Fiche Concours

Inspecteur du travail

Fonction Publique d'Etat

Filière Administrative

Concours Interne

Catégorie A

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Fonctions et missions

Le corps de l'inspection du travail a été créé en 1892, antérieurement à la création du ministère du Travail lui-même, et son évolution a suivi celle de la législation relative au travail, à l'emploi et à la formation professionnelle. Les inspecteurs du travail sont chargés de veiller à son application. Le corps est commun aux ministères chargés du travail, de l'agriculture et des transports : les inspecteurs peuvent ainsi être affectés dans les services déconcentrés (Directions régionales et Directions départementales du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle - DRTEFP et DDTEFP) du ministère de l'Emploi et de la Solidarité (80 % du corps), les services départementaux ou régionaux de l'inspection du travail, de l'emploi et de la protection sociale en agriculture ou de l'inspection du travail et de la main-d'oeuvre dans les transports.

En section d'inspection au sein des DDTEFP, l'inspecteur anime son équipe, composée d'un secrétariat et d'un ou plusieurs contrôleurs du travail. Il dispose de pouvoirs d'enquête et de contrôle dans tous les domaines couverts par la réglementation et les conventions collectives : santé-sécurité, durée et conditions de travail, fonctionnement des institutions représentatives du personnel, élaboration et suivi des plans sociaux... Pour l'exercice de cette mission, il est investi du pouvoir de relever les infractions par procès-verbal, et son indépendance est garantie par la Convention n° 81 de l'Organisation internationale du travail (OIT). Dans son rôle de régulation des relations individuelles et collectives du travail, il exerce une fonction d'information et de conseil auprès des employeurs, des salariés et des partenaires sociaux.

Affecté dans un autre service des DDTEFP, l'inspecteur du travail met en oeuvre les politiques de l'emploi et de la formation, au sein des entreprises, et dans le cadre des programmes de lutte contre le chômage et l'exclusion.

Dans les services de contrôle de la formation professionnelle au sein des DRTEFP, l'inspecteur du travail, qui dispose de larges pouvoirs d'investigation, est chargé du contrôle des moyens financiers, techniques et pédagogiques mis en oeuvre dans les entreprises, les organismes collecteurs de fonds et les centres de formation. Ainsi, dans le déroulement de sa carrière, l'inspecteur du travail peut occuper successivement des postes diversifiés, au sein des trois ministères concernés : cette situation ouvre des possibilités d'évolution riches et variées.

Recrutement

Les inspecteurs du travail sont recrutés par la voie de concours externe et interne.

Le concours interne est ouvert au fonctionnaire ou agent public relevant du ministère chargé du travail ou du ministère chargé des transports ou du ministère chargé de l'agriculture ou des établissements publics qui leur sont rattachés, appartenant au moins à la catégorie B ou occuper un emploi de niveau reconnu équivalent par arrêté conjoint des ministres chargés du travail, de l'agriculture et des transports ayant accompli, au 1er janvier de l'année au titre de laquelle est organisé le concours, au moins quatre ans de services publics. Aucune limite d'âge n'est imposée pour le concours interne.

Déroulement de la carrière

Après leur réussite au concours, les candidats sont nommés inspecteurs élèves. Leur formation initiale est assurée par l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (INTEFP) situé près de Lyon. Elle dure dix-huit mois et comporte : une période de formation générale de dix mois qui vise à faire acquérir les connaissances et capacités professionnelles communes aux différentes fonctions d'inspecteur du travail ; une période de formation professionnelle de huit mois qui vise à faire acquérir les compétences propres à l'exercice du premier emploi. En liaison et en alternance avec les enseignements dispensés à l'Institut, des stages d'une durée globale ne dépassant pas huit mois sont organisés tout au long de la formation. Au cours de leur formation, les inspecteurs élèves du travail sont tenus de participer aux épreuves individuelles d'évaluation des compétences et capacités techniques organisées pour chacune des périodes.
L'évaluation de la période de formation générale comprend : la conduite d'une réflexion sur l'action un thème professionnel au cours du stage en direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle donnant lieu à la production d'un rapport d'étude ; une épreuve comportant la résolution de cas pratiques ; un entretien avec le jury portant l'exploitation du rapport d'étude et sur des questions relatives à des situations professionnelles. À l'issue de la période de formation générale et au vu des résultats obtenus, les inspecteurs élèves choisissent, en fonction de leur rang de classement, leur affectation (agriculture, transports, travail - et dans ce cas en section ou hors section) et la formation spécifique correspondante. En cas de résultats insuffisants, ils sont soit réintégrés dans leurs corps, cadre d'emploi ou emploi d'origine, s'ils ont la qualité de fonctionnaire, soit licenciés.
Toutefois, ils peuvent être, sur proposition du jury et après avis du directeur de l'Institut, soit admis à redoubler la période de formation générale, soit nommés et titularisés contrôleurs du travail. L'évaluation de la période de formation professionnelle comprend : des épreuves de mise en situation professionnelle ; l'appréciation du chef de service du poste d'affectation ; un entretien d'évaluation professionnelle avec le jury ; une appréciation écrite et chiffrée portée par le directeur départemental qui accueille l'inspecteur élève pendant la période de formation générale. La note définitive est arrêtée par le directeur de l'Institut du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle. Au terme de la formation professionnelle, les inspecteurs élèves dont la formation a été jugée satisfaisante par le jury sont titularisés.

Le corps de l'inspection du travail comporte 4 grades. L'avancement a lieu exclusivement au choix après inscription à un tableau d'avancement.  

Épreuves

Deux épreuves écrites d'admissibilité

- Rédaction d'une note de synthèse sur un dossier (durée 4h, coef 2) ;

- Rédaction d'un exposé portant sur une question d'actualité d'ordre économique et social (durée 3h, coef 2).

Une épreuve orale d'admission

Conversation de 20 minutes avec le jury portant sur un texte permettant d'apprécier les connaissances générales et professionnelles du candidat et ses qualités de réflexion (préparation 15 mn, coef 2).

Les deux épreuves d'admissibilité et l'épreuve orale d'admission sont notées chacune de 0 à 20.  

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Concours : Contrôleur des douanes et droits indirects

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur stagiaire de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur des douanes et droits indirects

  • Date définitive

  • Concours : Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse

  • Date définitive

  • Concours : Inspecteur des finances publiques (analyste)

  • Date définitive

  • Concours : Inspecteur des finances publiques (programmeur de système d'exploitation)

  • Date définitive

  • Concours : Greffier des services judiciaires

  • Date définitive

  • Concours : Architecte et urbaniste

  • Date définitive

  • Concours : Maître-assistant des écoles nationales supérieures d'architecture du ministère de la culture et de la communication

  • Date définitive

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK