Fiche Métier

Policier municipal

Policier municipal

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B, Catégorie C

Filière Sécurité - Police

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Profession et conditions d'exercice réglementées

Policier municipal : 1er niveau de sécurité publique

Sous l’autorité du Maire, l’agent de police municipale exerce des missions de prévention nécessaires au maintien du bon ordre, de la sûreté, de la sécurité et de la salubrité publiques. Fonctionnaire territorial, ce professionnel assure une relation de proximité avec la population en agissant directement sur le terrain.

Le métier de policier municipal : Agir au plus près des citoyens…

À pied, en vélo ou en voiture (parfois à cheval), toujours en uniforme et en équipe (de 2 ou 3 agents), l’agent de police municipale intervient au plus près des populations. Il parcourt les rues, les marchés, les quartiers sensibles, surveille les abords des écoles, intervient sur les manifestations sportives et culturelles ayant lieu sur le périmètre de la commune (ou de l’intercommunalité), régule la circulation notamment en cas d’accident…
Son objectif : prévenir tout incident en assurant, de jour comme de nuit, une surveillance visible de la voie publique.
Outre l’aspect sécurité, l’agent de police municipale a un rôle de médiation et d’information. Renseignement sur les services publics de la ville, orientation géographique des usagers, élaboration de main courante en cas de plainte…, il est à l'écoute des besoins des citoyens et leur porte assistance.  

…Sanctionner les infractions

L’agent de police municipale est doté, uniquement sur les limites de la commune, de pouvoirs de police judiciaire. En matière de sécurité routière, il est habilité à effectuer des contrôles de vitesse ainsi que des dépistages d’alcoolémie. Il se déplace également pour constater un certain nombre de délits et accompagner les victimes (vol, cambriolage…).
En parallèle, il veille également à la bonne application des arrêtés municipaux. Il est en première ligne pour verbaliser des infractions en matière d’environnement (propretés des rues, affichage et dépôts sauvages, graffitis, détérioration du domaine public...) ou de nuisances sonores (tapage nocturne, respect des couvre-feux…).
Selon les municipalités, l’agent de police municipale peut porter une arme et disposer de l’appui de la vidéosurveillance.
Ces actions viennent en appui des autres forces de sécurité que sont les gendarmes et les policiers nationaux. Lorsqu’il arrête une personne en flagrant délit, de vol par exemple, l’agent municipal doit faire appel à ces derniers qui décident des suites à donner.

Compétences requises

L’agent de police municipale doit être disponible. Il est amené à travailler sur une large amplitude horaire, de jour comme de nuit, ainsi que le week-end. Savoir s’adapter à tous les publics et disposer d’un sens du dialogue sont indispensables pour exercer ce métier notamment pour gérer des populations spécifiques (mineurs, gens du voyage, SDF). Par ailleurs, déontologie et discrétion sont des obligations indéniables aux missions d’agent de police municipale.
Pour remplir ses missions de terrain, l’agent de police municipale doit détenir une bonne condition physique et savoir faire preuve de retenue ainsi que de sang-froid pour intervenir dans des situations parfois conflictuelles.

Côté formation : pour devenir agent de police municipale

L’obtention du concours de la fonction publique territoriale d’agent municipal (catégorie C) est obligatoire. Celui-ci est organisé par des centres de gestion présents dans chaque département.

Conditions d’admission :

  • avoir 18 ans au moins,
  • être titulaire du diplôme national du brevet (DNB) ou d’un certificat d'aptitude professionnelle (CAP)
  • être apte physiquement.

Après réussite au concours, le policier municipal est stagiaire pendant 1 an dont 6 mois de formation théorique et pratique.

Les évolutions de carrière

L’agent de police municipale peut gravir les échelons en devenant gardien principal (après deux ans d’expérience au minimum), puis brigadier (après six ans d’expérience) et enfin brigadier-chef.
Ces promotions s’effectuent en fonction des postes disponibles et des compétences.
D’autres possibilités d’avancement sur les cadres d’emplois de chefs de service de police municipale (catégorie B) et de directeurs de police municipale (catégorie A) sont envisageables après réussite aux concours.

Témoignage

Sébastien Muret est policier municipal depuis 10 ans au sein d’une ville balnéaire de 6 000 habitants. Patrouilles sur le terrain, surveillance des lieux publics et appui à la population, il a vu ses missions et sa brigade s’étoffer au fil des années. Zoom sur un métier en devenir dans une ville de taille moyenne.

Quel est votre parcours ?

J’ai toujours voulu travailler dans la sécurité. A 20 ans, j’hésitais entre m’engager dans l’armée ou intégrer la police de proximité. Sportif, je souhaitais un métier de terrain, à l’air libre et relativement physique. J’ai donc passé le concours d’agent de police municipale. Reçu dès le 1er essai, j’ai ensuite trouvé un poste dans ma ville d’origine. A cette époque, le Maire développait les services de la police municipale. Fortement impliqué sur les questions de sécurité publique, il recrutait des policiers municipaux supplémentaires, notamment pour constituer une brigade cycliste. J’ai donc saisi cette opportunité pour valoriser mon concours. J’ai ainsi été recruté  et mis en stage sur le grade de gardien de police municipale.

Quelles sont les missions d’un policier municipal à vélo ?

La commune étant située en bord de mer, elle voit sa population multipliée par 4 en période estivale. Certaines zones étant non-accessibles en voiture, disposer d’une brigade cycliste s’avère nécessaire pour surveiller ces secteurs et intervenir au plus vite en cas de besoin. Nous sommes 6 policiers municipaux à patrouiller en VTT avec un appui technique de nos collègues véhiculés. Par équipe de 2, nous assurons une rotation des différentes rondes à opérer.
En période estivale, le rythme de travail est beaucoup plus soutenu, la brigade étant présente quasiment 24h/24h aux abords des lieux de villégiature, des plages et du centre-ville. Notre mission est très variée, allant du simple renseignement à l’interpellation de personnes en flagrant délit de vol en passant par la verbalisation d’incivilités telle que les feux en bord de mer, le dépôt sauvage d’ordures, les troubles à l’ordre public…En basse saison, le travail est totalement différent car les délits sont moins nombreux. La brigade a alors plus un rôle d’information et de médiation entre les habitants. Les patrouilles sont recentrées sur le centre-ville, un peu moins en bord de mer.

Quelles ont été les principales évolutions de votre métier en 10 ans ?

Malheureusement, la hausse des incivilités et des comportements dangereux de certains usagers engendre une augmentation des interventions. Pour répondre à cet enjeu, la municipalité a étoffé sa police municipale en doublant ses effectifs en 10 ans. La couverture de l’espace public via la vidéosurveillance s’est également renforcée conduisant à une approche complémentaire des interventions de chacun. En somme, le policier municipal voit ses missions évoluer et son rôle se renforcer aboutissant à une évolution de carrière plus dynamique.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK