Fiche Métier

Animateur périscolaire

Animateur périscolaire

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B, Catégorie C

Filière Animation

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Fonction publique territoriale

Filière animation

  • Adjoints territoriaux d'animation (C)
  • Animateurs territoriaux (B)

Conditions d'accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Mise en stage directe pour les cadres d'emplois de catégorie C en fonction du grade (2e classe)

 

Accueillir et animer des groupes d'enfants en dehors du temps scolaire

L'animateur périscolaire met en œuvre des animations et des projets pédagogiques dans le cadre de l'accueil périscolaire (temps court avant et après l'école, pause méridienne, TAP) et les vacances scolaires. Il est le relais entre les enseignants et les parents.

Animateur périscolaire : Une amplitude horaire variable et décousue

L'animateur périscolaire est souvent à temps partiel, travaillant en règle générale de 15 à 20 heures par « semaine scolaire ». Il est mobilisé avant et après la classe pour garder les enfants, parfois pendant la pause méridienne. Il peut également exercer durant les vacances scolaires. Sa journée est donc souvent très découpée, avec, en alternance, des temps de travail et de repos sur une amplitude horaire importante.

Une prise en charge en dehors du temps scolaire

Sa mission vise à prendre en charge les enfants de 3 à 12 ans (écoles maternelle et élémentaire) en leur proposant des activités ludiques, artistiques, manuelles, éducatives et collectives sur les temps périscolaires. Pour cela, il accueille les enfants à leur arrivée le matin lorsqu'ils sont déposés. Et/ou il les récupère le soir, à la sortie des classes, en les « occupant » jusqu'à la venue des parents. L'ensemble de l'équipe d'animation se répartit les groupes d'enfants en fonction des classes d'âges. Chaque animateur entreprend une série d'activités qu'il aura au préalable préparées et qu'il encadrera dans le respect des règles de sécurité.

Ce professionnel exerce ses fonctions sous la responsabilité du responsable administratif de la structure qui l'emploie. Il organise son programme de travail en concertation et sous le contrôle direct d'un(e) responsable d'équipe d'animation.

Être animateur périscolaire, c'est :

  • maîtriser les techniques d'animation, d'éveil et d'expression corporelle de l'enfant,
  • connaître les impératifs éducatifs liés à l'accueil d'enfants de différentes classes d'âge,
  • disposer de qualités relationnelles et pédagogiques,
  • avoir le sens des responsabilités et de l'écoute,
  • pratiquer des travaux manuels et logistiques,
  • savoir travailler en équipe,
  • être résistant à la fatigue physique et au bruit.

 

Côté formation

  •  Des diplômes non professionnels (BAFA, BASE, BAFD) permettent de travailler pendant les vacances scolaires et d'acquérir ainsi une première expérience professionnelle.
  •  Niveau BEP, on retrouve le Brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien (BAPAAT). Accessible sans diplôme particulier, il nécessite un bon niveau de pratique personnelle. Le BAPAAT (Brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien) permet de se présenter aux concours d'adjoint d'animation et d'opérateur des activités physiques et sportives.
  •  En formation continue (ou contrat de professionnalisation ou VAE), le certificat de qualification professionnelle d'animateur périscolaire existe.

Découvrez l'ensemble des préparations aux concours de la filière animation sur Carrières Publiques.

Témoignage

Laurie Pellegrin est animatrice périscolaire depuis 5 ans. Après un BAPAAT, elle a rejoint l'association gérant le centre de loisirs et la restauration scolaire de son village. Mobilisée dès 7 h 30, elle enchaîne les « temps » de travail en fonction du rythme scolaire des enfants. Zoom sur sa journée bien entrecoupée...

 

En quoi consiste une journée type d'un animateur périscolaire ?

L'accueil des enfants s'opère à partir de 7 h 30. Je prends mon poste 15 minutes avant, le temps de faire rapidement le point avec la responsable administrative et d'installer les activités. Jusqu'à 8 h 45, avec mes collègues animateurs, nous gérons la prise en charge des enfants en fonction de leur âge. L'un d'entre nous reste au point d'entrée pour faire le lien avec les parents et noter les horaires d'arrivée. Vient ensuite l'heure de l'école. Par petits groupes, les enfants sont « conduits » dans leurs classes respectives. Autour de 9 heures, retour au centre de loisirs pour un peu de rangement et pour préparer les activités du soir. Vers 11 h 00, c'est la pause déjeuner pour l'équipe.

Je suppose que c'est reparti pour l'après-midi ?

A 12 heures, direction l'école pour récupérer les enfants mangeant au restaurant scolaire. Pendant 1 h 30, surveillance et aide aux plus petits pour le repas. 13 h 30, les enfants rentrent en classe jusqu'à 15 h 35. Ma journée de travail s'interrompt pendant 2 heures Après le temps scolaire, les enfants sont de retour au centre de loisirs pour suivre leur TAP et certains poursuivent le temps de garderie jusqu'à 18 h 30.

Sauf le mercredi où les enfants sont accueillis l'après-midi, voilà en gros une journée type. Les horaires de prise de poste le matin et de départ le soir peuvent être légèrement décalés pour respecter le temps de travail hebdomadaire.

Quel type d'activités proposez-vous aux enfants ?

Coloriage, aide aux devoirs, travaux manuels, jeux de sociétés, activités artistiques, musicales ou sportives... en fonction des sollicitations des enfants, nous leur proposons des activités à la carte ou tout simplement, nous les surveillons autour de l'air de jeux. Il est important de changer régulièrement de « loisirs » car pour les plus jeunes la concentration est réduite sur un temps court. De manière générale, rien n'est imposé, tout est proposé ; l'enfant suit son rythme et ses envies.

Concernant le mercredi après-midi et les périodes de vacances scolaires, les choses sont différentes. Un programme d'activités précis est proposé lors des inscriptions comme des sorties au zoo, à la piscine... les enfants sont toujours partants !

Pourquoi avoir choisi ce métier d'animateur périscolaire ?

J'adore le contact avec les enfants. J'apprécie leur spontanéité et leur « joie de vivre ». De nature manuelle, j'aime bien construire et « bricoler » ; les travaux plastiques sont une de mes spécialités ! Ce métier dispensait donc tous les critères que je souhaitais mener dans le cadre de mon activité professionnelle. Échanges avec les enfants, constructions en tout genre ou encore accompagnement pédagogique... rythment ainsi mes journées. Grâce à mon ancienneté, j'essaie actuellement de passer en interne le concours d'animateur territorial, pour ensuite m'orienter sur un poste d'encadrement d'équipe.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK