Fiche Métier

Chargé(e) de dispositifs jeunesse

Chargé(e) de dispositifs jeunesse

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Animation

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et  interne, avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie.
  • 1er grade ouvert aux candidats titulaires d'un titre ou diplôme professionnel, délivré au nom de l'Etat et inscrit au répertoire national des certifications professionnelles, classé au moins au niveau IV ou d'une qualification reconnue comme équivalente (BEATEP- BPJES).

Communes, intercommunalités, Départements ou Régions, les chargé(e)s de dispositifs jeunesse peuvent intervenir dans différentes structures. Leur mission : concevoir et coordonner des projets d’activités socio-éducatives, culturelles et de loisirs à destination de la jeunesse. Pour cela, ils s’appuient sur un réseau de partenaires et travaillent en étroite collaboration avec l’Education Nationale. Rencontre Marine Daujat, chargée de dispositifs jeunesse au sein d’un centre intercommunal d’action social.

Concevoir et animer des projets de territoire

Le chargé de dispositifs jeunesse travaille en étroite collaboration avec différents acteurs. Au cœur des dispositifs, il articule les diverses offres du territoire tout en mettant en corrélation les savoirs et les actions des partenaires éducatifs. Education Nationale, associations sportives et culturelles, collectivités locales, organismes de l’Etat, entreprises privées…, toutes les « forces vives » s’impliquent aux côtés des jeunes.
« J’aime monter des projets ; c’est d’ailleurs la partie du métier que j’apprécie le plus. En lien avec les différents acteurs, je construis des actions facilitant l’éducation, la citoyenneté, la pratique du sport, l’intégration et le lien social… Le champ des possibles est très vaste et pas forcément onéreux ! Dernièrement, j’ai travaillé avec les enseignants des écoles primaires à un parcours « citoyenneté » avec des animations en classe mais également des visites à la Mairie, la découverte des institutions locales, l’explication des valeurs de la République… Avec le centre de loisirs et la FRAPNA, ce sont des actions de sensibilisation à la biodiversité et à la sauvegarde de l’environnement qui ont été élaborées. Je peux aussi collaborer avec des clubs sportifs ou des associations d’ainés. Aucune journée n’est identique ; la nouveauté est toujours de mise ! ».

Travailler en lien étroit avec différents partenaires

Sans partenaires extérieurs, le chargé de dispositifs jeunesse aurait un champ d’intervention plus restreint et moins dynamique. « Beaucoup de projets ne verraient pas le jour sans la mise en place de partenariat ou de financement collaboratif. Je suis arrivée sur une création de poste, avec, pour feuille de route, la volonté des élus communautaires de développer des actions partagées entre les acteurs du territoire. » Connaître le territoire, ses équipements et ses acteurs locaux, se créer un réseau et se nourrir des expériences de chacun sont les clés de la réussite de cette mission. « Au-delà des idées et des solutions de financements des projets, j’ai à charge de solliciter, de mobiliser et de développer les interactions. Je suis un peu un chef « d’orchestre » ! Souvent, beaucoup de potentiel existe, il suffit juste de « l’activer ». »

Côté aptitudes

Être chargé(e) de dispositifs jeunesse, c’est :
-    élaborer un diagnostic de territoire, répondre à la feuille de routes des Elus,
-    analyser les besoins et les caractéristiques des publics accueillis,
-    construire une démarche coopérative de projet,
-    développer des partenariats et mettre en relation les acteurs du territoire,
-    savoir animer des groupes,
-    proposer, conseiller et communiquer,
-    disposer d’une aisance relationnelle et rédactionnelle,
-    s'adapter à la diversité sociale et culturelle,
-    être créatif et force de propositions,
-    avoir le sens du contact et être à l’écoute,
-    travailler en équipe.

Accès à la profession

Le concours d’animateur territorial comporte une voie externe, interne et une 3e voie.
Pour pouvoir se présenter (en externe), les candidats doivent être titulaires soit :

  • du brevet d’État d’animateur technicien de l’éducation populaire et de la jeunesse (BEATEPJ) ;
  • du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports spécialités : animation sociale, loisirs tous publics, animation culturelle, pêche de loisirs, techniques de l’information et de la communication.

Les centres de gestion gèrent les inscriptions et le calendrier des épreuves.

Côté universitaire, plusieurs masters 2 coexistent :
- Master 2 parcours « Enfance, jeunesse : politiques et accompagnement »
- Master 2 politiques enfance jeunesse
- Master 2 Direction des politiques de jeunesse, d’animation et des dispositifs d’insertion
- …
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×