Fiche Métier

Agent de développement local

Agent de développement local

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Animation

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Cadres d’emplois :

Animateur principal de 2e classe

Conditions d’accès :

Concours externe et  interne, avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie.
 

L’agent de développement local organise et met en œuvre un projet de territoire. Pour ce faire, il travaille en étroite collaboration avec différents partenaires et assure un accompagnement auprès des habitants. Force de proposition et d’initiative, il est un véritable « médiateur », un relais entre la collectivité locale et la population. Rencontre avec Patrick Drevet, agent de développement local au sein d’une intercommunalité de 25 000 habitants.

Générer une dynamique de territoire

Selon le profil de poste, l’agent de développement local peut intervenir en zone urbaine ou rurale. Quel que soit son lieu d’intervention, son objectif est de créer une dynamique de territoire où les habitants sont partie prenante dans la mise en place de nouveaux projets et le développement d’initiatives locales. « Concrètement, cela se traduit au quotidien par la mise en place d’activités et de services à destination des habitants et un travail collaboratif avec les élus, les acteurs économiques et sociaux ainsi que le milieu associatif pour élaborer de nouveaux projets répondant aux besoins du territoire ».

En contact permanent avec les élus et les interlocuteurs locaux, l’agent de développement local connaît parfaitement son territoire d’action, ses forces, ses faiblesses, ainsi que ses perspectives de développement. Ce professionnel de l’action locale conduit des projets soutenant des activités agricoles, touristiques, socioculturelles, économiques mais également contribuant au développement de service de proximité… Son champ d’intervention est vaste ; il se doit donc d’être polyvalent. « Actuellement, je travaille sur des projets très variés tels que la mise en place d’une recyclerie ainsi que d’ateliers « du jardin à la cuisine », l’ouverture d’une structure de petite enfance et le développement de navette/taxi à la demande pour les personnes isolées. Ces projets touchent des publics très différents ; ils permettent également de répondre à plusieurs enjeux sociétaux à savoir les circuits-courts, l’économie solidaire, le maintien à domicile des personnes âgées, le développement des modes de transports alternatifs, la mise en place de mode d’accueil de petite enfance… ».

Définir, concerter, accompagner et concrétiser

Comme tout processus de mise en place de projet, l’agent de développement local se doit d’être méthodique et de respecter les « grandes règles » de la conduite de projet. De la conception à la mise en œuvre sur le terrain, il participe aux différentes étapes : diagnostic, conception, conduite et mise en œuvre. Outre l’animation du projet et le travail de co-partenariat, l’agent de développement local monte des dossiers administratifs et financiers, sollicite des subventions, anime des réunions et pilote parfois des ateliers voire des groupes de travail en lien avec des habitants ou des acteurs du territoire (commerçants, agriculteurs, associations…). « Mon objectif est de cerner le besoin tout en prenant en considération les attentes de chacun. Une fois les grandes lignes du projet validées, je m’efforce de faire adhérer le maximum d’acteurs au projet final ; je mets en avant son utilité et ses bienfaits pour le territoire ». En parallèle, l'agent de développement local conseille et facilite la décision des élus. Il veille également à traduire de manière opérationnelle les projets du programme politique.

Côté aptitudes

Être agent de développement local, c’est :

  • connaître le territoire sur lequel on interagit et ses enjeux de développement,
  • conduire des projets,
  • être au fait des politiques publiques d’aménagement et de développement local,
  • faire remonter les attentes des habitants,
  • organiser des actions d’animation et de médiation,
  • animer des réunions,
  • maîtriser les outils de communication,
  • travailler avec de nombreux partenaires,
  • disposer de capacités relationnelles et rédactionnelles,
  • faire preuve de diplomatie et de tact,
  • être force de propositions et pédagogue,
  • avoir le sens du service public,
  • avoir l’esprit d’équipe,
  • être dynamique et créatif,
  • faire preuve de rigueur et de réactivité.

Accès à la profession

L’agent de développement local n’a pas de véritable statut au sein des collectivités territoriales qui l’emploient. Différents cadre d’emplois s’ouvrent à lui, selon le profil de poste retenu par la collectivité.

S’agissant de l’accès à la profession, il n’existe pas de formation spécifique.
A noter que plusieurs cursus sur le développement local coexistent dans l’enseignement supérieur :

  • les licences professionnelles : métiers du développement social urbain, chargé de mission développement local, intervention sociale, aménagement et développement local...
  • les masters pro : territoire et développement local, économie de l’aménagement et du développement local, développement local et urbain…

Un BAC+3 reste la norme. Dans ce domaine professionnel, la porte d’entrée demeure l’expérience acquise au sein des collectivités, notamment par le biais de l’apprentissage, de stages étudiants ou de service civique.

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×