épreuves du concours et ayant définitivement accepté leur nomination d'élève, reçoivent en temps voulu une convocation leur indiquant notamment la date de la rentrée. 

Le cycle de formation d'ingénieur de l'Ecole Nationale de la Météorologie (constituant le stage statutaire des ingénieurs des travaux, et ainsi désigné du nom du diplôme qui le sanctionne) dure trois années.

Au cours de la scolarité, des contrôles de connaissances sont effectués dans le but de surveiller la progression des études, de prononcer les passages d'années et l'attribution finale du diplôme d'ingénieur de l'Ecole Nationale de la Météorologie (reconnu par la commission du titre d'ingénieur diplômé de l'éducation nationale), et d'établir le classement de sortie conditionnant les premières affectations.

Après la sortie de l'Ecole, au cours de la carrière, des stages de perfectionnement donnent une spécialisation plus poussée dans certaines branches de la météorologie et renouvellent les connaissances déjà acquises.

Épreuves

Une épreuve d'admissibilité

Épreuve écrite de météorologie (durée 4h, coef 5).

Epreuves d'admission

- Un examen des titres et travaux du candidat par le jury et un entretien du candidat avec le jury, portant notamment sur le programme de météorologie, de statistiques et d'informatique (pas de durée réglementaire, coef 10).

- une épreuve orale d'admission en anglais : Épreuve de conversation avec le jury (coef 1).

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Concours : Administrateur des systèmes informatiques, réseaux et télécommunications

  • Date définitive

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK